Publié le 16 Juin 2014

http://www.conocereisdeverdad.org/pic/4102_11_4a2cfd4b5448c.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-NZzPIoridy4/UQLg_pz54kI/AAAAAAAAILg/7O26tAqFRTs/s640/sanildefonso2013+061.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-hOFoWjXVcc0/U57D_JuZubI/AAAAAAAAMnA/v8ikBc_GKjU/s1600/IMG_20140615_105216.jpg

 

ce n'est pas le Père Abbé, mais presque !

 

Ce dimanche, qui suit la Pentecôte, nous célébrons la Très Sainte Trinité.

 

Grâce à l’Esprit Saint, qui aide à comprendre les paroles de Jésus et guide vers la vérité complète (cf. Jn 14,26; 16,13), les croyants peuvent connaître, pour ainsi dire, l’intimité même de Dieu, en découvrant qu’il n’est pas une solitude infinie, mais une communion de lumière et d’amour, une vie donnée et reçue dans un dialogue éternel entre le Père et le Fils dans l’Esprit Saint, comme dit saint Augustin, Amant, Aimé et Amour.

 

 

 

Dans ce monde personne ne peut voir Dieu, mais lui-même s’est fait connaître de telle sorte que, avec l’apôtre saint Jean, nous pouvons affirmer : « Dieu est amour » (1 Jn 4,8,16), « nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous avons cru en lui » (Deus caritas est ; cf. 1 Jn 4,16). Celui qui rencontre le Christ et entre en relation d’amitié avec lui, accueille en son âme la communion trinitaire elle-même, conformément à la promesse de Jésus à ses apôtres : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure en lui » (Jn 14,23).

 

 

 

Tout l’univers, pour celui qui a la foi, parle de Dieu un et trine.

 

Des espaces interstellaires aux particules microscopiques, tout ce qui existe renvoie à un Être qui se communique dans la multiplicité et la variété des éléments, comme dans une immense symphonie. Tous les êtres sont ordonnés selon un dynamisme harmonieux, que nous pouvons analogiquement appeler « amour ».

 

Cependant, ce n’est que dans la personne humaine, libre et rationnelle, que ce dynamisme devient spirituel, devient amour responsable, comme réponse à Dieu et au prochain dans une offrande sincère de soi-même. Dans cet amour, l’être humain rencontre sa vérité et son bonheur. Parmi les différentes analogies du mystère ineffable de Dieu un et trine que les croyants peuvent entrevoir, je voudrais citer celle de la famille, laquelle est appelée à être une communion d’amour et de vie, en laquelle la diversité doit contribuer à former une « parabole de communion ».

 

 

 

La Vierge Marie, parmi toutes les créatures, est l’oeuvre maîtresse de la Très Sainte Trinité : dans son coeur humble et plein de foi, Dieu s’est préparé une demeure digne pour réaliser le mystère du salut. l’Amour divin a trouvé en elle une correspondance parfaite, et en son sein le Fils unique s’est fait homme.

 

Avec confiance filiale dirigeons-nous vers Marie, pour qu’avec son aide nous progressions dans l’amour et fassions de notre vie un chant de louange au Père par le Fils dans le Saint Esprit.

 

santa Maria Reina.

 

"le modernisme s'en est pris à ce dogme d'une manière aussi perfide qu'audacieuse. Père Hugon ) 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par pas le père abbé ..

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Juin 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Juin 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Juin 2014

 

..................................................................................................

 

 

 

 

http://3.bp.blogspot.com/-84ZfN2VZrUI/UPfTIZGXGYI/AAAAAAAAH7U/GStkLw65oYU/s640/CATHOLICVS-Santa-Misa-Toledo-Espana-Holy-Mass-Toledo-Spain-2.jpg

.............................................................................................................

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

http://2.bp.blogspot.com/-FlEkvb9mREw/T8u2fzqZcrI/AAAAAAAAGGY/6q_638roImk/s640/Francisco+Caro.jpg

 

 

   Les trois personnes divines, bien loin de rester inactives dans notre âme, l'embellissent, la transforment tout entière.

 

   Elles renouvellent d'abord l'essence de l'âme par la grâce sanctifiante.

 

   La grâce est une véritable déification qui nous communique les opérations de Dieu, les propriétés de Dieu, la nature de Dieu; oui, une participation de la nature divine, selon l'expression si pleine de saint Pierre: Divinae consortes naturae.

 

 

   L'amour divin, toujours efficace, produit dans les créatures ce qu'il y chérit et Dieu, en nous aimant, dépose en nous une réalité divine, qui nous met à son niveau, et nous rend le digne objet de son affection, quelque chose de lui-même, un écoulement de sa vie. Mais si nous participons à la nature de Dieu, nous recevons, par là même, ses propriétés, ses opérations, nous pouvons dire que nous sommes de la race de Dieu: Dei, De Dieu, incomparable particule de noblesse que nous pouvons porter avec fierté!

 

   On sait qu'il existe entre les causes, même naturelles, une merveilleuse subordination, un admirable enchaînement en vertu duquel elles se précèdent ou se suivent selon les divers genres de causalité. Dans l'ordre de la cause dispositive, la grâce est conçue avant l'habitation, qu'elle prépare et qui est son couronnement, comme dans l'amitié l'union de ressemblance prépare l'union des sentiments et l'union de la présence réelle; mais dans l'ordre de la causalité efficiente l'habitation précède, et les trois personnes sont là pour produire, soutenir et conserver la grâce.

 

 

   Voilà donc la Trinité dans l'essence de l'âme juste, comme l'ami avec l'ami et l'époux avec l'épouse.

 

   Les amis aiment à s'entretenir ensemble; le Saint-Esprit aussi nous fait entendre au fond du coeur cette voix silencieuse, dont les initiés connaissent les charmes, et, à notre tour, nous pouvons lui parler, et dès ici-bas, notre langage, notre manière de converser, d'agir et de vivre est déjà dans le ciel. C'est à cette idée que nous pouvons adapter la parole de l'Apôtre: Conversatio nostra in caelis est Philipp, III, 29 . Nous comprenons que notre existence se meuve dans le ciel, puisque le ciel, par cette ineffable habitation est déjà chez nous!

 

   Au jour de l'affliction, l'ami console l'ami, sourit à ses pleurs, essuie ses larmes. Le Saint-Esprit, également, est le consolateur, l'avocat, Paracletus. Désolés, affligés, il ne nous est pas besoin d'aller bien loin pour trouver un consolateur; entrons un instant dans l'intime de notre âme, invoquons les trois personnes, elles sauront nous encourager, répondre à nos larmes et, s'il le faut, sourire à nos pleurs.

 

   L'habitation de la Trinité est comparée encore à cette union des époux qui de deux existences n'en fait plus qu'une et dont la gloire consiste dans une chaste fécondité. Par la grâce nous ne faisons qu'un seul esprit avec le Seigneur: Qui adhaeret Domino unus spiritus est, I Cor VI, 17 , et cette union est toute féconde: ce sont les saintes pensées, les désirs surnaturels, le zèle des âmes, la conversion du monde, toutes ces oeuvres qui ont transformé la société antique et qui empêchent la nôtre de retomber à ce niveau où voudrait la réduire le paganisme renaissant.

 

 

   L'épouse apporte une dot à son époux, ici c'est le contraire: le Saint-Esprit pare lui-même sa fiancée et lui donne pour dot ces richesses infuses, vertus, dons et fruits, qui sont la merveille du surnaturel.

 

   En effet, après avoir embelli l'essence de l'âme, les personnes divines transfigurent nos facultés, l'intelligence et la volonté, par l'infusion des vertus théologales, des vertus cardinales, des dons du Saint-Esprit, et par une action surnaturelle, une touche divine constamment renouvelée.

 

   Elles transfigurent notre volonté et nous font trouver dans tout ce qui nous arrive, peines ou joies, une saveur surnaturelle, en sorte que nous sommes toujours heureux de vouloir ce que Dieu veut et comme il le veut.

 

 

"   Elles transfigurent notre intelligence et nous font contempler toutes choses avec les couleurs de l'éternité. Les savants du siècle ne voient dans les évènements de ce monde que le hasard ou de simples lois physiques ou morales; l'humble ignorant qui a la grâce y aperçoit la marche de Dieu.

 

    D'une part, en effet, la Trinité est dans l'âme du juste; d'autre part, elle marque sa trace dans l'évènement qui s'accomplit: c'est le Seigneur, pour ainsi dire, qui est en présence de lui-même, c'est lui qui se reconnait dans les évènements, c'est lui qui dit dans la bouche du juste: Ecce Dominus transit, voici le Seigneur qui passe!

 

"   Elles transfigurent même notre corps.

 

   Il y a en effet, dans le corps des saints une beauté secrète, une sorte de majesté cachée qui se révèle parfois à l'heure de la mort.


(pas seulement à la mort, la rencontre de certaines personnes nous édifient tellement..et il émane d'elles la beauté de la grâce, ça c'est clair = expérience récente. )


Du moment que nous sommes les temples du Saint-Esprit, nous sommes marqués d'une onction sainte: la lumière du visage divin s'est projetée sur notre visage, nous sommes sacrés pour l'éternité.

 

La mort, tout en nous frappant, respectera le signe que nous portons. Jusque dans la corruption, il y aura dans nos membres comme une inscription invisible qui dira: Respectez cette poussière, c'est un immortel qui sommeille! Ces membres furent jadis le temple de la Trinité: ils sont destinés au royaume de la lumière, ils sont sacrés pour la résurrection de la gloire. "

 

 


 

 

  rp HUGON op

 


 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

 

 

http://madremaddalena.files.wordpress.com/2008/09/arintero1.jpg

 

Oeuvres en français du Père Juan González Arintero, o.p. (1860-1928)

 

Les malheureux que le dieu de ce siècle a aveuglés pour que ne resplendisse pas en eux l’illumination de l’Evangile de la gloire du Christ (2 Cor. 4,4), n’ont pas d’oreille pour entendre le témoignage pérenne de l’éternelle Vérité.

 

Ils n’ont pas davantage d’yeux pour voir les réalités divines qu’ils ont devant eux, ni même pour lire dans l’Histoire comment ce merveilleux organisme, qui s’appelle l’Eglise catholique, à la différence de tous ceux que nous connaissons, au lieu de périr dans les grandes crises, ou de sortir affaibli de ses épreuves, s’y rajeunit et y trouve de nouveaux éclats.

 

Il en est ainsi parce qu’elle s’y lave de la poussière terrestre et élimine les infiltrations du milieu hostile, toujours renouvelée, affinée, fortifiée et ornée de nouvelles splendeurs . Ainsi apparaît davantage – jusqu’au regard des anges eux-mêmes – la sagesse multiforme de Dieu qui a créé toutes choses et en a réservé les merveilles au développement de son Eglise (Eph. 3, 9-10).

 

Même ce qui y paraît être des symptômes de mort est un signe d’inextinguible « vitalité ».

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0359.jpg

 

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0370.jpg?w=590

 

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0398.jpg

 

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0399.jpg

 

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0388.jpg

 

 

http://stjosaphat.files.wordpress.com/2014/06/dsc_0405.jpg

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

 

mais si qu'ils étaient là !!!!

 

14217670330_4c0d5bf7c8.jpg

 

repéré !

 

14212427077_fac76a4683.jpg

 

14419054593_9ececa01d2.jpg

 

14213017668_62df156269.jpg

 

 

 

14417517063_59fbe39af8.jpg

 

14211759250_b079fd860f.jpg

 

14396253821_58ab035a8c.jpg

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

http://1.bp.blogspot.com/-2oD_snodgXs/UREagwffNUI/AAAAAAAABIE/Og-_amWfAo0/s1600/Sant%C3%ADsima+Trinidad.jpg

 

La première et la plus fondamentale des dévotions, c'est, assurément, celle qui a pour objet Dieu dans sa vraie vie, sa vie propre, complète. D'autres dévotions considèrent, pour ainsi dire, un aspect de Dieu, une manifestation extérieure, un mystère qui intéresse les hommes; la dévotion à la Trinité nous fait atteindre Dieu tout entier, Dieu en lui-même, Dieu dans son intimité. Aussi bien l'Eglise célèbre-t-elle la fête de la Sainte Trinité après celle des mystères de Notre-Seigneur et celle de la Pentecôte, comme pour faire comprendre que c'est le résumé et le couronnement de toutes les autres solennités, de toutes les autres dévotions.

 

Quel idéal est présenté à notre piété! La Trinité, c'est la Famille divine, c'est la première Vie, c'est l'ineffable Pureté, c'est la Virginité féconde, c'est la Beauté première et le premier Amour!

 

C'est notre premier Principe, auquel nous devons l'adoration, notre souverain Maître, auquel nous devons l'obéissance, notre Fin dernière, à laquelle doivent aller nos affections! Voilà pourquoi les plus humbles des chrétiens comme les géants de la sainteté aiment à commencer et à terminer leurs journées et leurs oeuvres par l'invocation de la Trinité adorable. Le signe de la croix et le Gloria Patri sont le témoignage spontané et très expressif de la piété catholique, et l'on sait que des adorateurs passionnés pour la  gloire de Dieu, comme sainte Madeleine de Pazzi, offraient leur tête, en s'inclinant au Gloria Patri, comme s'ils étaient sous le glaive du martyre, pour professer la divinité des trois personnes et leur donner la preuve suprême de l'amour.

 

La Trinité n'est pas seulement l'objet de notre foi et l'auteur de la création et de notre salut, nous, les trois personnes résident substantiellement en nous par cette nouvelle présence qui s'appelle l'habitation divine dans les justes. Dès lors qu'il est doux à l'âme chrétienne de converser avec les personnes adorables, de leur parler et découter leur voix.

 

La visite à la sainte Trinité, voilà une pratique, bien facile, consolante, fructueuse, à recommander à toutes les personnes intérieures. Il n'est pas toujours possible d'aller épancher son coeur devant le Tabernacle de l'Eucharistie, il est donné à tous ceux qui le désirent de s'adresser à la Trinité, dont ils peuvent être les vivants sanctuaires.

 

A l'heure surtout de la tentation et de l'angoisse, on a besoin de consulter Dieu, et on est parfois bien loin du Saint-Sacrement, partout et toujours, on peut visiter l'auguste Trinité il suffira pour cela d'un regard, d'un mouvement de coeur, d'une pensée, d'un désir!

 

Le juste aura parlé à son Seigneur, et les personnes divines sauront lui répondre et, s'il le faut, essuyer ses larmes et sourire à ses pleurs!

 

 

rp. HUGON op

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Juin 2014

http://info.catho.be/wp-content/uploads/2012/06/ordination_sacerdotale.jpg

 

 

Le dimanche 22 juin, en la Fête du Saint-Sacrement, Mgr André-Joseph Léonard ordonnera 3 prêtres à Bruxelles :

 

- Gaëtan Parein, 37 ans, du Brabant Wallon, ingénieur civil de formation

 

- Jean-Rigobert Mwamba, 31 ans, originaire du Kasaï (RDC)

 

- Denis Boers, 55 ans, néerlandophone, a travaillé comme manager dans le monde des finances.

 

La messe aura lieu à 16h en la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule.

 

Le dimanche suivant (29 juin), c’est à Namur qu’auront lieu les ordinations. Un quasi-record puisque sept prêtres seront ordonnés ce jour de la Saint Pierre-et-Paul ! Le diocèse de Namur démontre la vitalité des vocations en accueillant des communauté nouvelles et des religieux.

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0