Publié le 1 Mai 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

Être aux affaires du Père du Ciel en choisissant la vie monastique, c'est imposer à sa famille une séparation matérielle. C'est imposer à ses parents selon la chair une vocation semblable à celle de Marie et de saint Joseph: faire sien le plan de Dieu
dans le don total de son enfant.

dom Pateau osb +

dom Pateau père abbé de Fontgombault.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

Mariam-Baouardy.jpg

mois de la béatification de

soeur  Marie de Jésus Crucifié,

priez pour nous,

pour les chrétiens d'Orient.

 

Le 17 mai 2015, le Pape François canonisera plusieurs aînées dans la foi dont la Bienheureuse Marie de Jésus crucifié – Mariam Baouardy, carmélite, fondatrice du Carmel de Bethléem et de Nazareth. Un heureux événement, un signe d’espérance, un encouragement à la fidélité pour les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté du Proche et Moyen-Orient en ces temps difficiles et tourmentés ! Avec elle, un autre religieuse palestinienne sera honorée, la Bienheureuse Marie-Alphonsine, fondatrice de la congrégation des Soeurs du Rosaire, très active dans la vie paroissiale de Terre Sainte. Ces deux figures de sainteté apportent un message complémentaire fondé sur la prière et la charité dans l’offrande de soi et le service. En cette année de la vie consacrée et du 5e centenaire de la naissance de sainte Thérèse d’Avila, cette fille du Carmel est donnée en exemple comme soeur aînée dans le Christ et soutien particulier des chrétiens d’Orient.

 

 

« Aux pieds de Marie, de ma Mère chérie, j'ai retrouvé la vie. Ô vous tous qui souffrez, venez à Marie, aux pieds de Marie, j'ai retrouvé la vie. Ô vous qui travaillez dans ce monastère, Marie compte tes pas et tes sueurs. Dites-vous à vous-mêmes : aux pieds de Marie, j'ai retrouvé la vie. Vous qui habitez dans ce monastère, dégagez-vous de ce qui est de la terre. Ton salut et ta vie sont aux pieds de Marie. J'habite dans les entrailles de ma Mère, j'y trouve mon Bien-Aimé. Suis-je donc orpheline ? Dans le sein de Marie, j'ai trouvé la vie. Ne dites pas que je suis orpheline : j'ai Marie pour Mère et Dieu pour père. Le serpent, le dragon voulait me mordre et avoir ma vie ; mais aux pieds de Marie, j'ai retrouvé la vie. Marie m'appelle, et, dans ce monastère, je resterai toujours. Aux pieds de Marie, j'ai retrouvé la vie.

Amen. »

Nous pouvons nous demander : comment Marie a-t-elle pu vivre ce chemin aux côtés de son Fils avec une foi aussi solide, même dans l’obscurité, sans perdre la pleine confiance dans l’action de Dieu ?

Il existe une attitude de fond que Marie prend face à ce qui se passe dans sa vie. Lors de l’Annonciation, elle est troublée en écoutant les paroles de l’Ange — c’est la crainte que l’homme éprouve lorsqu’il est touché par la proximité de Dieu —, mais ce n’est pas l’attitude de celui qui a peur devant ce que Dieu peut demander. Marie réfléchit, elle s’interroge sur la signification de ce salut (cf. Lc 1, 29).

Le terme grec utilisé dans l’Évangile pour définir cette « réflexion », « dielogizeto », rappelle la racine de la parole « dialogue ». Cela signifie que Marie entre dans un dialogue intime avec la Parole de Dieu qui lui a été annoncée, elle ne la considère pas superficiellement, mais elle s’arrête, elle la laisse pénétrer dans son esprit et dans son cœur pour comprendre ce que le Seigneur veut d’elle, le sens de l’annonce.

Nous trouvons une autre mention de l’attitude intérieure de Marie face à l’action de Dieu, toujours dans l’Évangile de saint Luc, au moment de la naissance de Jésus, après l’adoration des bergers. Il y est affirmé que Marie « retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur » (Lc 2, 19) ; en grec le terme est symballon, nous pourrions dire qu’Elle « retenait ensemble », qu’elle « mettait ensemble » dans son cœur tous les événements qui lui arrivaient ; elle plaçait chaque événement particulier, chaque parole, chaque fait à l’intérieur du tout et elle le confrontait, elle le conservait, reconnaissant que tout provient de la volonté de Dieu.

Marie ne s’arrête pas à une première compréhension superficielle de ce qui se passe dans sa vie, mais elle sait regarder en profondeur, elle se laisse interpeller par les événements, elle les élabore, elle les discerne et acquiert cette compréhension que seule la foi peut garantir.

C’est l’humilité profonde de la foi obéissante de Marie, qui accueille en elle également ce qu’elle ne comprend pas dans l’action de Dieu, en laissant Dieu ouvrir son esprit et son cœur. « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 44), s’exclame sa parente Élisabeth.

C’est précisément en raison de sa foi que toutes les générations l’appelleront bienheureuse.

 

Benoît XVI

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

 

‘Priest for a Day’ is a wish come true for 11-year-old Missouri boy

 

 

Brett Haubrich avec l'archevêque de Saint-Louis Carlson. Crédit: Lisa Johnsto / St. Louis Review.

Brett Haubrich, a sixth-grader at St. Mark School in Affton, Mo., who was diagnosed with a brain tumor last summer, center, walks with seminarians during Mass on Holy Thursday, April 2, at the Cathedral Basilica of St. Louis. At the invitation of St. Louis Archbishop Robert J. Carlson, Brett took his place beside the altar at the cathedral as "Priest for a Day." (CNS photo/Lisa Johnston, St. Louis Review)

 

 

demande de prières pour Brett

 

liens

 

Brett Haubrich avec l'archevêque de Saint-Louis Carlson. Crédit: Lisa Johnsto / St. Louis Review.

Un petit malade atteint de tumeur.  réaliise son rêve d'être prêtre  pour une journée lors de la messe chrismale

La Fondation Make-A-Wish a aidé un jeune garçon à vivre son rêve  d'être un prêtre pour une journée.

«Pendant des années, il a aimé la messe et été religieux," . "Il a un tel bon cœur. Il est un garçon très attentionné. "

La fondation a alors demandé ce qu'il voulait faire quand il sera grand. Brett a dit qu'il voulait être prêtre, ou encore un médecin ou un ingénieur.

"être prêtre pour une journée" est un honneur spécial que l'archevêque Carlson lui a aidé à planifier, a rapporté la publication de l'archidiocèse.

"Il est un garçon fort qui a besoin de prières,"  dit le message sur son site Internet .

source.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

Cette année, près de 600 prêtres catholiques sont ordonnés aux Etats-Unis, une centaine de plus que l'an dernier

L'âge moyen des candidats au sacerdoce est de 31 ans. La plupart d'entre eux ont commencé à considérer l'appel  à l'âge de 17 ans, Beaucoup ont été soutenus par les prêtres, les amis et les parents.

Près de 80 pour cent étaient acolyte ou enfant de chœur dans le passé, alors que la moitié des ordinands consultés ont servi en tant que lecteur aux messes. 70 pour cent ont dit qu'ils priaient régulièrement le chapelet et ont participé à l'adoration eucharistique, avant d'entrer au séminaire,

70 pour cent ont dit qu'ils étaient de race blanche, européenne-Amérique . Le 14 pour cent des répondants ont affirmé être hispanique, tandis que 10 pour cent sont d' origine asiatique.

Ordinations Sacerdotales en progression le chiffre de 595 nouveaux prêtres est annoncé pour l'année 2015, 477 en 2014, 497 en 2013 les fruits du pontificat de Benoit XVI.

opus Dei

 

El sábado 9 de mayo, a partir de las 16 horas (UTC/GMT +2 horas), se transmitirá en directo en la web del Opus Dei la ordenación de 32 sacerdotes en Roma.

SOURCE

 

 

 

Espagne: signes d'espérance, augmentation des séminaristes.

 

Le nombre de séminaristes en Espagne a augmenté de 2,7% au cours de 2014 à 2015 l'année, dans laquelle 36 candidats sont entrés dans la prêtrise il ya plus d'un an, le chiffre le plus élevé dans les quatre dernières années au cours desquelles la tendance des vocations Il est en augmentation, selon la Conférence épiscopale espagnole.

 11 nouveaux séminaristes distribués parmi les 70 diocèses espagnols avec une plus grande affluence à Barcelone (11 nouveaux venus), Cartagena (9), Cordoba (11), Cuenca (13), Madrid (22 ), Orense (15), Sevilla (12), Toledo (11), Valence (18) et Saragosse (16).

Le cardinal archevêque de Barcelone, Lluis Martinez Sistach,  «Je suis heureux de partager avec vous ces bonnes nouvelles, cette joie" 11 jeunes aspirants sont rentrés dans son archidiocèse.

"Nous devons voir si cette tendance se poursuit dans les années à venir.  mais il est vrai que ces chiffres sont source d'espoir,"

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0