Publié le 10 Avril 2011

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 9 Avril 2011

http://img.timeinc.net/time/quotes/2008/04/0416_pope.jpg

 

 

 

Début de la neuvaine d’action de grâce pour l’élection du Pape Benoit XVI Inizio della novena di ringraziamento per l'elezione di Papa Benedetto XVI A partir de la novena de acción de gracias por la elección del Papa Benedicto XVI Beginning of the novena of thanksgiving for the election of Pope Benedict XVI OREMUS PRO PONTIFICE NOSTRO

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Avril 2011

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Avril 2011

http://2.bp.blogspot.com/_tk8v-Zvc9EI/TJBrwx0U0jI/AAAAAAAAAp4/-OqMpEnkZNs/s1600/BMV+Oxford.jpg

 

P1030103_2.JPG

 

Sainte et divine Vierge, très incomparable et très auguste Mère tout ensemble, Jésus n'est point votre fils auparavant qu'il soit l'enfant de douleurs!

 

Il est votre Benjamin et votre Benoni. Il est Fils de l'homme, et il est homme tout d'angoisses et tout de peines.

 

La délicatesse, la riche complexion, l'agréable habitude du corps que vous lui donnez n'amoindrissent point vos afflictions, elles les accroissent au contraire, puisque toutes ces heureuses qualités font l'ajustement du corps dont il parle à son Père, propre pour s'offrir en sacrifice à sa gloire parmi les plus sensibles douleurs, au-dessus de toutes celles que l'on peut penser.

 

J'admire vos extases, j'honore les transports et les ravissements de votre esprit, je révère cette éminente abstraction où vous avez vu, d'une vue sortable à la condition de cette vie, l'épanchement du sein du Père vivant dedans le vôtre pour concevoir le Fils auquel il veut donner une nouvelle naissance par l'opération du Saint-Esprit et par le moyen de votre ministère.

 

Mais quoi! la grâce privilégiée qu'il vous fait contient autant de rigueur comme elle comprend autant de grandeur.


Vous êtes sa Mère, mais aussi vous êtes sa croix; et dedans l'honneur qu'il vous fait d'être la plus heureuse entre toutes les créatures, vous y prenez les motifs très puissants d'être la plus misérable dans leur ordre.

Vous pouvez dire hardiment avec le Prophète:'Voyez Seigneur, comme je suis oppressée; mon ventre est troublé, mon coeur a été renversé au dedans de moi-même."

 

...

 

Les tristes désolations de votre coeur se mesurent à la grandeur excessive de vos grâces.


 

Louis Chardon


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Avril 2011

http://farm6.static.flickr.com/5066/5570472097_d725475787.jpg

 

Aimer, c'est le naturel de Dieu; et comme il ne peut vivre sans se connaître, il ne peut pareillement être sans s'aimer tout autant qu'il est digne d'être aimé.


L'amour est une perfection si propre à Dieu et s'il faut ainsi dire, si une même chose avec la substance souveraine, qu'il ne saurait pour un seul moment cesser de l'acte d'aimer, puisqu'il comprend en soi-même tout le bien qui peut former tout ce qui est souverainement aimable.

 

Mais ce que je trouve plein d'étonnement, c'est ce que Jésus dit à Nicodème, que Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique.

 

Il a aimé le monde, lorsque le monde était indigne d'amour et qu'il était son ennemi. Il l'a aimé, non point parce que nos services pourraient apporter des agrandissements à l'éminence de son être, ou des enrichissements à l'infinité de ses perfections; non, car la suffisance fait en lui la plénitude de sa gloire.

 

Il a témoigné de l'amour pour le monde, lorsque, par l'énormité de nos crimes, nous irritions sa justice. Il nous a voulu du bien dedans la prescience que nos malices deviendraient insolentes en la présence de son excessive bonté, et que nos méconnaissances se rendraient d'autant plus criminelles que les épanchements de ses communications prodigieuses, pour ne dire prodigues, se feraient avec plus de facilité et avec plus d'excès.

...


 

La bonté, l'honnêteté et la libéralité sont ordinairement, parmi les hommes, les causes qui font naître et qui conservent l'amour.

Il n'est point ainsi de Dieu, dont la dilection a son fondement en soi-même.

 

Il ne nous aime point parce que nous sommes bons, ou qu'il peut tirer profit de nos services; c'est plutôt parce que lui-même est bon avec excès, qu'ayant commencé par l'inclination de sa nature à nous aimer, il en continue le cours, par la même raison qui l'a premièrement obligé de nous honorer de cette incomparable et souveraine faveur.

 

Il aime parce qu'il aime.

Et s'il a de l'amour pour l'amour de l'amour même, c'est parce que son amour n'a point de cause.

Et s'il a de la persévérance en aimant, c'est parce qu'il a, dès auparavant, aimé.

 

Le disciple d'amour enseigne cette leçon d'amour:" Jésus, dit-il, ayant aimé ceux qui sont à lui, il les a aimés jusqu'à la fin".

 

Il les aime parce qu'ils sont siens, et sont siens parce qu'il les a aimés afin qu'ils fussent à lui. Il les aime, non point comme des sources de bonté d'où il puisse tirer aucune consolation; mais il les affectionne comme des ouvrages de sa libéralité et de son amour.

 

Les premières faveurs sont les motifs qui attirent les secondes, et l'accroissement de celles-ci sont le regorgement et le comble des dernières. Et si l'aimer de Dieu c'est donner, puisque Jésus nous donne davantage depuis, qu'auparavant sa mort, son amour sans doute y doit avoir pris de nouvelles forces, et sa Passion douloureuse augmente au lieu d'éteindre les brasiers de son extrême charité.

 

Jésus court à la mort. Un disciple suit de loin pour voir la fin.

Mais quelle fin? Sera-ce de la vie ou bien de l'amour? Des tourments ou de la charité?

 

L'un et l'autre est véritable, Jésus ayant aimé ceux qui sont à lui, il les aime jusqu'à la fin, c'est-à-dire jusqu'au dernier tourment, jusqu'au dernier période de sa vie et jusqu'à la mort; mais aussi il les aime jusqu'à la fin de l'amour, qui n'a point de fin.

 

Tous les amours des hommes ont trouvé leur tombeau en la mort; celui de Jésus y a trouvé sa vie. Il a triomphé du sépulcre et il a vaincu l'enfer, qui jusqu'alors avait emporté les plus riches dépouilles de la terre.

 

 

louis Chardon

la croix de Jésus

 


 


 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Avril 2011

P1030015.JPG

 

P1030018.JPG

 

premier muguet

 

P1030004.JPG

 

P1030007.JPG

 

P1030011.JPG

 

P1030013.JPG

 

P1030040.JPG

 

 

Le jour vient, qui doit être vôtre,


Celui qui voit tout refleurir


Puissions-nous y goûter la joie


D'être par lui rendus à votre grâce.

 

 

office  de laudes temps de carême.

+

 

 

 

 

 

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Avril 2011

bHonthorst-Gerrit-van9-XX-Christ-in-the-Garden-of-Gethseman.jpg

 

 

"Je tends vers vous mes mains; mon âme aspire après vous comme une terre privée d'eau.

 

Hâtez-vous de m'exaucer, Seigneur, mon âme n'en peut plus."

 

Velociter exaudi me, Domine; defecit spiritus meus.

Expandi manus meas ad te: anima mea sicut terra sine aqua tibi.


+


 

psaume 145 ad laudes Samedi.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Avril 2011

http://www.faithandfamilylive.com/images/dailyBlog/blog/cache/pope_john_paul_ii_picture-286x330.jpg

 

P1030019.JPG

 

 

P1020942.JPG

 

 

P1020948.JPG

 

P1020943.JPG

 

 

 

Le 1er mai, des pèlerins du monde entier vont converger vers Rome pour assister à la béatification de Jean Paul II.

 

A partir de cette date, ce grand pape pourra être vénéré sur les autels de nos églises. Un groupe de courageux pèlerins de notre diocèse se rendra à cette cérémonie présidée par Benoit XVI. Ils iront rendre grâce à Dieu pour ce Pape qui a tant marqué son époque et suscité l’enthousiasme lors de ses nombreux voyages, dont son pèlerinage à St Laurent-sur-Sèvre sur les pas de St Louis-Marie Grignion de Montfort en septembre 1996. Il nous encourage ainsi à recueillir le précieux témoignage de ce saint « de chez nous », auprès de qui je vous invite à nous réunir le dimanche 1er mai pour vous associer à cette date heureuse pour toute l’Eglise.


Pèlerin infatigable de la Paix, promoteur inlassable de Vie et de la civilisation de l’Amour, Jean Paul II béatifié sera reconnu par l’Eglise universelle comme participant à la joie bienheureuse des saints du Ciel, dans la gloire du Père. C’est l’occasion pour nous tous de confier à ces pèlerins de Vendée nos intentions de prières ou nos messages d’actions de grâce qui seront portés par eux dans la prière jusqu’à Rome.

Vous pouvez envoyez vos intentions de prière à

intentionsdepriere@catho85.org

ou à l’adresse postale ci-dessous.

 

Service des pèlerinages

(Béatification Jean Paul II)

Maison du Diocèse Saint Paul

62 rue Joffre – BP 249

85006 La Roche-sur-Yon cedex

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2011

 

 

 

P1020782.JPG

 

Page_1-copie-2.jpg

 

P1020775.JPG

 

P1020777.JPG

 

P1020781.JPG

 

transport de troupes

 

 

P1020780.JPG

 

 

P1020778.JPG

 

P1020776.JPG

 

 

 

photos petit placide

A.C.E.C.R  associty and Co

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2011

 

http://3.bp.blogspot.com/_FPN_H4VoX2Y/TIDtOYEf-ZI/AAAAAAAABQQ/LGkyuEk412g/s1600/Palma_il_Giovane_-_Amusements_of_the_Prodigal_Son_-_1595-1600.jpg

 

http://www.oceansbridge.com/paintings/artists/recently-added/march-2006/museum-fine-arts-boston/europe/big/Peter-Brandl-xx-The-Return-of-the-Prodigal-Son.jpg

 

"Memeto dierum antiquorum"

 

Deuteronome 32

 

 

La liberté de gérer l’héritage. " J’ai un corps, j’en fais ce que je veux ! La mer est à moi, tant pis si elle devient une poubelle... la montagne ? je fais ce que je veux ! Je fais du hors piste ! Et, tant pis si ça fait des avalanches ... ce n’est pas moi qui serais en dessous ! Et tant pis si les gendarmes et les pompiers risquent leur vie pour venir me chercher en pleine tempête ... j’en ai rien à faire " .. Vous voyez : la tentation, c’est de gérer par nous-mêmes notre part d’héritage. Et le monde devient vite, très vite pollué, parce que cet héritage, je n’ai pas vu que c’était aussi pour les générations futures ! Le père, puis son fils, puis son fils, à nouveau... Cet héritage ne nous appartient pas, il est à transmettre, comme tous les héritages ! " Je n’en suis pas le propriétaire, mais le dépositaire. Mon corps, il ne m’appartient pas, je n’en fais pas ce que je veux. Je ne le drogue pas : qui c’est qui va me soigner ? Quel psy ? ... La mer ? Je la respecte. La montagne ? je ne provoque pas des avalanches en faisant inconsciemment du hors-piste, car ce n’est pas moi qui recevrait l’avalanche ! c’est les autres ! " Et tout comme ça ! Non, de l’héritage, je n’en suis pas le propriétaire, mais le dépositaire.

 

Le fils reviendra un jour. Mais ce ne sera pas parce qu’il a conscience de son énormité, non ! mais c’est tout simplement parce qu’il aura faim. Il se souvient que chez papa, on mange ! il se souvient que sa vie, chez lui, c’était nettement plus agréable !

 

J’ai très peur des grand-mères de la 3ème génération. C’est à dire des filles de 12 ans, qui deviendront grand-mères dans 4O ans. Car, quand on interroge des enfants du catéchisme, CM1, CM2, vous leur demandez : " Qui t’a parlé en premier de Jésus, de Dieu ? " Réponse, très souvent : " C’est grand-mère ; c’est grand-père : nous étions en vacances. Et puis, là, sur le mur, il y avait une croix, il y avait une statue, et puis j’ai posé des questions... " Un monde qui a perdu la mémoire, risque toujours de refaire les erreurs de l’histoire ! Un monde qui ne sait plus d’où il vient, ne sait plus toujours où il va. Un enfant qui ne sait pas d’où il vient : (de Dieu), il ne saura pas où il va. " Nous ne sommes pas les fils et les filles du hasard, dit Tertullien au IIème siècle, mais nous sommes les fils et les filles de la tendresse ! " Ce jeune, de la parabole, il a la mémoire de ce qu’il vivait chez son père, et c’est franchement super !

 

C’est très éclairant sur le bonheur.

 

Car le monde est plein de gens heureux, mais qui ne savent pas qu’ils sont heureux. Terrible ! Adam et Eve étaient heureux au paradis, mais ils ne le savaient pas : ils quittent le paradis. Et ce n’est qu’après qu’ils le disent : " Ah ! ce qu’on y était bien, avant ! " Le fils à Papa, dans cette histoire, , ce n’est qu’après qu’il se dit : " Chez Papa, c’était trop bien ! Je pouvais manger quand j’avais faim ! Je pouvais manger normalement ! " On n’est jamais " synchro " Dommage !

 

Et puis, cette chose incroyable : l’enfant retrouve son père au milieu des cochons : il faut parfois tomber, pour trouver l’absolu de notre désir profond ! C’est parfois au cœur de notre péché, quand on est au 36ème dessous, quand ont est à bout de tout, quand on est tout au bout, qu’on trouve Dieu.

 

Il crève la faim.

 

Le péché l’a détruit. Il nous faut le haïr. Saint Augustin le dit très bien : "Si vous ne pouvez pas ne pas commettre le péché, ayez au moins la haine de votre péché ! Si vous ne pouvez pas être unis à Dieu en commettant le péché, vous pouvez être unis à Dieu en ayant la haine de votre péché "

 

Et, il dit ailleurs : "Quand le péché s’approche de toi, il te dit : Je t’aime ! Mais quand le péché est installé dans ton cœur, et que tu ne peux plus t’en sortir, il te dit tranquillement : Je te hais ! "

 

 

link

 

Au fond le drame de l'enfant prodigue, c'est le mépris du passé! il a cru se subvenir à lui même comme le font les modernos.. avant le concile rien n'est bon! c'est l'histoire de l'enfant prodigue...On veut se libérer! comme l'ont fait les anars en 68. Je me suis fait tout seul, je ne dois rien à personne..

il y a tant de gens de ce type! Alors sûr, on crève la faim, comme une terre aride privée d'eau...

je me souviens des jours d'autrefois..

le souvenir du passé nourrit et entretien la gratitude, rétablit l'ordre et la charité.

rupture avec le passé = rupture avec le surnaturel. péché contre la justice: ingratitude. autosuffisance, on ne doit rien à personne. Le drame de la société d'aujourd'hui, elle se suffit à elle-même! le grand orgueil. 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0