les douleurs de l'enfantement.

Publié le 23 Novembre 2022

 

 

 

 

 

 

" Heureuse êtes-vous Marie qui avez cru, en vous va s'accomplir ce qui vous a été dit au nom du Seigneur. " 

ad Benedictus. 

"...  Je n'ai jamais vu Dieu, pas même la Sainte Vierge, ni un Ange. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un de l"éternité au détour d'une rue. ... Comment voulez-vous que votre joie soit en moi?

Etre à Dieu, appartenir à Dieu, adhérer à Dieu, être dans les mains de Dieu, voilà ce qui est aimable , même dans la vision béatifique et dans l'union hypostatique

La joie du Seigneur doit être pourtant la nôtre. être joint par la volonté et la tendresse 

dom Delatte 

Cette joie de Noël sera encore une fois éclipsée... Il n'y en aura pas dans les pays en guerre, il n'y en aura pas pour l' enfant que l'on assassine, il n'y en aura pas pour le moribond qui gémit et qui geint sur son lit d'hôpital, il n'y en aura pas pour celui qui est tout seul et pour qui la vie n'est plus  qu'un fardeau qu'il traîne sans conviction, sans lendemains parce qu'il se fait vieux et sans plus personne. 

Il n' a jamais su ce que c'était Noël..

Il n'y en aura que dans les salons, où l'on cause, des scandales, de religion, de politique...

Et pourtant ... " Heureuse êtes-vous ! " la fin c'est d'être à Dieu. 

Avant le mystère de l'incarnation, il y a les douleurs de l'enfantement;

mais " je crois que c'est un devoir pour chacun de nous d'être joyeux . C'est une singulière religion que celle-là où la consigne est d'être heureux, où l'allégresse est un devoir. "

Plus vous laisserez au Seigneur le soin de tout diriger, de tout gouverner, plus vous appartiendrez au Seigneur, plus cette joie d'être au Seigneur croîtra en vous, et votre joie sera parfaite... 

dom Delatte. 

 

 

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article