Publié le 4 Avril 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 4 Avril 2014

http://www.eldiariomontanes.es/RC/201205/07/Media/sorolla--300x350.jpg

 

Hodie, si vocem Domini audieritis, nolite obdurare corda vestra.

 

Aujourd’hui, si vous entendez la voix du Seigneur, n’endurcissez pas vos cœurs."

 

Le cours du temps, ô Christ Fils de Dieu, nous a ramené les fêtes commémoratives de votre Passion. Nous commençons d’un coeur pieux à vous rendre les devoirs qui vous appartiennent, en ce temps où vous avez souffert pour nous les insultes de vos persécuteurs et enduré sur la croix les coups de vos ennemis; nous vous en supplions, ne vous éloignez pas de nous. Aux approches de votre tribulation, personne n’était là pour vous secourir; soyez, au contraire, notre seul soutien par le mérite de votre Passion. Ne nous livrez pas à nos ennemis pour nous perdre ; mais recevez vos serviteurs pour les sauver. Par votre puissante vertu, repoussez ces superbes qui nous calomnient, c’est-à-dire les ennemis de nos âmes ; car vous êtes, dans votre humanité, le divin flambeau placé sur le chandelier de la croix. Enflammez-nous des feux qui sont les vôtres, afin que nous ignorions ceux du châtiment. Faites part des mérites de votre Passion à ceux que vous voyez en célébrer les prémices d’un cœur pieux ; par le bienfait de votre lumière, daignez dissiper les ténèbres de nos erreurs.

 

Elle attire nos regards, la Croix bénie, sur laquelle le Sauveur fut suspendu par sa chair; sur laquelle il lava nos blessures dans son sang.

 

C’est par elle que l’Agneau sacré, douce victime, dans son amour pour nous, a arraché les brebis de la gueule du loup.

 

C’est sur elle que, ayant les mains clouées, il a racheté le monde de sa perte, et, en mourant, fermé ses voies à la mort.

 

Sur elle fut traversée d’un clou sanglant cette main qui arracha Paul à ses crimes, et sauva Pierre du trépas.

 

Doux et noble bois, qu’elle est riche, ta fécondité, quand tu portes sur tes rameaux un fruit si nouveau !

 

A l’odeur merveilleuse que tu répands, les corps morts se lèvent de leurs tombeaux, et ceux qui ne voyaient plus la lumière reviennent a la vie.

 

Sous le feuillage de cet arbre, on ne sent plus les ardeurs dévorantes, ni la lune pendant la nuit, ni le soleil dans son midi brûlant.

 

Dans ton éclat tu t’élèves au bord des eaux; c’est là que tu étales ta verdure embellie de fleurs nouvelles.

 

A tes branches est suspendue la vigne qui donne un vin si doux, dans le sang vermeil du Christ.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 4 Avril 2014

 

 

je pense à me H . si j'avais un signe du père Henry !

!c'est zoli.. !!! ! annexe de l'hôtellerie de l'abbaye ..! suffirait qu'un moine me dise oui, c'est bon pour vous, pour un pauvre retraité esseulé  !  non non, j'ai pas de commissions de l'agence !  merci Marie, je fais estimer déjà la mienne et on verra bien tiens. 


 

 

http://f.visuels.poliris.com/bigs/f/0/6/0/f06071b6-578e.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2014

 

 

 

5CC499B6-9D6B-4731-A012-2D893CE8E381.JPG

 

  Chapelle  cathedral catholique  college Chavagnes International

 

 

Dans l'église, les croix et les statues sont voilées. Par cet usage l'Eglise, veut manifester son deuil. (Tradition ailleurs périmée puisqu'aujourd'hui on ne fait simplement que "' mémoire" .. !)

Les derniers chants joyeux de la messe cessent de se faire entendre: le Gloria Patri disparait à l'Introït at au Lavabo et dans les répons de l'Office.

 

La croix voilée: Aujourd'hui l'Eglise commence à rappeler, d'une manière plus accentuée à ses enfants la mort rédemptrice du Christ ... Le Christ est mort pour nous et le sang de son sacrifice coule encore aujourd'hui pour nos âmes, et la chair de son sacrifice est notre nourriture pour notre vie éternelle.

 (forme extraordinaire.)

 


 


 

1. Vexilla Regis prodeunt:

Fulget Crucis mysterium,

Qua vita mortem pertulit,

Et morte vitam protulit.

 

2. Quae vulnerata lanceae

Mucrone diro, criminum

Ut nos lavaret sordibus,

Manavit unda et sanguine.

 

3. Impleta sunt quae concinit

David fideli carmine,

Dicendo nationibus:

Regnavit a ligno Deus.

 

4. Arbor decora et fulgida,

Ornata Regis purpura,

Electa digno stipite

Tam sancta membra tangere.

 

5. Beata, cuius brachiis

Pretium pependit saeculi:

Statera facta corporis,

Tulitque praedam tartari.

 

6. O CRUX AVE, SPES UNICA,

Hoc Passionis tempore

Piis adauge gratiam,

Reisque dele crimina.

 

7. Te, fons salutis Trinitas,

Collaudet omnis spiritus:

Quibus Crucis victoriam

Largiris, adde praemium. Amen.

 

 

 

 

Aujourd’hui du grand Roi l’étendard va marchant,

Où l’Auteur de la chair vient sa chair attachant.

Aujourd’hui de la Croix resplendit le mystère,

Où Dieu souffre la mort aux mortels salutaire.

 

Voilà, du flanc du Christ, étant du fer atteint,

Sors le ruisseau vermeil, qui les crimes éteint :

Céleste lavement des âmes converties,

Mêlant de sang et d’eau ses ondes my-parties.

 

Maintenant s’accomplit aux yeux de l’Univers

L’oracle que David inspira dans ses vers,

Chantant ces mots sacrés sur les tons de sa lyre :

L’Éternel par le bois a planté son Empire.

 

Arbre noble et trophée illustre et glorieux,

Orné du vêtement du Roi victorieux :

Plante du Ciel chérie, et des anges chantée,

Pour toucher de sa chair la dépouille sacrée.

 

Tige trois fois heureuse dont le chef exalté,

Soutient le juste prix du monde racheté,

Et balance le corps qui mort, ses bras déploie

Pour ravir aux enfers leur rapine et leur proie.

 

Je te salue, ô Croix, seul espoir des vivants !

En ces jours douloureux de larmes s’abreuvant,

Augmente aux cœurs des bons l’immortelle justice,

Et pardonne aux pécheurs leur mortelle malice.

 

Ainsi puisse ton nom en mérite infini,

Suprême Trinité ! sans fin être béni,

Et ceux que, par la Croix tu délivres de crainte,

Triompher à jamais sous ta bannière sainte.

 

Amen.

 

Le drame de la Passion est proche de son dénouement. Le dernier combat se livre: déjà les étendards flottent. Jésus doit, lui aussi arriver à la victoire par la lutte: "si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; sil meurt, il porte beaucoup de fruit."

 

   Dans quelques jours, notre divin Sauveur s'immolera sur la croix. Il opérera notre Rédemption dans son sang. Le dimanche de la Passion, notre mère la sainte Eglise initie ses enfants au drame des souffrances et de la mort de son divin Epoux. Elle nous demande de le vivre avec elle afin de participer aux fruits du sacrifice.

 

   Elle désire que nous nous retirions dans la solitude, que nous suivions notre Rédempteur dans la prière et la pénitence et qu'avec joie, "' nous complétions en notre chair ce qui manque aux épreuves du Christ." Col. I,24

 

Seigneur Jésus, augmentez notre foi. Donnez-nous la force de vous rester fidèle à l'heure de la souffrance et de l'épreuve; de vous suivre sur la voie douloureuse dans un esprit prêt au sacrifice. Faites-nous surtout comprendre, en ce temps de la Passion, la valeur et la signification de la croix.


 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2014

http://1.bp.blogspot.com/_z3AUos7rGMQ/TBLDMVX7UbI/AAAAAAAAA5E/HM4fRPhJxS0/s1600/7121814md.jpg

 

 

 

 

http://4.bp.blogspot.com/_z3AUos7rGMQ/TBLDMwmkX9I/AAAAAAAAA5U/-EDqSfCQqv0/s1600/img031red.jpg

 

link

 

http://4.bp.blogspot.com/-ZmCUOvbtA6E/UFwnjVjwSbI/AAAAAAAAaGo/Udr3tMS7yBc/s1600/Cristo+yacente01.jpg

 

http://3.bp.blogspot.com/-D6rSD3p-IDY/UFwnk_s0ViI/AAAAAAAAaGw/EMNAdjxEYDU/s1600/Cristo+yacente02.jpg

 

 

http://api.ning.com/files/-r0hA7lpFahCCrfDmXMiIEGEjfiZYfmF5ZhWFzr6TUn2hbpQB9N61-dVx4IT4ami84zGJ*8CqmYAv5u5lQ5inCyZ8yv4T5P0/19.jpg

 

http://www.ojodigital.com/foro/attachments/urbanas-arquitectura-interiores-y-escultura/133596d1380554176-esculturas-cristo-de-la-buena-muerte-juan-de-mesa-s-xvii-cristo-de-la-buena-muerte-firmado.gif

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2014

nos Vienna  boys'choir   et la forme extra ! non mais ! un de mes rêves ! devraient aller à l'abbaye faire un concert aux moines ! 

 

http://www.wienersaengerknaben.at/jart/pub-prc/img.jart?base=/prj3/wsk_website&img=/images/img-db/1395393764615.jpg&mode=version&v=gallery_mdb_large

 

 

Heute ist Premiere der  Johannespassion im MuTh. Tänzer, Musiker, Solisten, Sänger und Sängerknaben sind alle gespannt. Die Lichtcrew war in den letzten Tagen fast rund um die Uhr im Einsatz, um uns möglichst gut aussehen zu lassen.


 

Im Kalender spielen wir einen Teil des Schlusschors, Ruhet wohl, ihr heiligen Gebeine. Eigentlich ist es ein Wiegenlied für die ganze Welt: Man muss Jesus, der ja aufersteht, nicht mehr beweinen; alles kommt zur Ruhe.

 

 

 

 


 

.......................................................................................................

......................................................................................................

 

AFTER MASS / tridentine évidement 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2014

http://blogs.elcorreo.com/magonia/files/2014/04/santo-grial-leon.jpg

 

Deux chercheurs espagnols ont récemment affirmé avoir découvert la plus symbolique des reliques : le Saint Graal. Selon eux, le calice aurait dormi depuis dix siècles dans la basilique de San Isidro de Leon, dans le nord de l’Espagne.

 

La basilique espagnole de San Isidro de Leon abriterait-elle le calice dans lequel le Christ a bu lors de son dernier repas et qui a servi a recueillir son sang ? C’est en tout cas ce qu’ont affirmé deux chercheurs espagnols…avant d’être contredits mardi par plusieurs experts !

 

Le calice désigné comme le Saint Graal se trouve dans la basilique de San Isidro de Leon depuis les années 1050. Selon les deux chercheurs Margarita Torres, professeur d’Histoire médiévale à l’université de Léon et José Miguel Ortega del Rio, historien de l'art, le calice est considéré "par les communautés chrétiennes de Jérusalem comme celui du dernier repas" et ce, "depuis les quatrième ou cinquième siècle".

 

La découverte de parchemins Egyptiens conduit au Graal

 

Ornée de pierres précieuses, la coupe était considérée jusqu’à aujourd’hui comme le calice de l'infante Doña Urraca, fille de Ferdinand 1er le Grand, roi de Leon de 1037 à 1065. En 2011, deux parchemins égyptiens ont été redécouverts dans la bibliothèque de l'Université Al-Azhar du Caire. Les deux historiens estiment, en ce fondant sur ces textes, que le calice de la princesse espagnole était bien celui du dernier repas du Christ.

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Avril 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 1 Avril 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0