Publié le 9 Avril 2015

 

 

requiescat in pace +

Deepest sympathy to her families and friends.

 

 

 

Des obus de mortier de Stats islamiques fait pleuvoir sur la colline. Après plusieurs heures de combats Amara avaient perdu trois amis. 11 autres personnes ont été blessées. Il y avait six soldats Kurdes à gauche pour combattre presque 100, quand il reçut l'ordre de se retirer. Puis, elle a été frappée par un mortier. Dans la jambe gauche et le visage.

La semaine dernière État islamique réussit à conquérir Tal Khanzir (colline de cochon) situés à proximité.
Amara est l'un des plus expérimentés des femmes à la base
.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

 A young child at the Sharia Refugee Camp in Dohuk, Iraq. Credit: Daniel Ibanez.

 

 

Seminarian Remi Marzina Momica with a group of children outside an Aid to the Church in Need office. Photo Courtesy of Remi Marzina Momica.

quel courage .. 

Bomb attack, ISIS invasion can't dampen faith of Iraqi seminarian

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

<i>Peter and John Running to the Sepulchre</i> by Eugene Burnand, ca. 1898.

"Pierre sortit avec l'autre disciple,"

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

Skype emoticons-01-sadsmile "lol !  on sait même pas où ils l'ont mis !" Jean 20,1-9.

http://obrerofiel.s3.amazonaws.com/wp-content/uploads/2014/03/La-tumba-vacia.jpg

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

© karam alqoshy

 

© karam alqoshy

skype emoticons smile  de notre envoyé spécial. dans les alleluias de Pâques, ça remonte le moral.

Aizidi est arrivée a été enlevée par daash depuis août dernier est aujourd'hui entrée dans # Kirkouk le petit placide s'associe à la joie pascale de la maman et de sa famille, pour vous ce gloria monastique qu'on écouterait toute la journée; heureusement que je ne suis pas dans un hlm !

Skype emoticons-52-heart Skype emoticons-34-bear

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2015

enfin, pas trop tôt! alleluia, alleluia !

______________________________________________

skype emoticons smile beh dis-donc, pour un peu j'avais mes oeufs à la Pentecôte ! alalalala, quelle administration! Bon faut les excuser, les marseillais c'est comme les corses." aujourd'hui pit'etre té, après demain...!" les voeux sont tellement rares, quand on en reçoit toujours bon à prendre, surtout un colis plein d'oeufs de Pâques. ici savent pas ce que c'est des voeux. j'ai eu quand même  un oeuf d'Xa, un oeuf de Daniel, d'Alcosh, de Randol, de Louis,  ... bon pas mal quand même. Et même que malgré le pastis sont arrivés pas cassés !    

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 8 Avril 2015

Retour en images sur la grotte de Lourdes, haut-lieu de pèlerinage

© Archives Sud Ouest

Jacques Anquetil,

 

Retour en images sur la grotte de Lourdes, haut-lieu de pèlerinage

© Archives Sud Ouest

J'avais six ans ....

 

Retour en images sur la grotte de Lourdes, haut-lieu de pèlerinage

Alain Giresse et Bernard Lacombe à Lourdes après le titre en coupe de France face à Marseille en 1986.

© Archives Sud Ouest

 

Retour en images sur la grotte de Lourdes, haut-lieu de pèlerinage

© Archives Sud Ouest

 

Retour en images sur la grotte de Lourdes, haut-lieu de pèlerinage

© Stéphane Lartigue

 

 

 Ils ont oublié le petit Placide, en 2011,  mais faut pas trop leur en vouloir, pas © Archives Sud Ouest

skype emoticons smile

 

 

Deux ans après les inondations de juin 2013, Lourdes inaugure, en avril, un nouvel aménagement de sa grotte.

 

Les travaux de revêtement sont terminés, ils laissent davantage de place aux personnes en fauteuil roulant. Il y a moins de bancs tandis que le chassé-croisé s’effectue désormais de l’autre côté du Gave avec l’installation du pont amovible pour se rendre aux piscines. Il s’agit de la première étape des travaux. La seconde aura lieu dans le courant de l’année prochaine.

Les grilles du chantier ont été symboliquement levées par Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes.

Finis les distributeurs de médailles et la traversée des files d’attente aux fontaines avant d’atteindre la grotte.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 8 Avril 2015

"Que parvienne à vous tous la voix joyeuse de l’Église, par les paroles que l’ancien hymne met sur les lèvres de Marie Madeleine, la première à rencontrer Jésus ressuscité le matin de Pâques. Elle courut chez les autres disciples et, le cœur tout battant, elle leur annonça : « J’ai vu le Seigneur ! » (Jn 20, 18). Nous aussi, qui avons traversé le désert du Carême et les jours douloureux de la Passion, faisons place aujourd’hui au cri de victoire : « Il est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! ».

Tout chrétien revit l’expérience de Marie de Magdala.

C’est une rencontre qui change la vie : la rencontre avec un Homme unique, qui nous fait expérimenter toute la bonté et la vérité de Dieu, qui nous nous libère du mal, non pas d’une manière superficielle, momentanée, mais il nous en libère radicalement, nous guérit de tout et nous restitue notre dignité.

Voici pourquoi Madeleine appelle Jésus « mon espérance » : car c’est Lui qui l’a fait renaître, lui a donné un nouvel avenir, une existence bonne, libérée du mal. « Le Christ, mon espérance » signifie que tout mon désir de bien trouve en Lui une possibilité réelle : avec Lui, je peux espérer que ma vie sera bonne, et qu’elle sera pleine, éternelle, car c’est Dieu-même qui s’est fait proche jusqu’à entrer dans notre humanité.

Toutefois, comme les autres disciples, Marie de Magdala a dû voir Jésus rejeté par les chefs du peuple, arrêté, flagellé, condamné à mort et crucifié.

Voir la Bonté en personne soumise à la méchanceté humaine, la Vérité raillée par le mensonge, la Miséricorde insultée par la vengeance, a dû être insupportable. Avec la mort de Jésus, l’espérance de ceux qui avaient mis leur confiance en Lui semblait perdue. Mais cette foi ne s’est jamais évanouie totalement : surtout dans le cœur de la Vierge Marie, la Mère de Jésus, la petite flamme est restée allumée d’une manière vive, même dans l’obscurité de la nuit. Dans ce monde, l’espérance ne peut pas ne pas tenir compte de la dureté du mal. Ce n’est pas seulement le mur de la mort qui lui fait obstacle, mais plus encore, ce sont les pointes acérées de la jalousie et de l’orgueil, du mensonge et de la violence. Jésus est passé par cet enlacement mortel, pour nous ouvrir le passage vers le Royaume de la vie. Il y eut un moment où Jésus apparaissait vaincu : les ténèbres avaient couvert la terre, le silence de Dieu était total et l’espérance, une parole qui semblait désormais vaine.

Et voici qu’à l’aube du jour après le sabbat, on a trouvé le sépulcre vide. Jésus se montre ensuite à Madeleine, aux autres femmes, aux disciples. La foi renaît plus vive et plus forte que jamais, désormais invincible, car fondée sur une expérience décisive : « La mort et la vie s’affrontèrent / en un duel prodigieux. / Le Maître de la vie mourut ; vivant, il règne ». Les signes de la résurrection attestent la victoire de la vie sur la mort, de l’amour sur la haine, de la miséricorde sur la vengeance : « Le sépulcre du Christ vivant, / la gloire du Christ ressuscité, / et les anges ses témoins, / le suaire et ses vêtements ».

BENOÏT XVI 

 

 

Saint Grégoire le Grand

 

 Marie Madeleine avait été une pécheresse dans la ville. Mais en aimant la Vérité, elle lava par ses larmes la souillure de ses fautes. Ainsi s'accomplit la parole de la Vérité : "Ses nombreux péchés lui sont remis, parce qu'elle a beaucoup aimé." (Lc 7,47).

Car elle que le péché avait d'abord maintenue dans la froideur, l'amour la fit ensuite brûler ardemment.

Arrivée au tombeau et n'y ayant pas trouvé le corps du Seigneur, elle crut qu'on l'avait enlevé, et elle l'annonça aux disciples [Simon-Pierre, ainsi que l'autre disciple, celui que Jésus aimait (Jn 20, 2)]. Ceux-ci vinrent, constatèrent et crurent qu'il en était bien comme cette femme le leur avait dit. Le texte note alors à leur sujet :

"Les disciples s'en retournèrent donc chez eux." (Jn 20, 10).

Puis il ajoute :

"Marie, elle, se tenait près du tombeau, au-dehors, et pleurait." (Jn 20, 11).

Voilà qui doit nous faire mesurer la force de l'amour qui embrasait l'âme de cette femme. Les disciples s'éloignaient, mais elle, elle ne s'éloignait pas du tombeau du Seigneur. Elle cherchait celui qu'elle n'avait pas trouvé; elle pleurait en le cherchant, et enflammée par le feu de son amour, elle brûlait du désir de celui qu'elle croyait enlevé. [...]

 

Marie, "tout en pleurant, se pencha et regarda dans le tombeau." (Jn 20, 11)

Assurément, elle avait déjà vu que le tombeau était vide; elle avait déjà annoncé l'enlèvement du Seigneur. Pourquoi donc se penche-t-elle encore ? Pourquoi désire-t-elle voir à nouveau ? Mais c'est que pour celui qui aime, regarder une fois ne suffit pas, car la force de l'amour augmente la volonté de chercher. Elle a cherché d'abord sans rien trouver; mais parce qu'elle a persévéré dans sa recherche, elle a fini par trouver. [...]

 

"Elle vit deux anges vêtus de blanc, assis l'un à la tête, l'autre aux pieds de l'endroit où l'on avait déposé le corps de Jésus." (Jn 20, 12)

[...] Les deux chérubins qui couvrent [de leurs ailes] le propitiatoire se regardent l'un l'autre, le visage tourné vers lui (cf. Ex 25, 0). Chérubin signifie "plénitude de la connaissance". Que peuvent donc symboliser les deux chérubins, sinon les deux Testaments ? Quant au propitiatoire, il figure le Seigneur incarné, de qui Jean déclare : "C'est lui qui est victime de propitiation pour nos péchés." (1 Jn 2,2). [

 

Les anges interrogent Marie : "Femme, pourquoi pleures-tu ?" Elle leur répond : "Parce qu'on a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l'a mis. Ayant dit cela, elle se retourna et vit Jésus debout, mais elle ne savait pas que c'était Jésus." (Jn 20, 13-14)

[...] Parce qu'elle aimait et doutait en même temps, elle le voyait sans le reconnaître; l'amour le lui montrait, le doute le lui cachait.

"Elle, croyant que c'était le jardinier, lui dit : "Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et je le prendrai." (Jn 20, 15)

Il se pourrait bien que cette femme, tout en se trompant, puisqu'elle prenait Jésus pour le jardinier, ne se soit pas [vraiment] trompée. N'était-il pas pour elle un jardinier de l'âme ? N'est-ce pas lui qui semait au cœur de Marie la semence de son amour, pour y faire pousser de verdoyantes vertus ?

"Jésus lui dit : Marie !" (Jn 20, 16)

[...] C'est comme s'il lui disait clairement : "Reconnais donc celui qui te reconnaît." Il fut déclaré à un homme parfait lui aussi : "Je t'ai connu par ton nom." (Ex 33,12). Homme est notre nom commun à tous, Moïse est un nom propre, et le Seigneur lui affirme à juste titre qu'il le connaît par son nom [...] Et parce qu'elle s'entend ainsi appelée par son nom, Marie reconnaît son Créateur et l'appelle aussitôt "Rabboni", c'est-à-dire : "Maître" : il était à la fois celui qu'elle cherchait au-dehors, et celui qui au-dedans lui apprenait à chercher.

 

"Va vers mes frères et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. Marie Madeleine alla annoncer aux disciples qu'elle avait vu le Seigneur et qu'il lui avait dit ces choses." (Jn 20, 17-18)

Voici que la faute du genre humain est détruite en la source même d'où elle était sortie. Puisqu'au paradis, c'est une femme qui a versé à l'homme [le poison de] la mort, c'est une femme aussi qui, venant du tombeau, annonce la vie aux hommes. [...]

Marie, celle dont nous parlons, peut ici comparaître en témoin de la miséricorde divine [...] C'est ainsi que le Dieu tout-puissant nous met partout devant les yeux des modèles à imiter, que partout il nous propose des exemples de sa miséricorde. Prenons donc en horreur les mauvaises actions, même celles que nous avons commises. Le Dieu tout-puissant oublie volontiers que nous avons été coupables; il est prêt à compter notre pénitence pour de l'innocence. Si nous nous sommes souillés après les eaux salutaires [du baptême], renaissons par les larmes. [...] Notre Rédempteur consolera vos larmes d'un jour par une joie éternelle, lui qui, étant Dieu, vit et règne avec Dieu le Père dans l'unité du saint Esprit, dans tous les siècles des siècles. Amen.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0