Publié le 31 Mars 2015

STAGLD18_S

Alors qu'est en train de se conclure l'itinéraire quadragésimal, commencé avec le Mercredi des Cendres, la liturgie d'aujourd'hui du Mercredi Saint nous introduit déjà dans le climat dramatique des prochains jours, imprégnés du souvenir de la passion et de la mort du Christ. En effet, dans la liturgie d'aujourd'hui, l'évangéliste Matthieu repropose à notre méditation le bref dialogue qui eut lieu au Cénacle entre Jésus et Judas. « Serait-ce moi, Rabbi ? », demande le traître au divin Maître, qui avait annoncé : « En vérité je vous le dit, l'un de vous me livrera ». La réponse du Seigneur est lapidaire : « Tu l'as dit » (cf. Mt 26, 14-25). Saint Jean quant à lui, termine le récit de l'annonce de la trahison de Judas avec quelques mots significatifs : « Il faisait nuit » (Jn 13, 30). Lorsque le traître abandonne le Cénacle, l'obscurité s'épaissit dans son cœur – c'est la nuit intérieure –, l'égarement s'accroît dans l'âme des autres disciples – eux aussi vont vers la nuit –, alors que des ténèbres d'abandon et de haine s'amoncèlent sur le Fils de l'Homme, qui s'approche de la consommation de son sacrifice sur la croix. Ce que nous commémorerons les jours prochains est le combat suprême entre la Lumière et les Ténèbres, entre la Vie et la Mort. Nous devons nous situer nous aussi dans ce contexte, conscients de notre « nuit », de nos fautes et de nos responsabilités, si nous voulons revivre avec un profit spirituel le Mystère pascal, si nous voulons arriver à la lumière du cœur à travers ce Mystère, qui constitue le noyau central de notre foi.

Le Jeudi Saint, demain, est le début du Triduum pascal.

 

Au cours de la Messe chrismale, qui peut être considérée comme le prélude au Saint Triduum, le Pasteur diocésain et ses plus proches collaborateurs, les prêtres, entourés du Peuple de Dieu, renouvellent les promesses formulées le jour de l'ordination sacerdotale. Il s'agit, année après année, d'un moment de profonde communion ecclésiale, qui souligne le don du sacerdoce ministériel laissé par le Christ à son Eglise, la veille de sa mort sur la croix. C'est pour chaque prêtre un moment émouvant en cette veille de la Passion, dans laquelle le Seigneur s'est donné à nous, nous a donné le sacrement de l'Eucharistie, nous a donné le sacerdoce. C'est un jour qui touche tous nos cœurs. On bénit ensuite les huiles pour la célébration des sacrements: l'huile des catéchumènes, l'huile des malades et le saint chrême. Le soir, en entrant dans le Triduum pascal, la communauté chrétienne revit dans la messe in Cena Dominice qui eut lieu pendant la Dernière Cène. Au Cénacle, le rédempteur voulut anticiper, dans le sacrement du pain et du vin transformés en son corps et son sang, le sacrifice de sa vie : il anticipe sa mort, il donne librement sa vie, il offre le don définitif de soi à l'humanité. Avec le lavement des pieds, se répète le geste avec lequel, ayant aimé les siens, Il les aima jusqu'à la fin (cf. Jn 13, 1) et laissa aux disciples comme leur signe distinctif cet acte d'humilité, l'amour jusqu'à la mort. Après la messe in Cena Domini, la liturgie invite les fidèles à s'arrêter en adoration du Très Saint Sacrement, en revivant l'agonie de Jésus à Gethsémani. Et nous voyons que les disciples ont dormi, laissant le Seigneur seul. Aujourd'hui aussi, nous dormons souvent, nous qui sommes ses disciples. En cette nuit sainte de Gethsémani, nous voulons être vigilants, nous ne voulons pas laisser le Seigneur seul en cette heure ; ainsi, nous pouvons mieux comprendre le mystère du Jeudi Saint, qui englobe le triple don suprême du sacerdoce ministériel, de l'Eucharistie et du commandement nouveau de l'amour (agape).

Le Vendredi Saint, qui commémore les événements qui vont de la condamnation à mort à la crucifixion du Christ, est une journée de pénitence, de jeûne et de prière, de participation à la Passion du Seigneur. A l'heure établie, l'Assemblée chrétienne reparcourt, avec l'aide de la Parole de Dieu et des gestes liturgiques, l'histoire de l'infidélité humaine au dessein divin, qui toutefois se réalise précisément ainsi, et elle écoute à nouveau le récit émouvant de la Passion douloureuse du Seigneur. Elle adresse ensuite au Père céleste une longue « prière des fidèles », qui embrasse toutes les nécessités de l'Eglise et du monde. La Communauté adore donc la Croix et s'approche de l'Eucharistie, en consommant les saintes espèces conservées depuis la messe in Cena Domini du jour précédent.

 

En commentant le Vendredi Saint, saint Jean Chrysostome observe : « Avant, la croix signifiait le mépris, mais aujourd'hui elle est une chose vénérable, avant elle était symbole de condamnation, aujourd'hui elle est espérance de salut. Elle est devenue véritablement source de biens infinis ; elle nous a libérés de l'erreur, elle a dispersé nos ténèbres, elle nous a réconciliés avec Dieu, d'ennemis de Dieu elle nous fait devenir sa famille, d'étrangers elle a fait de nous ses voisins: cette croix est la destruction de l'inimitié, la source de la paix, l'écrin de notre trésor » (De Cruce et latrone I, 1, 4).

 

Pour revivre avec une plus grande participation la Passion du Rédempteur, la tradition chrétienne a donné vie à de multiples manifestations de piété populaire, parmi lesquelles les célèbres processions du Vendredi Saint avec les rites suggestifs qui se répètent chaque année. Mais il y a un pieux exercice, celui du Chemin de Croix (Via Crucis), qui nous offre au cours de toute l'année la possibilité d'imprimer toujours plus profondément dans notre âme le mystère de la Croix, d'aller avec le Christ sur ce chemin, et de nous conformer ainsi intérieurement à Lui. Nous pourrions dire que le Chemin de Croix nous enseigne, pour reprendre une expression de saint Léon le Grand, à « regarder avec les yeux du cœur Jésus crucifié, de manière à reconnaître dans sa chair notre propre chair » (Disc. 15 sur la Passion du Seigneur).

Et c'est précisément là que se trouve la véritable sagesse du chrétien, que nous voulons apprendre en suivant le Chemin de Croix, justement le Vendredi saint au Colisée.

Le Samedi Saint est le jour où la liturgie demeure dans le silence, le jour du grand silence, et les chrétiens sont invités à conserver un recueillement intérieur, souvent difficile à cultiver à notre époque, pour mieux se préparer à la Veillée pascale.

Dans de nombreuses communautés sont organisés des rites spirituels et des rencontres de prière mariale, comme pour s'unir à la Mère du Rédempteur, qui attend avec une confiance anxieuse la résurrection du Fils crucifié. Enfin, dans la Veillée pascale, le voile de tristesse qui enveloppe l'Eglise en raison de la mort et de la sépulture du Seigneur, sera finalement déchiré par le cri de la victoire : le Christ est ressuscité et il a vaincu la mort pour toujours ! Nous pourrons alors vraiment comprendre le mystère de la Croix, « comment Dieu crée des prodiges également dans ce qui est impossible – écrit un auteur antique – afin que l'on sache que lui seul peut faire ce qu'il veut. De sa mort provient notre vie, de ses plaies notre guérison, de sa chute notre résurrection, de sa descente notre remontée » (Anonyme « Quartodecimano »).

Animés par une foi plus solide, au cœur de la Veillée pascale nous accueillerons les nouveaux baptisés et nous renouvellerons les promesses de notre Baptême. Nous ferons ainsi l'expérience que l'Eglise est toujours vivante, qu'elle rajeunit toujours, qu'elle est toujours belle et sainte, car elle repose sur le Christ qui, ressuscité, ne meurt plus.

Chers frères et sœurs, le Mystère pascal, que le Saint Triduum nous fera revivre, n'est pas seulement un souvenir d'une réalité passée, mais une réalité actuelle : aujourd'hui aussi le Christ vainc le péché et la mort avec son amour.

Le mal, sous toutes ses formes, n'a pas le dernier mot. Le triomphe final appartient au Christ, à la vérité et à l'amour ! Si nous sommes disposés à souffrir et à mourir avec Lui, nous rappellera saint Paul lors de la Veillée pascale, sa vie deviendra notre vie (cf. Rm 6, 9). Notre existence chrétienne repose et se construit sur cette certitude. En invoquant l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie, qui a suivi Jésus sur le chemin de la Passion et de la Croix et qui l'a embrassé après sa déposition, je vous souhaite à tous de participer pieusement au Triduum pascal pour goûter la joie de la Pâque avec tous vos proches.

 

BENOÎT XVI

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 31 Mars 2015

skype emoticons smile  magnifique trop sympa, il a peut-être besoin d'un oblat qui sait au lieu de se morfondre ici.  Si ça se trouve il dit en plus la forme extra. pas juste. Tu vois pas qu'il contacte le petit Placide? Je serais bien embêté tiens, je dirai peut-être pas non. Au point où on en est de toute façon pour le salut de mon âme . sur leur site je viens de lire ça " je suis animé par l'amour de dieu et les valeurs de ma famille j'aimerais rejoindre vos forces comment puis je faire? "  c'est beau de voir ça . comme quoi rien n'est perdu.

, c'est là-bas qu'il faut que j'aille. bouhhhh Skype emoticons-01-sadsmile

j'arrive !!!!!!!

 

 

 

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

 

PRAYERS :  capture of a priest - Father Ibrahim Farah - and his congregation source

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 31 Mars 2015

"C'est avec une grande joie que je vous annonce l'ordination diaconale en vue du sacerdoce de Côme de Brisoult, Jean Colin, et louis-marie de Linage, le 28 juin prochain à la Roche sur Yon ! "

+ Mgr. Alain Castet.

skype emoticons smile bravo Jean  ! toutes mes félicitations. tellement heureux pour toi à l'annonce de cette nouvelle; merci pour ta seule présence et tout ce que tu as pu faire pour moi , que de chemins parcourus .

le petit placide se joint évidement à cette joie avec ses moines préférés .

Priez beaucoup pour moi. Bonnes et saintes fêtes de Pâques avec l'assurance de mes prières.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Mars 2015

" J'étais comme un doux agneau, conduit à l'immolation"

 

 

Le point culminant du jour est l'histoire de la Passion selon saint Marc. Ainsi nous nous préparons à la " sainte fête de la Passion de Notre-Seigneur. "

" C'était avant la fête de la Pâque. Jésus savait que son heure était venue et, comme il avait aimé les siens, il les aima jusqu'à la fin."

La gloire de la Résurrection, qui brillera à la fin de cette semaine, fait déjà luire ses premiers rayons dans l'obscurité de la Semaine Sainte.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 30 Mars 2015

Artinvest2000: Sir Anthony Van Dyck "Gesù sulla croce" 1627, olio su tavola, 104x72 cm. Museo delle belle arti di Anversa.

 

offices semaine sainte direct. fssp +

           

homélie Père Abbé pour le dimanche des Rameaux.  en anglais .

Entrons dans le mystère d'humilité et d'obéissance vécu
par le Fils incarné. Suivons-le dans sa Passion, non comme
des spectateurs lointains, mais comme prenant part au don
de sa vie. Soyons les miséricordieux continuateurs de ce
don, qui s'achèvera dans la glorification du matin de
Pâques

dom Pateau osb +

Homélie Père abbé - Dimanche des Rameaux - Fontgombault

Lundi Saint.

 

Suivre les traces du Seigneur .

 

" Voulez-vous être une âme fidèle? Qui que vous soyez, répandez avec Marie sur les pieds du Seigneur un parfum précieux, c'est-à-dire par une vie sainte, suivez les traces du Seigneur."

Saint Augustin à Matines.

 

Le Christ parcourt de nouveau la voie douloureuse à travers les temps et il abandonne encore son corps aux onctions des Madeleines comme aux baisers perfides des Judas; il laisse frapper et déchirer son visage. Saint Augustin nous explique comment nous devons oindre son corps:"

Oins les pieds de Jésus par une vie agréable à Dieu, suis la trace de ses pas; si tu as du superflu donne-le aux pauvres, et tu auras essuyé les pieds du Seigneur." Nous pouvons ainsi consoler le Christ dans sa vie mystique. Il reçoit tant de baisers de Judas par les péchés des chrétiens!

 

dom Pius Parsch

 

Seigneur Jésus, fortifiez-nous dans la montée du calvaire. Gardez-nous de toute infidélité et de toute trahison. O Seigneur, accordez-nous la grâce de passer ces jours dans le recueillement, la pénitence et la mortification; de nous retirer dans la solitude de notre coeur, de méditer, avec une piété ardente, vos mystères d'amour. Nous le ferons dans l'esprit de la sainte liturgie en union avec toute l'Eglise.

 

 

prières pour Julien.  martyr R.I.P. +

 

 

Grande semaine sainte.

______________________

le petit placide émotionné..

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Mars 2015

skype emoticons smile  il y a du soleil sur la banquise ! on n'a rien vu de tout ça.. mais bon on offre pour Julien, pour les milices chrétiennes . 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 29 Mars 2015

skype emoticons smile  inédit !  émouvant. y a plein de soutanes, au moins. y a que sur le petit Placide qu'on trouve des choses comme ça. dommage, ils auraient dû laisser un peu qu'on entende les cloches..

 

فيديو .. جانب من احتفالات عيد السعانين في #القوش الحبيبة ⛪ ⛪ عاشت القوش أم الأبطال وأم القرى ..Photography : yohan Barno Montage : qaisar safar

Posted by ‎القوش - Alqosh‎ on dimanche 29 mars 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 28 Mars 2015

Le petit Placide vous souhaite une bonne fête des Rameaux ensoleillée , Skype emoticons-38-thinking  et une bonne semaine sainte. 

 

Seigneur Jésus, nous vous en supplions; par la vertu de votre Passion, faites-nous comprendre cette leçon de la semaine sainte afin que nous sachions renoncer à nous-mêmes dans les vicissitudes de la vie, porter notre croix chaque jour avec vous, combattre près de vous pour être glorifiés avec vous.

 

 

"O Passion désirable et mort étonnante, Chose merveilleuse: la mort donne la vie, des plaies apportent la guérison, le sang blanchit et purifie, une souffrance extrême se change en une inexprimable douceur, l'ouverture du côté unit les coeurs!

Ce qui surprend plus encore: le soleil s'obscurcit et éclaire davantage, le feu éteint jette plus haut ses flammes, l'humiliation a pour fruit l'honneur.

Enfin voici le plus étonnant de tout: la soif du Christ sur la croix nous enivre d'amour, sa nudité nous revêt d'innocence, ses mains clouées nous rendent libres, ses pieds transpercés nous font marcher. En rendant l'esprit, il nous insuffle la vie; en mourrant sur la croix il nous appelle au ciel. "

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 28 Mars 2015

skype emoticons smile  première photo de nos petits français ! si ça se trouve ils ont de belles messes, des prêtres  et du soleil. 

quelle jeunesse, splendide, trop sympas...bonnes fêtes à vous tous, m'ennuie trop ici...

on vous rejoint avec Amaury, préparez la chapelle.. ben y en a bien au Gabon des chanoines, au lieu d'aller à Kobané   ! vive la France ! ça fait plaisir de voir ça. amusant y a une tête qui m'est pas inconnue plus je la regarde, plus j'en suis sûr..

je pense pas me tromper mais bon tout est possible.  Comment peut-on ne pas les soutenir de toutes nos forces . non mais,

 

Skype emoticons-37-clappingSkype emoticons-37-clappingSkype emoticons-37-clapping

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 28 Mars 2015

 

Skype emoticons-37-clapping j'arrive, émouvant, tout jeune .

quand je partais à la guerre, je demandais toujours la bénédiction de mon moine préféré

 

https://pbs.twimg.com/media/CA3A9B7UgAEYBZS.jpg

 

REQUIESCAT IN PACE +  jULien martyr.

 

https://pbs.twimg.com/media/B-tn3CUXAAAlzTy.jpg

Merci Julien  prie pour nous. vive la France ! avec une bouille et un prénom pareils on ne peut être que français. Sincères condoléances à la famille.  Tu seras dans mon chapelet cette semaine , veille sur moi.

 

Funeral of our martyr

 

 

 

y en a peut-être des anciens de  l'espérance ! skype emoticons smile

 

 

La croix qui pend au rétroviseur intérieur se balance au rythme des cahots du chemin de terre, tandis que le pick-up accélère brutalement pour traverser, entre deux bâtisses abandonnées, la ligne de mire des tireurs d’élite de l’Etat islamique (EI). Sous leur drapeau noir, ils ne sont qu’à quelques centaines de mètres, dans les ruines du village de Tel Taal, séparés des combattants chrétiens par le lit boueux de la rivière Khabour.

Alors que l’après-midi s’étire, les miliciens du Conseil militaire syriaque (MFS), le principal groupe armé chrétien opérant dans la région, sont une dizaine à attendre les escarmouches de la nuit prochaine. Adolescents en uniforme, que la guerre a trop vite ravis à l’enfance, commandés par des officiers de 20 ans, ils ont pris position dans une maison presque neuve.

 

 

A l’intérieur, des reliefs de repas en conserve et des boîtes de munitions vides traînent sous le regard de la Vierge, de saint Georges terrassant le dragon et du Christ aligné avec ses apôtres dans une Cène sur tissu synthétique. Deux volées de marches plus haut, ils sont quelques-uns sur le toit à scruter à la jumelle les positions ennemies, comme pour tromper l’ennui ou l’angoisse des combats à venir. Encore contrôlés il y a deux mois par les Unités de protection du peuple (YPG), les forces kurdes syriennes, les villages chrétiens assyriens qui bordent la Khabour depuis environs de Sere Kaniye, sur la frontière turque, à la ville d’Hassaké, ont été attaqués par les djihadistes de l’EI le 23 février.

 

SOURCE

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0