Publié le 16 Septembre 2018

Merci Antoine pour ta gentillesse , ça change des fous tradistes !  vraiment !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 16 Septembre 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Septembre 2018

hoy estamos en Pisa con Ivan ! Yo quería ir a Ávila!...tienes que hacer una cita como una cita con el médico! ... hu hu hu quelle misère. ! ça change de ce monde  (même tradi ) pourri..

la deuxième fois où je donne mes coordonnées personnelles. ! ça prouve l'amitié réciproque..

Au moins eux ne sont pas omnibulés par les histoires d'Eglise. quel bonheur. j'en discutais avec son papa; au moins on se sent en pleine communion avec quelqu'un...!  on a la même foi, le même amour de l'Eglise.

Heureusement l'Eglise du silence existe toujours et avance et qui ne sont pas happés par les histoires. Le soir ils n'ont qu'une hâte aller se coucher pour remettre ça le lendemain aux aurores... ils n'ont pas le temps de s'occuper d'autre chose que de leur devoir du présent,  et cela existe. quand  même après complies ils ne retournent pas  à leurs occupations, réglant des dossiers, préparant les cours du lendemain. Ils n'ont pas le temps d'intervenir sur un forum toute une journée. hommes de la justice, de la miséricorde et du pardon.

Ces saints prêtres voués au salut des âmes,  au salut des enfants, et dont on en entendra jamais parler ou si peu sur le web tradi.. .. et j'en connais.  Ce sont eux l'Eglise et c'est grâce à eux que l'on survie.

Il y a l'Eglise du silence et l'Eglise du bruit, celle du démon qui s'arrache les âmes , heureux, il a la partie belle au jour d'aujourd'hui,  il n'a pas besoin de beaucoup d'efforts pour cela ni d'aller très loin avec l'abbé Jeucétout !..  etc..

Tout le reste est tellement si médiocre, pas un pour relever l'autre ... Ce qui est rassurant que beaucoup auront à en rendre compte de leurs positions si tranchées, ecclésiastiques ou pas,     et surtout si en raison de cela des brebis abandonnent le troupeau lassées de leurs certitudes absolues. !!!

on laisserait tout tomber, mais au fond de soi quelque chose vous dit non , les petits ont besoin de toi . alors on continue rien que pour eux avec les hommes de la nuit, de l'ombre  et du silence.

merci beaucoup les papas ,

ce monde est devenu  si  barge !

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Septembre 2018

 

 

 

22 Septembre 2018

novena en San Miguel !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Septembre 2018

14 Septembre

Exaltation de la Sainte Croix

 

 

 

Tendre Mère, Mère de pureté, qu'il te souvienne aujourd'hui de ton insondable douleur. Au premier regard que tu jetas sur ton cher enfant qui pendait au gibet dans les angoisses de la mort. Tu ne pouvais rien pour lui. Tu te trouvais réduite à regarder mourir ton enfant. Avec quelle douleur tu te lamentais sur lui. Tandis qu'avec bonté il essayait de te consoler . Ses paroles pleine d'affection transperçaient ton coeur. Les coeurs les plus durs étaient émus en te voyant si douloureuse . Tes mains maternelles se tendaient vers ton Fils pour l'embrasser. Mais  ton pauvre corps épuisé s'affaissait. Tes lèvres si douces baisaient amoureusement son sang ruisselant.

   Et maintenant, Mère de toute grâce, protège-moi maternellement pendant ma vie et sois mon salut à l'heure de ma mort. Oui, tendre femme, à cause de cette heure, je désire être ton serviteur tous les jours de ma vie. N'est-ce pas l'heure terrible en face de laquelle le coeur et l'âme s'effrayent, et quand elle viendra vers qui me tournerai-je, moi pauvre homme, à qui adresserai-je mes appels, sinon à toi?

   C'est pourquoi je tombe aujourd'hui à tes pieds, abîme sans fond des miséricordes divines, je pousse vers toi les soupirs les plus intimes de mon coeur; je voudrais tant me rendre digne de ta douce présence ! Comment pourrait-il désespérer celui que tu protèges, ô Mère de pureté, et quelle chose du monde pourrait lui nuire ?

   O mon unique consolation, préserve-moi donc du spectacle des démons, arrache-moi de leurs mains hostiles! console mes derniers soupirs. Que la miséricordieuse compassion de tes regards se pose sur moi dans la détresse de mon agonie, tends-moi tes mains, tes douces mains, prends ma pauvre âme, et allons ensemble trouver le souverain Juge, présente-moi avec un radieux visage et place moi dans l'éternelle béatitude.

bienheureux Henri Suso.

 

 

 

pour l'Eglise, pour le pape François.

 

Espagne : Granada . Le samedi 15 septembre, fête de la Virgen de las Angustias, il y aura une multitude d'offrandes florales où des milliers de Grenadines et de visiteurs présenteront des bouquets de fleurs qui décorent et couvrent toute la façade de la basilique.

Du 20 au 28 septembre, la traditionnelle neuvaine à la Vierge sera célébrée, avec l'exposition du Saint Sacrement, la prière du chapelet et la célébration de l'Eucharistie à 20 heures.

Ce mois dédié à la Vierge culminera le 30 septembre par une célébration eucharistique présidée par Mgr Francisco Javier Martínez, archevêque de Grenade, à 13 heures, dans la Basilique de Notre-Dame des Douleurs et la procession de l'image du saint patron de Grenade dans les rues de la ville à partir de 18 h 30.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Septembre 2018

aux États-Unis, Mgr Oscar Cantú, a déclaré qu'aucune "casusas naturelle" n'a été trouvée pour les larmes qui sont apparues sur une statue en bronze de la Vierge de Guadalupe dans une paroisse de son diocèse.

Dans une déclaration récente, Monseigneur Cantú a souligné que " la première étape de la recherche consiste à déterminer si le phénomène peut être expliqué par des causes naturelles. Jusqu'à présent, nous n'avons pas détecté de causes naturelles pour l'émission de liquides de la statue.

 En mai de cette année, à la paroisse Notre-Dame de Guadalupe à Hobbs, Nouveau-Mexique, l'image de Notre-Dame de Guadalupe aurait "pleuré". Le phénomène s'est répété deux fois de plus, en présence d'un curé de la paroisse et de divers assistants.

Monseigneur Cantú a souligné que "si la cause du phénomène est surnaturelle, il faut discerner si elle est de Dieu ou du diable. Je vous rappelle que l'Église croit en l'existence des anges déchus, qui tentent parfois de nous tromper.

Le processus d'enquête diocésain a comporté des entrevues avec le fabricant mexicain de la statue. Selon Monseigneur Cantú, les propriétaires de l'entreprise ont souligné que le processus de production comprend une chaleur élevée, qui fait fondre complètement les moules de cire autour desquels la statue est formée, ne laissant aucun résidu qui aurait pu aider le phénomène des larmes.

Le prélat a souligné qu'il faudra plus de temps pour déterminer l'origine surnaturelle des larmes.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Septembre 2018

 

 

"Misericordias Domini in aeternum cantabo!"

 

Desde Navidad ya era hora de que terminara, ¡por fin! necesitamos descansar un poco ahora. ¿Dónde?  à Avila ! hu hu hu (pour une fois je suis désiré ! ) quelle journée.

.No lo sé. los veremos manana !

¡Vamos, se acabó, vamos! 7 h d'angoisse quand même ..j'ai cru que j'allais y passer... 

allez los vamos !  hip hip .. hip ! hourra ... !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 13 Septembre 2018

 

 

 

 

" La croix demeure tandis que l'univers s'écroule ... "

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 12 Septembre 2018

 

 

 

 

une bien belle histoire !

Roberto Adamov est un garçon de 11 ans souriant et a un talent inné pour la musique. Un talent qui, soigné avec attention, l'a conduit à remporter le premier prix de nombreux concours nationaux et internationaux de piano. Mais si cela a été possible, ce n'est pas seulement grâce à sa détermination, à la constance avec laquelle il étudie, à l'attention portée à chaque ligne et à chaque phrase musicale, mais aussi et surtout grâce aux gens qu'il a rencontrés, qui ont cru en lui et qui lui ont permis d'étudier.

La famille de Roberto n'a pas les moyens financiers nécessaires et, même avant, n'avait pas les compétences nécessaires pour comprendre les grandes qualités de son fils. Les parents bulgares vivent à Aci Catena depuis de nombreuses années et font de nombreux sacrifices pour que leurs enfants et la maison fonctionnent avec dignité. Maman travaille occasionnellement, papa conduit un camion et s'absente souvent longtemps. Pour le professeur Carmelita Cocuccio, professeur de piano de Roberto Adamov, il était difficile au début de dire clairement qu'ils devaient soutenir l'étude de son fils et que le garçon ne pouvait pas suspendre les cours pendant plus de quelques jours. C'est elle, qui enseigne à l'Institut Guglielmino d'Acicatena, qui a découvert le talent du garçon à l'âge de huit ans. Pour les élèves de cet âge, l'école ne dispense pas de cours individuels d'instrument, mais le professeur Cocuccio a compris que Robertino - le frère cadet d'un autre de ses élèves - avait une attitude particulière qui devait être cultivée, et immédiatement.

Et c'est là que commence la chaîne des rencontres positives, des gens qui ne se tournent pas vers l'autre côté, qui ne frustrent pas par indolence, ignorance ou envie le potentiel des autres, surtout s'ils en dépendent. Carmelita Cocuccio demande au directeur de pouvoir donner une leçon l'après-midi par semaine au garçon, et Irene Patané, clairvoyante et utile, ne se cache pas derrière les règles bureaucratiques. Il donne son consentement. Les leçons de piano commencent, l'instrument que Robertino a toujours aimé, après avoir apprécié son son lors d'un concert télévisé. Aucune hésitation, malgré le fait que son grand-père maternel, suivant la tradition musicale bulgare, jouait de la clarinette, de l'accordéon et du violon.

Le garçon pratique tous les jours à l'école, sur le piano offert par le professeur Cocuccio qui ne laisse pas passer un jour sans le suivre. Plus d'informations. Quand il commence à s'affirmer dans les compétitions, en gagnant toujours la première place, il décide que le garçon doit aussi apprendre la technique du legato et du toucher, mais pour cela il faut un piano à queue que l'école ne possède pas. Le professeur se souvient que la municipalité d'Aci Catena en a un, dans un bâtiment fermé au public. Il s'adresse à l'adjoint au maire Giovanni Pulvirenti qui comprend et ne recule pas. Ainsi, deux fois par semaine,  un employé municipal se rend à l'ouverture du Palazzo Riggio pour Roberto Adamov.

En attendant, l'histoire et les succès du très jeune pianiste sont connus dans toute l'école, surtout après que le garçon ait remporté le premier prix au Grand Prix Ibla : un masterclass d'un mois en Amérique, Ohio, pour étudier avec de grands musiciens. Et les meilleurs de la classe se produiront au Carnegie Hall à la fin du cours. Puis on découvre deux choses : que Roberto est trop jeune pour y aller - il faut avoir au moins 13 ans - et qu'il n'a pas de piano à la maison pour pratiquer le samedi et le dimanche, donc il ne peut pas jouer. C'est alors que la solidarité de l'école est déclenchée. Le professeur anglais Rita Stivale lance une campagne de financement de la foule pour collecter de l'argent pour acheter un piano pour le garçon et parvient à le faire dans un court laps de temps en mettant à disposition la majeure partie de la somme nécessaire, le reste sera payé par les parents en versements de 30 euros par mois. Et ce n'est pas tout. En vue de son voyage en Amérique dans deux ans, Roberto doit parler couramment l'anglais. Alors il a commencé à l'étudier. Pour lui donner des leçons gratuites, par vidéoconférence, depuis l'Espagne où il vit, le professeur Barbara Cordova qui a rencontré et apprécié le garçon en avril dernier, à Brindisi, au concours international "G. Piliego" auquel sa petite fille Norah Wanton a également participé. Ainsi, grâce à ce réseau avec lequel tant de gens généreux le soutiennent, Roberto continue, toujours joyeux, déterminé, confiant. Il étudie le piano au moins deux heures et demie par jour, puis fait ses autres devoirs et réussit bien dans toutes les matières. Et avec les prix qu'il gagne, certains en espèces, il peut payer son billet d'avion pour participer à d'autres concours et se faire connaître.

Ce sont les premiers prix qu'il remporte : en 2015 aux concours "TuttArte", "L. D'Agata" et "N. Cappellani/Costa" ; en 2016 au concours international "G. Campochiaro", au concours "N. Cappellani/Costa" et au concours international "E". Sollima" ; en 2017 il remporte, en juin, le premier prix du concours international "Magma" et en juillet au "Concours International Ibla Prize Competition" ; en avril 2018 il remporte le premier prix et le prix spécial pour ses compétences musicales particulières par rapport à son jeune âge au concours international "G. Piliego" qui a réuni des jeunes des plus prestigieux conservatoires en Europe. Et un autre premier prix gagné ces derniers jours à Milan. Le 20 juillet, enfin, s'est ouverte la manifestation culturelle estivale "De cour en cour" de la Municipalité de Misterbianco avec une exposition qui a émerveillé et enchanté les personnes présentes et qui s'est terminée par un "Tarantella" de Liszt qui a résonné. Le père de Robertino était en voyage d'affaires, mais il pouvait l'écouter sur son téléphone portable que sa mère gardait ouvert pour la durée du concert.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 12 Septembre 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0