Dimanche 23 mars 2014 7 23 /03 /Mars /2014 17:31
- Par philippe

 

sveti-Josip_Guercino.-17th-c.-St.-Joseph-with-mystic-staff-jpg

une vraie !

 

Publié dans : videos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 mars 2014 7 23 /03 /Mars /2014 13:33
- Par philippe

 

http://cynthiaetlogan.c.y.pic.centerblog.net/pyeqyx1v.jpg

 

 

Mes Frères, il fut un temps où, au cinéma, avant la séance principale, à la place de toutes les publicités indécentes qui précèdent maintenant les films, nous avions droit à des dessins animés…

   Et que ce soit Bugs Bunny le lapin, Titi le canari ou Bip-bip le géocoucou, ils avaient tous un ennemi : Elmer le chasseur, Gros-Minet le méchant matou ou bien le vil coyote. L’ennemi employait tous les moyens possibles pour tenter de capturer, tuer et manger le héros qui s’en tirait à chaque fois bien sûr, mais l’ennemi, criblé de balles, écrasé par une enclume ou tombé au fond d’un ravin, ressuscitait toujours et revenait à l’assaut, sans fin.

 

 

Mes Frères, l’évangile d’aujourd’hui [1] me fait replonger chaque année dans mon enfance et repenser à ces dessins animés car la scène est vraiment très facile à imaginer.

  « Quand l’esprit impur est sorti d’un homme, il parcourt les lieux arides, en quête de repos ; et n’en trouvant pas, il dit : ‘Je retournerai dans ma maison, d’où j’étais sorti’. Quand il arrive, il la trouve nettoyée et ornée. Alors il s’en va, il prend avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui ; ils entrent et ils y demeurent. Et finalement, pour cet homme, les choses sont pires qu’avant »[2].

 

  Et ici, Mes Frères, j’imagine bien l’ennemi, un démon cornu avec sa fourche, chassé par le héros, c’est-à-dire en l’occurrence nous-mêmes : une fois de plus le bien a triomphé !

  Et heureux de nous être débarrassés de notre ennemi, nous nous reposons sur nos lauriers, héros fatigués affalés dans un transat avec un cocktail à la main, tellement contents de nous que nous en laissons notre maison, notre âme, sans défense.

 

  Mais l’ennemi comme un lion, rôde [3], et il vient observer par la fenêtre s’il peut à nouveau entrer pour nous tendre un piège, et il constate, en se frottant les mains et avec un sourire diabolique, que rien ne l’en empêche puisque que nous sommes trop occupés par notre paresse. Alors il va chercher ses complices pour mener l’assaut final et, comme prédit Notre-Seigneur, « les choses seront pires qu’avant ».

  Nous ne sommes pas des personnages de dessin animé, et le diable non plus. Et à la différence des dessins animés, nous sommes bien moins intelligents que les héros, et les démons infiniment plus rusés que nous, et dans notre vie spirituelle, le récit de Notre-Seigneur est bien plus proche de la réalité que ne l’est un dessin animé.

 

  La Messe d’aujourd’hui, Mes Frères, est un appel au secours que l’âme lance à Dieu dans sa lutte contre le diable. Dans l’introït, nous chantons : « le Seigneur libérera mes pieds du piège du chasseur »[4] ; à l’oraison, nous prions : « Pour notre défense, étendez le bras de votre majesté »[5] ; au graduel, nous disons : « Levez-Vous, Seigneur, que l’ennemi ne triomphe pas : faites-le reculer… il périra devant vous »[6] et à la fin de la Messe, nous prions à nouveau : « Libérez-nous de tous les dangers, Seigneur »[7].

  Et il est vraiment nécessaire de prier le Seigneur face aux périls que le démon met sur notre route, car seuls, nous ne pouvons rien faire : ce n’est pas du fatalisme, Mes Frères, c’est un constat car tout l’Évangile de Notre-Seigneur est une mise en garde contre le démon.

 

Seulement, si nous nous contentons de prier en attendant que des chérubins mignons et potelés descendent terrasser les diables fourchus qui nous assaillent, le résultat sera sans appel : nous serons vaincus.  Non pas parce que Dieu n’aura pas exaucé nos prières, car Dieu nous donne toujours, sans cesse, son aide pour faire notre salut et remporter la victoire contre le diable, mais parce que nous n’aurons pas fait ce que Dieu attend de nous : collaborer avec Lui.

  Il y a un psaume qui dit : « Si le Seigneur ne garde la cité, c’est en vain que veille celui qui la garde »[8] : si nous ne prions pas Dieu, le combat est perdu, mais le psaume dit bien qu’il y a quand même un veilleur pour la cité.

 

L’homme fort en armes perd face à un ennemi plus fort [9], car il se fie à ses armes, et il ne fait pas confiance en son Seigneur, mais il est quand même en armes. Et si le Christ nous a constitués soldats par la confirmation, ce n’est pas seulement pour défendre l’Église sur terre, c’est aussi, et peut-être surtout, pour défendre notre âme, qui est une pierre vivante de cette Église, notre âme pour laquelle le Christ s’est livré en sacrifice [10].

 

Grâce à notre prière, Mes Frères, le Seigneur nous donne tous les moyens nécessaires pour mene notre combat ici-bas. Saint Paul, dans les versets qui suivent l’Épître d’aujourd’hui, les décrit : « cuirasse de la justice, bouclier de la foi, casque du salut, glaive de l’Esprit »[11], il dit aussi : « revêtez l’armure de Dieu afin que vous puissiez tenir devant les ruses du diable… que vous puissiez résister et tenir au jour mauvais en luttant jusqu’au bout »[12]. Dieu nous donne tout, Mes Frères, mais il nous faut donc aussi lutter. Saint Pierre le confirme : « Soyez sobres et veillez ; car votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui il pourra dévorer. Résistez-lui, demeurant fermes dans la foi ».[13]

 

  Soyons sobres comme dit saint Pierre, Mes Frères, c'est-à-dire luttons contre nous-mêmes, c’est ce qu’enseigne Notre-Seigneur : « Tout royaume divisé contre lui-même va à sa ruine »[14]. Lutter contre nous-mêmes, c’est essayer d’éteindre en nous tout ce qui nous détourne de Dieu, ces ténèbres qui nous divisent intérieurement et nous transforment en associés des fils de rébellion[15], en complices du démon. Car il ne sert à rien de vouloir battre le diable si consciemment ou non, nous gardons des liens avec lui.

 

   Nous le disons au baptême, à la profession de foi, à la vigile pascale : « Nous renonçons à Satan et à toutes ses œuvres ». Les enfants de lumière [16] que nous sommes doivent, avec les armes que Dieu nous donne, éliminer toute trace des ténèbres en eux.

 

 Veillons comme dit saint Pierre, Mes Frères : luttons dans notre vie contre toutes les tentations, qui sont la fenêtre par où le diable regarde dans notre âme. Dieu nous y aide, par sa grâce, les sacrements, nos anges gardiens, nos saints, mais les actes concrets contre les tentations, c’est nous qui devons les poser dans notre vie.

 

 

Enfin, il faut que le diable, lorsqu’il vient jeter un coup d’œil chez nous, y voie une maison nettoyée et ornée par la grâce de Dieu, mais surtout une maison habitée par Dieu : car une maison habitée par Dieu est la maison de Dieu, une âme habitée par Dieu est un autel où nous offrons à Dieu toute notre vie.

 

Nous le chanterons à la communion dans une des plus belles antiennes de l’année, une antienne qui résume le résultat de la victoire sur le démon que nous demandons pendant cette Messe : « Le passereau se trouve une maison, et la tourterelle un nid pour y placer ses petits : ce sont vos autels, mon Roi et mon Dieu ! Heureux ceux qui habitent dans votre maison ; ils Vous loueront dans les siècles des siècles »[17].

 

 

 

Ce n’est pas seulement une heureuse description du paradis, Mes Frères, car cela peut aussi être notre âme dès aujourd’hui si nous le voulons bien : maison de Dieu et autel offert au Seigneur. Et là, soyons en sûrs, jamais le diable ne pourra entrer.

 

  [1] Matth. 12, 43-45.

  [2] Luc. 11, 24-26 : évangile.

  [3] Cf. I Pet. 5,8.

  [4] Ps. 24, 15 : introït.

  [5] « Ad defensiónem nostram, déxteram tuæ maiestátis exténde » : collecte.

  [6] Cf. Ps. 9, 20 & 4, « homo » interprété par « ennemi ». v. 4 mis au singulier.

  [7] « A cunctis nos, quǽsumus, Dómine, reátibus et perículis propitiátus absólve » : postcommunion.

  [8] Ps. 126, 1.

  [9] Luc. 11, 21-22.

  [10] Ephes. 5, 2 : épître.

  [11] Ephes. 6, 14-17.

  [12] Ephes. 6, 11 & 13.

  [13] I Pet. 5, 8-9.

  [14] Luc. 11, 17.

  [15] Ephes. 5, 6-8.

  [16] Ibid. v. 9.

  [17] Ps. 83, 4-5 : communion.

 

Chapellenie Bhx Charles de Lorraine - Nancy

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 15:02
- Par philippe

 

 

http://3.bp.blogspot.com/_ga2i744dmkA/TENL29dmusI/AAAAAAAAAKA/HJJ4fMl2lWk/s1600/martirio-San-Lorenzo-posible-Caravaggio.jpg

 

http://www.preguntasantoral.es/wp-content/uploads/2010/09/jacopo-vignali-san-lorenzo.jpg

 

station à saint Laurent qui, dans son martyre, a si héroïquement triomphé du diable, va être notre patron et notre protecteur dans la seconde partie du combat de Carême.

 

 

En ce dimanche, les catéchumènes font un pas de plus vers l'Eglise: on l'appelle le dimanche des scrutins. 

 

C'est à partir d'aujourd'hui qu'on commençait l'examen des candidats au baptême. Les fidèles étaient invités à venir témoigner au sujet de leur conduite. Il y avait sept de ces scrutins qui avaient lieu, d'ordinaire, le mercredi et le samedi. Le plus important était celui du mercredi de la quatrième semaine de Carême.

 

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 14:52
- Par philippe

http://lazimute.files.wordpress.com/2014/03/biebereric.png

 

Justin Bieber jouera Le Prince Eric dans l’adaptation de Disney

 

Disney, après avoir racheté Star Wars, poursuit sa stratégie d’achat et d’adaptation des œuvres cultes de la culture jeunesse. Le studio a frappé un grand coup en s’offrant les droit de l’œuvre de Serge Dalens : Le Prince Eric, un roman qui a été vendu à plus d’un million d’exemplaire depuis sa parution. Il a annoncé que Justin Bieber avait été retenu pour interpréter le rôle titre.

 

Les héritiers de Dalens ont donc cédé la franchise au studio américain, le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Ils assurent néanmoins avoir voulu privilégier l’aspect artistique et le respect de l’esprit de l’œuvre, comme l’avait déclaré George Lucas à propos de la franchise Star Wars

 

 

Justin Bieber s’est déclaré très enthousiaste à l’idée d’interpréter le prince nordique. Lui que l’on sait peu féru de géographie s’est déclaré pressé de se rendre au Swedenborg pour rencontrer les habitants et visiter les lieux où a vécu le prince Eric. Comme il le dit : « Eric Jansen aurait pu être un "beleiber" ». Le reste du casting n’a pas encore été dévoilé.

 

Il ne semble donc pas avoir lieu de s’inquiéter avec ses propos rassurants. Après tout, le studio n’a-t-il pas adapté Notre-Dame de Paris en restant fidèle à l’esprit de son auteur ?

 

link l'Azimuté. 

 

drôle de choix ! ..détesté par les américains ,  ..  mais contre l'avortement . chrétien pratiquant . espérons que ce nouveau rôle  lui permettra de changer de vie .. !


 


 

 

 


Publié dans : divers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 22:34
- Par philippe

http://juancarlosboverimuseos.files.wordpress.com/2012/08/charles-thevenin-jose-y-sus-hermanos-museos-y-pinturas-juan-carlos-boveri.jpg

 

 

 

 

L'Eglise nous présente aujourd'hui le Patriarche Joseph.

 

Elle nous met ainsi sous les yeux une des figures les plus attachantes de l'Ancien Testament. Il y a un charme tout particulier dans l'histoire de Joseph. Environné d'une atmosphère d'innocence, chéri de son vieux père, orné d'un vêtement d'honneur, il se présente à nous dans toute la beauté de la jeunesse. Mais, de très bonne heure, il goûte à l'école de la vie, l'amertume et la souffrance.

 

A l'âge de 16 ans, il est vendu par ses frères. A peine a-t-il commencé à retrouver un peu de bonheur dans la maison de son maître, Putiphar, que son héroïque chasteté le fait jeter en prison. Mais enfin, il s'élève des ténèbres de la prison jusqu'aux plus grands honneurs dans le royaume d'Egypte. L'esclave devient prince et ministre puissant du Pharaon, et le fils que l'on croit mort va être le sauveur de ses frères ennemis. Toute une couronne de vertus orne le front de ce jeune homme. Comme il sait se réconcilier avec ses frères! Il est indomptable dans l'épreuve et modéré dans le bonheur. On voit, dans toute sa vie, l'action de la divine Providence qui prend, souvent des voies merveilleuses. Bien souvent, ce qui nous semble un malheur est notre plus grand avantage.

 

Joseph est une figure du Christ souffrant.

 

... Le saint patriarche Joseph peut nous être proposé comme un miroir de chasteté.


Dans ses moeurs, dans ses actions, brillent la pudeur et comme un éclat d'amabilité qui accompagne la pudeur. C'est pourquoi ses parents l'aimaient plus que leurs autres enfants. Mais cela détermina l'envie des autres. Néanmoins, il exerça, d'une manière héroïque, l'amour des ennemis envers ses frères. Ce qui le rend admirable, c'est qu'il exerça cet amour des ennemis avant l'Evangile.

 

 

dom Pius Parsch

 

 


 


Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 16:01
- Par philippe

http://1.bp.blogspot.com/-58tzJO2jgIE/TkJrVUlweQI/AAAAAAAAAH0/OAAwbTx2ctA/s1600/esperanza-191865.jpeg

 

 

" L'Espérance dilate le coeur. " quasi tristes, semper autem gaudentes" (" presque tristes, mais cependant joyeux") , dit saint Augustin:" quasi...", comme en rêve. Mais la réalité est autre:" gaudentes". Nous sommes joyeux.

 

"Un peu de tristesse est nécessaire en cet exil. C'est le propre de l'exilé d'avoir la nostalgie de sa patrie. Mais c'est une nostalgie qui n' épuise pas. Nous avons la certitude d'arriver. C'est dû au fait que le temps de la rencontre avec  le Christ " se dilate".

 

" Gaudentes": joyeux, en réalité, parce que l'espérance donne une certitude absolue, fondée sur l'aide de Dieu, qui ne manque jamais. Elle donne une inclination, comme celle d'une flèche tirée vers le ciel. Sans se laisser arrêter par aucun danger, sans rebrousser chemin devant aucun obstacle.

 

" C'est une vertu de "viateurs". C'est la vie de la vie présente. Elle est propre aux jeunes. Et nous devons tous être jeunes devant le Seigneur. Vigoureux, pleins de vie!

 

" Comme il est triste d'avoir offensé Dieu! Tant de bonté d'un côté, tant de malice de l'autre!

Toutes les vertus théologales sont grandes. Mais l'espérance, oh, l'espérance!

 

" (et en pleurant): j'espère me sauver. J'espère aller à la vie éternelle. J'espère en la miséricorde de Dieu".

 


 

Santiago M. Ramirez

(Récit du P.A. Hernandez, in Santiago Ramirez, O.P In memoriam. Convento de S. Esteban Salamanca 1968)

 


 


Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 13:21
- Par philippe

L_Spada_Regreso_del_hijo_prodigo_Museo_del_Louvre.jpg

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/38/El_hijo_pr%C3%B3digo_abandonado.jpg/783px-El_hijo_pr%C3%B3digo_abandonado.jpg

 

La plupart des hommes doivent, en tant qu'adultes, passer d'une vie tiède où même pécheresse à une vie meilleure et se convertir à Dieu. Enfin, nous devons, tous les ans, pendant le Carême nous convertir de nouveau. C'est ce que l'Eglise nous indique aujourd'hui dans la parabole de l'Enfant prodigue. cette parabole d'une beauté impérissable, qui est la vraie parabole de Carême.

 

Le fils plus jeune, c'est chacun de nous. Nous sommes partis loin de la maison paternelle, vers la terre étrangère, la terre où Dieu est étranger et nous avons éprouvé la nostalgie de notre Père et de la maison paternelle. C'est déjà une grande grâce de ne pouvoir vivre en paix avec le péché. Dieu ne nous a pas laissé de repos. Or, voici le joyeux message: le Père attend avec impatience le retour de son enfant, il le laisse à peine dire un mot, il l'embrasse et le couvre de baisers, il lui rend tous ses droits anciens de fils de prince (anneau, chaussures et robe nuptiale). C'est sur cela que la parabole insiste, sur la joie de l'heureux retour. L'Eglise désire qu'aujourd'hui nous nous mettions à la place du fils retrouvé.

 

Pendant tout le jour, pensons avec reconnaissance que nous sommes des hommes élus et convertis.

 

dom Pius Parsch

 

savoir demander pardon, recevoir le pardon, une chose devenue bien rare de nos jours ! la loi du plus fort, à l'opposé de l'humilité..surtout dans certains milieux.. !

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 12:18
- Par dom Jean Pateau OSB

http://img.over-blog.com/507x731/1/10/86/49/le-petit-placide/64797_1551092730127_1019375888_1547164_1418924_n.jpg

 

 

+

SAINT BENOÎT

Homélie prononcée

par le Très Révérend Père Dom Jean Pateau,

Abbé de Notre-Dame de Fontgombault.

(Fontgombault, le 21 mars 2014)

 


Chers Frères et Sœurs, mes très chers Fils,

 


La fête de ce jour commémore le rappel à Dieu, le 21 mars 547, de notre bienheureux Père saint Benoît. Il avait alors environ soixante-sept ans.


L’épÏtre que nous venons d'entendre applique au saint patriarche des moines d’Occident ˗ titre donné par saint Grégoire le grand ˗ l'éloge décerné par Ben Sira, auteur du livre de l'Ecclésiastique, au grand prêtre Simon II, fils d'Onias III, qui mourut vers 195 avant Jésus-Christ. À cette époque le grand prêtre est è la fois chef religieux et chef politique d'Israël.


En cette année, ce texte est d’une particulière actualité. Si la vie de saint Benoît s’est déroulée dans le contexte spirituel, érémitique d’abord, puis cénobitique, des communautés fondées par lui à Subiaco et au Mont-Cassin, cette vie n’a pas été sans porter de grands fruits pour la construction de l’Europe.


Des souverains pontifes ont souligné ce fait par les titres décernés à Benoît. Pie XII, le 18 novembre 1947 au cours d’une homélie, et Paul VI, il y a bientôt cinquante ans, le 24 octobre 1964 par la lettre apostolique Nuntius Pacis, Messager de paix, l’ont appelé respectivement Père et Patron de l’Europe.


Messager de paix, écrivait Paul VI, artisan d’union, maître de civilisation, et, avant tout, héraut de la religion du Christ et fondateur de la vie monastique en Occident [tel fut saint Benoît] ... Alors que s’écroulait l’Empire romain désormais à son terme, que des régions de l’Europe s’enfonçaient dans les ténèbres et que d’autres ne connaissaient pas encore la civilisation et les valeurs spirituelles, ce fut lui qui, par son effort constant et assidu, fit se lever sur notre continent l’aurore d’une ère nouvelle.


Le grand prêtre répara le sanctuaire, aménagea et protégea la cité. Entouré de son peuple, il était magnifique dans sa fonction tant liturgique que politique. L’auteur semble vouloir donner une liste exhaustive des comparaisons possibles pour affirmer sa grandeur : étoile du matin au milieu des nuages, lune en son plein, soleil rayonnant sur le Temple du Très-Haut, arc-en- ciel brillant dans les nuages de gloire, rose au printemps, lis près d’une source, rameau de l’arbre à encens en été, feu et encens dans l’encensoir, vase d’or massif, orné de toutes sortes de pierres précieuses, olivier chargé de fruits, cyprès s’élevant jusqu’aux nuages. (Sir 50, 6-10)


Comment saint Benoît peut-il mériter un tel honneur ?


Au début du 6e siècle, l'Italie est dévastée par les invasions barbares. Guerres, famines, épidémies déciment les populations.


Dès les premiers mots de sa Règle, saint Benoît pose une question particulièrement pertinente : « Où est l’homme qui veut la vie et désire connaître des jours heureux ? » (Ps 34/33, 13) Compte tenu du contexte, beaucoup devaient se sentir concernés par la question. Les monastères s’ouvrent comme des places de refuge, où ceux qui s’en sentent capables réapprennent à être hommes en travaillant à devenir hommes de Dieu. Paul VI disait dans son allocution au Mont-Cassin du même 24 octobre 1964 :


L’excitation, le bruit, l’agitation fébrile, l’extériorité, la foule menacent l’intériorité de l’homme. Il lui manque le silence avec son authentique parole intérieure, il lui manque l’ordre, la prière, la paix. Il lui manque lui-même. Pour retrouver la maîtrise et la joie spirituelle de lui-même, il a besoin de se remettre en face de lui-même, dans le cloître bénédictin. Dans la discipline monastique, l’homme est regagné à lui-même et à l’Église.


Au sein d’un monde qui se cherche et qui cherche, Benoît propose à son disciple l’unique nécessaire : « chercher Dieu ». Sa proposition tient encore aujourd’hui. Elle vaut pour nous, elle vaut pour les nations.


Dimanche dernier, l’Église a médité le mystère de la Transfiguration. La vision de Jésus-Christ transfiguré, unie à la voix du Père disant : « Celui-ci est mon Fils, le Bien-aimé, qui a toute ma faveur : écoutez-le ! » (Mt 17,5), remplit les disciples de frayeur. Certes, ils avaient vu les miracles, mais ils n’avaient pas touché de si près la Divinité. À présent le mystère de Jésus, Dieu et Homme, se fait comme palpable. Durant quelques instants leur quête de Dieu paraît comblée. Ils saisissent le mystère formidable de la transcendance de Dieu.


Chaque jour, nous sommes confrontés à la nature humaine, trop humaine, à commencer par la nôtre. Pourtant en nous-mêmes se déroule un mystère qui s’apparente au mystère de Jésus. Notre corps attend d’être transfiguré en un corps glorieux au moment de la résurrection des corps. Mais dès aujourd’hui, en notre âme, Dieu se dit. La grâce sanctifiante est une réelle participation à la vie divine. En nous, il y a déjà de Dieu et de sa lumière.


Le temps du Carême est propice à "nous regagner à nous-mêmes et à l’Église". Au moment de la mort sera révélé le mystère de notre vie.

 

Nous faudra-t-il attendre cet instant pour, tels les apôtres, être terrifiés et prendre enfin au sérieux ce qui restera de notre vie ?

 

Chaque instant qui passe emporte avec lui son poids d’éternité en bien ou en mal, en charité envers Dieu et le prochain ou en haine. Cherchons-nous Dieu vraiment ? Là est la question. La nature humaine nous aurait-elle absorbés au point que toute notre vie ait été ramenée à sa mesure ? C’est petit, c’est vain en face du mystère qui devrait s’opérer réellement en nous.


Saint Benoît aimante à nouveau la boussole de notre âme, devenue folle dans un monde sans repère.

 

Celui qui "veut la vie et désire connaître des jours heureux" doit s’appliquer généreusement à chercher Dieu.


Que Marie, reine des moines, nous accompagne sur le chemin.

 


Amen.

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 06:24
- Par philippe

very good !   bravo ! emoticones_gestos_aplaudiendo6_en.PlanetaEmoticon.com.gif

 

 

Publié dans : videos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 mars 2014 4 20 /03 /Mars /2014 07:14
- Par philippe

64797 1551092730127 1019375888 1547164 1418924 n

 

 

à mon tour !

O glorieux St Benoît, Ô glorieux saint Benoit,

 chef de la Sainte Famille de Fontgombault,

 si zélé à pourvoir à tous nos besoins, étendez sur

 Phillipe et Peter et leurs amis ..et familles  

 votre tendre sollicitude,

prenez sous votre conduite

 toutes les affaires spirituelles

 et temporelles qui nous concerne

 et faites que leur issue soit pour la gloire de Dieu

 et le salut de nos âmes.

 

Amen.

 

14108 1349361526973 1019375888 1039926 7950687 n-copie-1

 

le trépas de n.B. Père Saint Benoît

 

sainte fête à tous les moines et moniales osb.

 

199609 4173449527408 740870136 n

 

père Henry,  priez pour nous !

 

 

 

je me recommande dans vos intentions à la messe de ce saint jour..( pour ma retraite - pour bientôt !  -  et pour celui-là seul - jean-Baptiste qu'il s'appelle -  qui m'aura permis d'y arriver et à qui je dois  beaucoup, (après il n'y aura plus rien eu, ni personne,  orphelin tout azimut  .. ! )  une petite pensée pour nous 2  ! . Merci

 

O bon Père Benoît, chef et Patriarche des moines, espérance et consolation de tous ceux qui recourent à vous de tout leur coeur, je me recommande humblement à votre très sainte protection. Daignez, en raison de l'excellence de vos mérites, me défendre contre tous les ennemis de mon âme et m'accorder dans l'abondance de votre tendresse, la grâce de la componction et le don des larmes, afin que je puisse pleurer comme il convient et abondamment tant de fautes et d'offenses dont je me suis souvent rendu coupable depuis ma jeunesse contre l'aimable et désirable Seigneur Jésus-Christ, et afin que je mérite de vous louer et de vous honorer dignement.

 

O olivier, ô vigne d'une extraordinaire fécondité dans la maison de Dieu. O vase d'or massif, orné de toutes sortes de pierres précieuses, choisi par Dieu et très agréable à son coeur, enrichi d'innombrables dons de la grâce comme d'autant de diamants étincelants. Je vous prie, je vous supplie, je vous conjure de toute l'ardeur de mon coeur et par tous les désirs de mon âme, Père très bienveillant et doux Maître, de daigner vous souvenir devant Dieu du pauvre pécheur que je suis, pour que, dans sa bonté&, il me pardonne tous mes péchés, me maintienne dans le bien et ne permette pas que quelque malheur m'éloigne jamais de lui. Puisse-t-il, au contraire, m'admettre après vous, ô Père, dans la société des Bienheureux et m'accorder la joie de le contempler; là je goûterai le bonheur éternel avec vous et avec l'immense armée de moines placée sous votre étendard. Daigne m'accorder cette grâce notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, qui, avec le Père et le Saint-Esprit, vit et règne dans les sicècles des siècles.

 Amen.

 prions

 Nous vous demandons, Dieu tout-puissant, en vertu des mérites et des exemples de notre Bienheureux Père saint Benoît, de ses disciples Placide et Maur, de la Vierge sa soeur scholastique et de tous les saints moines qui ont combattu pour vous dans les rangs de son armée et sous sa conduite, de renouveler en nous votre Esprit-Saint, afin que, sous son inspiration, nous luttions avec vigueur contre la chair, contre le monde et contre le démon. Et puisque la palme de la victoire ne s'obtient que par les fatigues du combat, donnez-nous la patience dans l'adversité, la constance dans les tentations et la prudence dans le danger. Donnez-nous l'éclat de la chasteté, le désir de la pauvreté, le mérite de l'obéissance et la fidélité résolue dans l'observance. Puissions-nous, forts de votre secours et unis par les liens de la charité fraternelle, nous acquitter de notre service avec une commune ardeur et traverser cette vie présente de manière à mériter d'entrer un jour, victorieux et couronnés, dans l'éternelle Patrie pour y être réunis aux phalanges des saints moines. Par le Christ Notre Seigneur.

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 mars 2014 4 20 /03 /Mars /2014 07:10
- Par philippe

 

http://www.lepaysroannais.fr/photoSRC/W1ZTJ1FdUTgIBhVOGwYSHgYNQDUVGFdfVV9FWkM-/le-maire-de-fontgombault-jacques-tissier-pose-dans-le-hall-d_1438992.jpeg

Guillaume Souvant/AFP

 

 

 

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 19 mars 2014 3 19 /03 /Mars /2014 13:53
- Par philippe

http://www.obituariosdevenezuela.com/wp-content/uploads/2012/06/JOSE....-SAN-JOSE-ESPOSO-DE-LA-VIRGEN-MAR%C3%8DA-Y-PADRE-PUTATIVO-DEL-HIJO-DE-DIOS-Y-PATRONO-DE-LA-IGLESIA-UNIVERSAL-....B.MEGF_.LUNES-19-DE-MARZO-DE-2012.jpg

 

"Allez à Joseph et faites ce qu'il vous dira." Gen. 41,55

 

Joseph, issu de la race royale de David, naquit à Bethléem. Il fut d'une condition modeste et gagna son pain comme simple ouvrier. Il avait sans doute déjà un certain âge quand il devint l'époux de la Mère de Dieu. Sa haute dignité se résume en ces mots: " Père nourricier de Jésus."

 

La Sainte Ecriture ne raconte que peu de choses à son sujet. Elle nous dit seulement qu'il était "juste". Elle indique par là qu'il s'acquitta fidèlement de son rôle sublime de gardien envers les deux plus grands trésors de Dieu sur la terre, Jésus et Marie. Mais c'est justement dans le conflit entre ses droits et ses devoirs qu'il se montra grand. Il était nécessaire que cette souffrance, qui fait partie de l'oeuvre rédemptrice, fût apportée en vue d'un plus grand bien: Joseph est le témoin le moins suspect de la naissance virginale du Rédempteur. Ensuite, dans l'histoire de la Rédemption, Joseph passe modestement au second plan. L'Ecriture ne dit même rien de sa mort. Cependant, certaines indications nous font conclure qu'il était déjà mort au moment où commença la vie publique du Sauveur.

 

Il eut la plus belle mort que puissent désirer les hommes; il s'endormit dans les bras de Jésus et de Marie. Sa vie fut humble et obscure. Il resta aussi humble et obscur, pendant des siècles, dans l'histoire de l'Eglise. Ce n'est que dans les temps modernes que l'Eglise l'a célébré avec solennité. Les honneurs liturgiques commencèrent à lui être rendus au XVème siècle, grâce surtout à sainte brigitte de Suède et à Saint Bernardin de Sienne; ste Thérèse d'Avila travailla aussi beaucoup à promouvoir son culte.    Pie IX le proclame aussi patron de l'Eglise universelle; considéré comme patron de la bonne mort.

 

dom Pius Parsch

 

De même que Dieu établit le Patriarche Joseph, fils de Jacob, gouverneur de toute l’Egypte, pour assurer au peuple le froment nécessaire à la vie, ainsi, lorsque furent accomplis les temps où l’Eternel allait envoyer sur la terre son Fils unique, pour racheter le monde, il choisit un autre Joseph dont le premier était la figure ; il l’établit seigneur et prince de sa maison et de ses biens ; il commit à sa garde ses plus riches trésors. En effet, Joseph épousa l’Immaculée Vierge Marie, de laquelle, par la vertu du Saint-Esprit, est né Jésus-Christ, qui voulut aux yeux de tous passer pour le fils de Joseph et daigna lui être soumis. Celui que tant de prophètes et de rois avaient souhaité de voir, non seulement Joseph le vit, mais il conversa avec lui, il le pressa dans les bras d’une paternelle tendresse, il le couvrit de baisers ; avec un soin jaloux et une sollicitude sans égale, il nourrit Celui que les fidèles devaient manger comme le pain de l’éternelle vie.

 

En raison de cette dignité sublime, à laquelle Dieu éleva son très fidèle serviteur, toujours l’Eglise a exalté et honoré saint Joseph d’un culte exceptionnel, quoique inférieur à celui qu’elle rend à la Mère de Dieu ; toujours, dans les heures critiques, elle a imploré son assistance. Or, dans les temps si tristes que nous traversons, quand l’Eglise elle-même, poursuivie de tous côtés par ses ennemis, est accablée de si grandes calamités que les impies se persuadent déjà qu’il est enfin venu le temps où les portes de l’enfer prévaudront contre elle, les vénérables Pasteurs de l’Univers catholique, en leur nom et au nom des fidèles confiés à leur sollicitude, ont humblement prié le Souverain Pontife qu’il daignât déclarer saint Joseph Patron de l’Eglise universelle. Ces prières ayant été renouvelées plus vives et plus instantes durant le saint Concile du Vatican, Notre Saint-Père Pie IX, profondément ému par l’état si lamentable des choses présentes et voulant se mettre, lui et tous les fidèles, sous le très puissant patronage du saint patriarche Joseph, a daigné se rendre aux vœux de tant de vénérables Pontifes. C’est pourquoi il déclare solennellement saint Joseph Patron de l’Eglise catholique. Sa Sainteté ordonne en même temps que la fête du saint, fixée au 19 mars, soit désormais célébrée sous le rite double de première classe, sans octave toutefois, à cause du saint Carême. Elle a voulu en outre que la présente déclaration fût faite par décret de la Sacrée Congrégation des Rites, en ce jour consacré à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu, épouse du très chaste Joseph, et que ce décret ait force de loi, nonobstant toute opposition ou disposition contraire.

 

 

thank you very much ! Peter ! 

 

O glorieux St Joseph, Ô glorieux saint Joseph,

chef de la Sainte Famille de Nazareth,

si zélé à pourvoir à tous nos besoins,

étendez sur

Phillipe et Peter

votre tendre sollicitude,

prenez sous votre conduite

toutes les affaires spirituelles

et temporelles qui nous concerne

et faites que leur issue soit pour la gloire de Dieu

et le salut de nos âmes.

Amen.

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 mars 2014 2 18 /03 /Mars /2014 16:43
- Par philippe

 

 

  dire que là où j'ai fait ma communion solennelle ils ont la forme extra, c'est dégoûtant !  A l'époque mon curé c'était l'abbé Dassance ... snif ! c'est pas juste ! veulent pas d'un petit jeune  retraité célibataire ? j'aurais bien acheté là bas si j'avais connu quelqu'un ..au moins j'aurais eu des prêtres et la messe ! pas comme ici..!


c'était beau toutes les fêtes Dieu dans beyris,  années 60 avant...le cyclone dévastateur, . la destruction massive du culte catholique. quel souvenir.


http://www.diocese-bayonne.org/IMG/jpg/St_Amand_Bayonne.jpglink

Publié dans : spiritualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le petit Placide

 

 

 

 

 

 

       

77367-copie-1.jpg

 

« Il est dur d’être seul,

plus dur encore de partager sa solitude

avec des indifférents ou des ingrats. »

 

 G . Bernanos. 

 

 

 

 

     

 

saint-benedict.jpg
-
la ste messe quotidienne fssp 
-
.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/59/Missale_romanum1962.JPG
   ; 
Dimanche: 14h30 et 16h30
Lun au Sam: 15:00
Mar. et ven.: 15h00 et 00h30
-

Basilique Notre-Dame

 

Tous les dimanches et fêtes chômées :

  10h00 Messe chantée

  Messes en semaine :

  Lundi : 9h00 

 Mardi : 9h00 et 18h30

 Mercredi : 9h00

 Jeudi : 9h00 et 18h30

 Vendredi : 9h00 et 18h30

 Samedi : 9h00



+
placide-1982.jpg
.
IN MEMORIAM
+

23 n
dom François Henry
5 Juin 2012
"Pour vous comme pour nous il n'y a de sûreté que dans l'adhésion à la Parole de Dieu qui nous révèle le Mystère du Dieu trine parfaitement heureux et pourtant bon Pasteur si soucieux de chacune de ses brebis. "
.
 

.

 
+
http://img.over-blog-kiwi.com/1/08/91/19/20140614/ob_648055_images-2.jpg
aRINTERANIA

 


 

 


http://a405.idata.over-blog.com/1/10/86/49/philippe/corbeaux-02.gif

 

-

  http://www.riposte-catholique.fr/medias/2012/09/Barroux-2.jpg

 

°
+

 

merececile6.jpg
+
http://catholique-bourges.cef.fr/images/croixstbenoit.gif


"Dieu suffit.
Il nous suffit à nous de le regarder,
de l'aimer,
et de le lui dire."


dom Delatte.

http://www.domgueranger.net/assets/DG3.jpg

 

"à l'écart près de l'Espérance"

st Jean Chrysostome


statue-de-la-vierge-grotte-de-lourdes.jpg
.
.
prière pour les prêtres


+
=
,
=
http://www.abbaye-saint-paul-wisques.com/anythingslider/images/car10.jpg
abbaye st Paul de Wisques. 

...
http://monastere-la-consolation.org/wordpress/wp-content/uploads/2008/08/titre-laconsolation31.jpg

Divers




2ème R.E.B.
2ème Régiment Etranger Bénédictin

1 le glaive représente la puissance Divine
2 la flamme représente la foi en l'Eglise
3 la chaîne représente la couronne du Christ
4 la couleur noire est celle des oblats bénédictins
confectionné par mon ami Jean-Yves de la légion étrangère.



Abbaye de Clear Creek


 

RETRAITES 2014

  567879

 





Catégories

A voir

 

  Google-Translate-English to French Traduire français en Arabic Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Arabic Traduire français en Arabic Traduire français en Croatian Traduire français en Czech Traduire français en danish Traduire français en Dutch Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Korean BETA Traduire français en Norwegian Traduire français en Polish Traduire français en Portuguese Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA Traduire français en Spanish Traduire français en Swedish

Derniers Commentaires

Serviteurs des Pauvres

http://www.msptm.com/dati/gallery/1/02.jpg


 

 

 

A.S.P.T.M.
SERVITEURS des PAUVRES
du
TIERS-MONDE

Abbaye Notre-Dame
F. 36 220 FONTGOMBAULT.
serviteursfr@hotmail.com



banner3-copie-1.jpg

,
+
,
6877661178_bcbf850289.jpg
,

+
,
http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/hs466.snc4/50314_102326826506068_1919608_n.jpg
http://saintgabriel-international.com/images/ss/header.gif
http://saintgabriel-international.com/images/ss/logo.gif
http://2.bp.blogspot.com/-jfwlWFM-St4/Td_izVG7wRI/AAAAAAAAABM/iSmZE3jqID8/s1600/home_top.jpg
a Chaplain Abroad
fr Bede Rowe
-

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/c1/9a/f9/c19af9124a80ca8ce7a4b3e650be55d5.jpg

http://sthughofcluny.org/images/cluny3.gif
;
http://1.bp.blogspot.com/--F3LjVOAdGk/U2eYZZp9LoI/AAAAAAAACVw/0wUoz7JhaqU/s1600/The+Consecration.jpg

Les saints du jour







http://fr.lourdes-france.org/sites/all/themes/lourdes/images/modele/logo.gif

  +

 

 

 


 
,

fancard-copie-1.jpg
...
 
http://4.bp.blogspot.com/_d8Mt9NBFSAA/R2IMOft2yII/AAAAAAAAAJY/nPn0r4BdewI/S710/CATHOLICVS17.jpg

http://img.over-blog-kiwi.com/940x320-ct/1/04/29/80/20140512/ob_2004e4_hermas-top3-bleu.jpg

 

 

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés