Publié le 21 Octobre 2016

 

 

 

 

photos petit placide .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 21 Octobre 2016

Photo AFP

 

[:malavita:1]

ils viennent de Sébastopol...

 

source le télégramme

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 21 Octobre 2016

© Pierre Le Corf / Facebook

© Pierre Le Corf / Facebook

 

 

Partageant le quotidien des habitants d'Alep, Pierre Le Corf s'interdit de...

 

.

Depuis février 2016, Pierre Le Corf vit à Alep, en Syrie. À vingt-sept ans, le Français est à la tête de l’ONG humanitaire We Are Superheroes. Depuis la partie ouest de la ville plus peuplée du pays, il nous raconte sa vie au sein du conflit. Conditions humaines, sanitaires ou politiques, plongez dans la vraie Syrie d’aujourd’hui. Sans filtre.

 

 

 

 

Pierre Le Corf, 27 ans, originaire de Vannes, s'est installé à Alep, la ville martyre syrienne, il y a huit mois. À la tête d'une petite organisation humanitaire, il vient au secours de ceux et celles qui n'ont pu fuir la guerre. Ces dernières heures, nous avons réussi à le joindre, par téléphone, alors qu'il se trouvait à 200 m de la ligne de front.

Si le jeune homme est motivé par la découverte, il l'est aussi par l'envie de venir en aide à ceux qu'il appelle les superhéros du quotidien. « Des gens qui aident leur prochain qui font bouger les lignes. Qui accomplissent, en toute humilité, de grandes choses pour eux et pour les autres ». Ces gens-là, Pierre veut les rencontrer et s'en inspirer. Et construire des programmes sociaux dans le cadre de son organisation « We are Superheroes » (*). Débute alors pour lui, un très long périple qui le mènera sur les cinq continents. Dans les zones les plus risquées. Et sans protection particulière. « J'ai séjourné en Afrique du Sud, dans les bidonvilles de Soweto. Mais aussi en Turquie, en Russie, à Bombay et New Delhi en Inde. Au Mexique et en Argentine, j'ai côtoyé des membres de gangs repentis ». Partout, grâce à son organisation, il a tenté d'apporter sa pierre à la reconstruction humaine. « Il y a quelques mois, j'ai été contacté par Benjamin Blanchard - le cofondateur de SOS Chrétiens d'Orient - pour intervenir en Syrie. C'est comme ça que je suis arrivé à Alep ».
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Octobre 2016

à quoi on pense en se levant quand même ! , loin des fous. ma vitamine C du matin . et la journée est belle.

mon vaccin. après on peut même aller les regarder (vaut mieux éviter mais bon!)  on n'est pas contaminé. Par les temps qui courent autant s"en protéger.  pire que la grippe.

 

[:malavita:1]

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Octobre 2016

 

[:malavita:1]tu vois je ne suis pas trop loin .. ! faut compter disons un chapelet. en voiture. 

C'est plus joli l'Espagne tu sais, mais je t'invite si tu veux.. ! (la première fois que je fêterai à Noël un anniversaire. félicitations. pas étonnant, vraiment très gentil

)

bon à part la ville d'un père Abbé. Je reconnais c'est là où aurait dû être l'évêché, tellement horrible la roche sur Iong un peu moins que Luçon mais bon!

au moins  c'est une ville . très belle d'ailleurs.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Octobre 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

 

 

Odon 3 2

 

Partition

 

[:malavita:1]

 voilà grâce aux moines Matteo est devenu un pianiste de très grand talent ...

 

Qu’on les appelle La Si Do Ré Mi Fa Sol, A B C D E F G ou ハ ニ ホ ヘ ト イ ロ, les notes renvoient aux mêmes hauteurs de son, aux mêmes touches du clavier. Mais si elles n’ont pas d’appellation universelle, c’est parce qu’elles sont le fruit d’un héritage propre à chaque civilisation et à chaque langage.

A B C : it’s easy as 1 2 3

L’idée d’associer les notes à des caractères alphabétiques ne date pas d’hier...
Trois cent ans déjà avant notre ère, les grecs retranscrivent leurs compositions musicales à l’aide de lettres, de chiffres et de symboles divers. Les symboles de notation sont si nombreux que, pour la seule période antique, on répertorie l’usage de près de 1 260 signes musicaux.

Face à ce désordre, Boèce, philosophe latin, entreprend de faire le tri. Au tournant du VIe siècle, il décide d’associer les quinze premières notes de l’alphabet latin à quinze notes ascendantes. Ce système sera par la suite réduit à l’octave, de A à G : sept lettres que les anglo-saxons et les germains utilisent encore aujourd’hui.

Cependant, une lettre ne fait pas encore, du temps de Boèce, référence à une note fixe : elle renvoie à la hauteur relative d’un son (B par rapport à A). Le fait d’associer systématiquement A B C D E F G à la gamme, du La au Sol, est institué près de cinq cent ans plus tard, au Xe siècle, par le moine bénédictin Odon de Cluny.

Fa, c’est facile à chanter

Mais si on vous demandait aujourd’hui de descendre la gamme en chantant les lettres de l’alphabet, ne seriez-vous pas un peu perdu ? C’est possible, car dans nos pays latins, les noms des notes – Do Ré Mi Fa Sol La Si – ne sont pas l’héritage des musiciens de l’Antiquité et de Boèce : ils ont été façonnés à partir de la musique vocale.

source france musique.

 

Superbe beautiful.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

dom Philip Anderson père Abbé Clear Creek .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0