Publié le 27 Septembre 2018

 

dans ce monde d'abrutis de bougres de faux jetons à la sauce tartare ! de Coloquinte à la graisse de hérisson ! non mais sans blagues !

remarque hier j'ai salué quelqu'un d'hyper sympathique, un jeune aussi d'une trentaine .. ! (ça existe encore même en Vendée ! )  il a eu droit à un très beau cadeau de ma part, pour services rendus..  quand on sort de certains milieux obscurantistes, on rencontre des gens normaux ,  bien quand même , le même âge que le musicien, . il sait de qui il s'agit Eric.. !   .. une page qui s'est tournée tiens.  j'ai eu droit à un de ces sourires que je  n'oublierai jamais. pas eu le temps de parler des moines, hélas ! .. ce n'est que partie remise j'espère. quand on a été confronté au pire , c'est fou le poids d'un sourire .. ça n'existe pas dans nos ' milieux " !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

 

La Mairie de Madrid veut enlever la sculpture de la Vierge de l'Etreinte trouvée dans le Parc Valdebebas à Madrid (Espagne).

 La sculpture de la Vierge de l'Etreinte, qui représente Marie embrassée à son fils Jésus, a été réalisée avec les permissions correspondantes et en profitant du tronc d'un arbre déjà coupé.

Si la sculpture était finalement enlevée, elle serait transportée à la paroisse de Cárcavas, et bien que le curé de la paroisse nous assure qu'il la recevra avec beaucoup d'enthousiasme, il a également déclaré qu'il préfère qu'elle reste où elle est aujourd'hui.

 

l'horreur, ! il se déguise en prêtre pour célébrer un mariage civil .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

 

 

 

 

Le couvent de Santa María del Socorro des moniales de l'Immaculée Conception de Séville (Espagne) fermera ses portes le 15 octobre prochain après 500 ans de fondation de la vie consacrée.

C'est le dernier couvent que les Conceptionnistes ont encore dans la ville de Séville, où elles en avaient jusqu'à quatre.

La diminution du nombre de vocations, ainsi que le vieillissement progressif des religieux, les ont contraints à fermer ce monastère historique.

 Il a été rapporté que les moniales déménageront au monastère que la congrégation a dans la ville de Mairena de Aljarafe, Séville (Espagne).

L'évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Séville, Mgr Santiago Gómez Sierra, célébrera une messe d'action de grâce pour tout ce qu'il a vécu dans le monastère le 29 septembre à 19 heures dans l'église du couvent.

Le couvent fut définitivement fondé en 1524 et les premières moniales entrèrent dans le cloître en 1525. Parmi eux se trouvaient quelques filles de nobles de la ville et une parente de Juana Ayala.

une nouvelle fondation  pour les moines de Fontgombault pour nos vacances estivales en Espagne.. ça changerait de la Creuse non mais sans blagues et près des petits .. !!! et des Paella osb ! (suite aux derniers accords du Vatican,  des zones d'ombre subsistent quant à la provenance du riz ! quant aux moules ! )

des pourparlers seraient en cours selon nos informations... ! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Thomas Prechal est un violoncelliste de 12 ans originaire d'Utrecht aux Pays-Bas.  magnifique !

Thomas Prechal (30-11-2004) a commencé à prendre des cours de violoncelle à l'âge de cinq ans. Depuis septembre 2014, il étudie à l'Académie des talents musicaux où il enseigne Lenian Benjamins et apprécie les cours théoriques, la chorale, le jeu d'ensemble et les concerts. En plus de ces cours, Thomas suit régulièrement des cours avec le violoncelliste français Michel Strauss. Il a suivi des master classes avec Raphaël Pidoux, Jérôme Pernoo, Harro Ruijsenaars, Jan-Ype Nota, Amir Eldan, Arnau Tomas et autres. Avec son quatuor à cordes, il a été entraîné par des membres du Jerusalem Quartet et du Casals Quartet pendant le Zeister Muziekdagen.

Thomas a remporté plusieurs prix : 2ème prix au Concours de violoncelle Britten en 2015, 2ème prix au Concours de musique Archipelago en 2015 et 2017, 1er prix au Concours Violoncelle Edmond Baert à Bruxelles en 2018, lauréat du Hanseatic Young Talent Award lors du Festival Pierre le Grand à Groningue en 2018, lauréat de la Maassluise Music Week 2017 et lauréat du Concours international de violoncelle Bohuš Heran à Ústí nad Orlicí, République tchèque, en 2017. Il a également remporté le 1er prix au Concours de composition Princesse Christina 2017, où il a interprété trois de ses propres compositions.

Il s'est régulièrement produit en soliste avec orchestre, notamment avec le Promenade Orchestra (2014), le Britten Jeugd Strijkorkest (2015) et le Haydn Jeugd Strijkorkest (2018) dans sa propre composition " Rapsodie " pour violoncelle et orchestre à cordes qu'il a également enregistrée sur CD avec cet orchestre. Son interprétation de Saint-Saëns''de Zwaan'' avec l'Orkest van het Oosten lors d'une diffusion ponctuelle de l'émission'Maestro' en 2016, a été diffusée à la télévision néerlandaise.

La prestation de Thomas au Festival de violoncelle de Dordrecht en 2013 a marqué le début d'une longue collaboration avec le pianiste tchèque Dušan Holý. Avec Dušan, Thomas s'est produit dans de grandes salles de concert, telles que la Petite Salle du Concertgebouw à Amsterdam, la Philharmonie Haarlem, le Muziekcentrum Frits Philips Eindhoven et l'Académie Janáček à Brno. En octobre 2015, Thomas s'est produit en avant-première lors du concert de la Biennale de violoncelle d'Amsterdam dans la salle principale de Muziekgebouw aan't IJ à Amsterdam. En mai 2018, Thomas et Dušan ont enregistré des compositions de Martinů et un certain nombre de ses propres compositions pour la Radio tchèque. Avec la pianiste Daria van den Bercken, Thomas s'est produit au concert du cinquantième anniversaire du Concours Princesse Christina au Kurhaus à Schevening en juin 2018. Pour la saison à venir, Thomas est invité à se produire dans la salle Dvořák du Rudolfinum à Prague, à la Salle Cortot à Paris et à l'Auditorio de Galicia à Santiago de Compostella en Espagne avec l'Orchestre Symphonique de Galicia.

En plus de jouer du violoncelle, Thomas aime improviser au piano et composer de la musique. Il a écrit plusieurs pièces pour violoncelle et piano, études et caprices pour violoncelle solo, plusieurs pièces pour ensembles (trio à cordes, duo de violoncelle, quatuor à cordes, quatuor de violoncelles) et la'Rapsodie' pour violoncelle et orchestre à cordes mentionnée précédemment. En 2017, Classic FM UK a écrit à propos de la performance de Thomas dans son Etude no. 1 : "Ce violoncelliste de 12 ans écrit et joue ses propres compositions et elles sont phénoménales ; préparez-vous à vous sentir totalement inadéquat - cet enfant de 12 ans a beaucoup de talent".

Thomas est dans la troisième classe du Christian Gymnasium à Utrecht et aime aussi jouer au tennis.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

   Si nous nous imaginions - et il y en a que trop, hélas! qui se l'imaginent - qu'il suffit d'avoir parcouru du bout des doigts notre chapelet et récité du bout des lèvres cent cinquante Ave Maria pour avoir le droit de nous dire une âme " dévote " et prétendent pratiquer la religion du Christ " en esprit et en vérité " ; si cela surtout n'avait d'autre résultat que de ramener notre vie chrétienne de l'intérieur  à l'extérieur, des profondeurs de l'âme à la surface , je serais le premier à conseiller de passer outre à cette dévotion et de nous en tenir au strict nécessaire, de chercher ailleurs une pâture plus substantielle à notre âme.

   Cette méthode extérieure, toute en surface, disons le mot, ce bavardage spirituel est la méthode des Thibétains. A en croire les missionnaires qui évangélisent les contrées où ils habitent, ces monomanes de la prière passent leur temps à débiter des formules pieuses: plus ils ont, entre leurs maigres doigts, déroulé de grains de coco, plus ils croient avoir contenté leurs idoles.

   Ai-je besoin de rappeler ici que nous ne sommes pas des Thibétains et que notre Dieu n'est pas une idole? Notre Dieu est esprit et vie, et la prière par laquelle nous entretenons avec lui des relations, doit aussi être esprit et vie.

   Aussi bien n'est-ce pas seulement avec les lèvres , machinalement , qu'il nous faut réciter le Rosaire pour en tirer des fruits de vie. La méthode à suivre est beaucoup plus profonde que cela; elle exige l'emploi de toutes les forces vives dont nous disposons, d'intelligence et de coeur.

   Or la première chose qui frappe l'intelligence, comme je l'indiquais, lorsque l'on considère les moyens mis par Dieu à notre disposition pour l'atteindre et converser avec lui, c'est leur peu d'apparence extérieure, leur simplicité, leur petitesse. Si un philosophe avait fabriqué de toutes pièces le dogme catholique, croit-on que pour faciliter sa diffusion, pour le faire accepter et aimer, il eût inventé le Rosaire? Il eût écrit de gros volumes accessibles seulement à une élite. Pour saisir le rapport qui existe entre le monde ineffable de la foi et cette pauvre petite dévotion du Rosaire, il fallait plus que le regard et la puissance d'un philosophe: il fallait le regard et la toute-puissance d'un Dieu.

   C'est de rien que Dieu a fait le monde de la nature; c'est avec des "riens" qu'il crée pour nous, pour chacun d'entre nous, le monde incomparablement plus beau de la foi.

   Le " rien " à l'origine des choses, voilà la marque de fabrique de Dieu, signe indiscutable de sa toute puissance.

   Dès que l'on a compris cela, on peut se mettre à réciter le Rosaire et à en méditer les mystères; car on a saisi la vraie méthode. Cette méthode consiste d'abord à se mettre humblement à l'école de Dieu, à écouter sa voix qui , pendant que les lèvres récitent les Pater et les Ave, parle au-dedans de nous; à se faire, en un mot, tout petit enfant et ignorant en sa présence.

   Car lorsqu'il s'agit de connaître Dieu, il n'y a pas de sagesse humaine qui tienne: les plus sage en seront toujours à l'a, b, c, . C'est de Dieu seul , comme d'un soleil éclatant, que rayonne en nous la lumière. Puis cette attitude prise une fois pour toutes, il faut laisser parler son propre coeur, lui donner le temps de s'extasier, de s'échauffer au rayonnement de ces vérités divines que le Rosaire nous rappelle, et d'en tirer des conclusions pour la vie pratique.

   Alors notre vie ne sera pas quelconque; elle n'ira pas à l'aventure, partout où la poussent les vents du caprice et des passions. Ce sera une vie lumineuse et féconde, parce que tout imprégnée de foi et de charité; ce sera un rosaire vivant perpétuel dont les plus humbles actes de nos journées contribueront à former les dizaines.

   Surtout ne nous laissons pas impressionner ni rebuter par les obscurités et les difficultés du début. Le monde de la foi est ainsi fait, que pour y pénétrer, pour sentir l'intelligence s'y dilater à  l'aise et le coeur s'y réchauffer comme il faut, il est nécessaire de traverser le tunnel qui y conduit.

   Ce n'est qu'après avoir marché quelque temps et comme à tâtons dans les ténèbres, tendant humblement la main à Dieu qui nous appelle, pour ne point trébucher; nous orientant au son de sa voix pour ne point nous égarer, que nos yeux s'ouvriront enfin à la lumière dont Il aime à éblouir ceux qui le cherchent en toute simplicité.

   Cherchons donc et nous trouverons; frappons et l'on nous ouvrira.

 

rp Gallet op +

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

comme le temps passe vite ! des retrouvailles !!!!

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 25 Septembre 2018

photo petit placide

pour mes petits espagnols.. je les aime tant !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0