Publié le 23 Janvier 2019

 

Le texte du processus de canonisation de Saint Vincent Ferrier a été publié pour la première fois en espagnol après plus de 15 ans de travail auquel ont participé des religieux dominicains coordonnés par l'historien dominicain Alfonso Esponera. Le manuscrit occupe 600 pages et comprend les témoignages de 380 témoins de cette période, dont le roi Alphonse II le Magnanime d'Aragon. L'ouvrage a été publié par la Faculté de Théologie de Valence et l'Institut Studia Friburgensis, à Fribourg (Suisse), qui est dirigé par les dominicains.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 23 Janvier 2019

 

 

 le retour des petits  ! very nice.

 

Невретдинов Ильяс(труба)

J.B.Arban-"Le carnaval de Venise." splendide !

Nevretdinov Ilyas moscou

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 21 Janvier 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 21 Janvier 2019

   L'amitié se résume en ceci: un bel amour vrai, désintéressé et dévoué, supposant ou proposant la réciprocité, et se fondant sur une certaine communauté d'être et de vie. Voilà bien ce qu'est l'amitié dans son fond et à quelles conditions elle peut s'établir entre deux coeurs. 

    On pourrait croire qu'il dût être assez simple et assez facile à l'homme d'aimer un Dieu qui, à tout prendre, lui est tout. En droit, oui. En fait, non. Et c'est au contraire une grande et difficile entreprise que de nous rapprocher de notre Dieu, surtout jusqu'à nous unir à lui par les liens d'une véritable amitié. Il faut pour cela, profondément remuer le coeur humain et transformer sa manière d'aimer . Mais il faut aussi s'assurer du coeur divin et saisir dans sa grande amabilité ce Dieu qu'il s'agit d'aimer. Or la difficulté vient des deux côtés à la fois.

   Du côté de Dieu si on a seulement un peu d'esprit et un peu de lumière dans l'âme, on devine bien une suprême Beauté, une souveraine Amabilité. Mais c'est une Beauté qui nous échappe et qui ne nous dit rien . Pour nous, Dieu est à la fois quelqu'un de trop immense et de trop répandu, et quelqu'un de trop intime et de trop réservé.  Qu'il se présente à nous dans l'étendue des choses, ou que ce soit dans le secret des âmes , ce Dieu ne nous offre qu'une Réalité pour ainsi dire insaisissable. Il est trop Esprit pour les êtres de chair que nous sommes et que nous restons. Un philosophe se plaignait de ce que Dieu ne fût pas aussi tangible que l'est un coup de baïonnette, ou l'effleurement d'un baiser. "Tard je t'ai connue, tard je t'ai aimée, Beauté toujours ancienne et toujours nouvelle, " gémit saint Augustin. Même sous la plus vive lumière de la foi, la Beauté de Dieu ne nous saisit pas, ou du moins ne nous prend pas aux entrailles. Et, au contraire, tant d'autres amabilités autour de nous se présentent à nos yeux et se font séduisantes au possible: celles-ci sont parfaitement adaptées à nous, ou du moins elles le semblent; aussi elles refoulent d'autant l'inhumaine amabilité de Dieu . Les attraits divins, si grands soient-ils, risque d'être réduits à rien par ceux tellement plus accessibles des personnes ou des choses qui nous entourent.

   D'ailleurs ce n'est pas seulement l'Amabilité de Dieu qui nous échappe, c'est son Amour même. Laissés à nos propres vues, nous ne sommes pas si sûrs que Dieu nous aime. Cette conviction est cependant bien nécessaire si l'on veut fonder l'amitié et déterminer la réciprocité.

  La raison tout seule, je ne sais pas si elle peut arriver à nous démontrer que Dieu est amour. Il ne faut rien moins que toute la révélation pour nous persuader de cette vérité et créer cette sécurité si indispensable. " Dieu est amour, proclame saint Jean , et nous croyons profondément en cet amour. .... Oui, c'est bien vrai , Dieu est amour.. Et nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. Mais saint Jean précise nettement en quoi il trouve la preuve de cet amour et ce qui lui a révélé le coeur de son Dieu :" C'est en ceci que Dieu a bien voulu envoyer son Fils comme victime pour nos péchés... comme sauveur du monde... que nous avons connu l'amour que Dieu nous porte." Aussi devons-nous considérer cette persuasion comme " la triomphale victoire de notre foi" et ne chercher qu'en Jésus-Christ le grand témoignage que Dieu nous donne de son grand amour pour nous.

   Hors de la foi en Jésus, nous nous heurtons à l'impénétrable énigme du coeur divin. Même dans cette foi, il n'est pas donné à tous les chrétiens de ressentir un égal degré l'amour que Dieu leur porte, surtout à chacun d'eux en particulier. Ce n'est justement qu'en s'attachant bien à Jésus-Christ et en avançant dans son amitié qu'on arrive à se convaincre que " Dieu est pour nous... et que rien de créé ne peut nous séparer de l'amour dont il nous enveloppe dans ce Christ Jésus, notre Seigneur. "

   Jésus seul nous donnera cette assurance que Dieu est venu nous rechercher jusque dans l'incertitude et dans l'inimitié où nous sommes naturellement. Seul il nous convaincra que Dieu nous est plus ami que tel ou tel. Seul il résoudra l'énigme que nous rencontrons du côté de Dieu et tranchera la difficulté que Dieu a de se faire aimer.

   De notre côté il y a aussi une difficulté. Sans doute nous avons en nous une grande puissance ou faculté d'aimer . Sa capacité est même telle que rien de fini ne peut la combler. Tout amour, dans la mesure où il est imparfait, précaire et limité, flotte, comme dit Pascal, dans cette insatiable capacité. Il ne saurait la remplir. Il y laisse fatalement du vide. Il est bien vrai, ô Dieu, que tu nous as fait pour toi et que notre coeur, au fond, n'est pas en repos tant qu'il ne se repose pas en toi.

   Mais chacun de nous, plutôt que de se dilater en toi , demeure beaucoup trop replié sur soi et comme enfermé en soi.  C'est là le malheur. Il est difficile à l'homme de sortir de soi et de pousser son désir d'aimer jusqu'au pur et parfait don de soi. Ce vrai amour , en somme , nous dépasse. Très souvent on ne fait guère plus que s'aimer soi-même. Beaucoup paraissent pour ainsi dire incapables d'autre chose. Et de bons coeurs parfois, même sous couleur de se donner, sont très occupés de se rechercher. Cette tare en amour semble à peu près sans remède.

   L'on se fait, il est vrai des idoles. On les pare de tous les attraits. On leur attribue les plus chères perfections . Et l'on croit aisément leur donner tout son coeur. Il y a dans ce cas beaucoup de mirage. On se voue un amour éternel, et cela dure un temps.  Encore est-il assez rare, même le temps que durent les affections les plus fortes et les plus passionnées, qu'on arrive à dépasser l'amour de concupiscence et à éviter le retour à soi pour s'élever vraiment à l'amour d'amitié et à l'oubli de soi. Il vaut autant le reconnaître, l'histoire de l'homme en amour est pauvre . Et ce n'est pas seulement question de personnalité ou de tempérament individuel, c'est question de race et de déformation originelle.

 

rp Bernard op.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 21 Janvier 2019

 

   Voilà donc, en un bref aperçu , à quels genres de difficultés va s'attaquer chez nous la grâce de Jésus-Christ. Elle en triomphera. Elle remportera sur ce terrain de belles victoires. Elle tiendra cette gageure de nous pousser sans cesse à aimer Dieu d'une véritable amitié, c'est-à-dire au point que nous vivions non plus pour nous mais pour lui. Et cela , non pas seulement de temps en temps, dans quelques actes exceptionnels et intermittents; mais , profondément et tout le temps, par une disposition permanente et une inclination constante.

   La grâce chrétienne va enraciner dans notre nature la charité envers Dieu. Elle va faire de cette charité comme une énergie latente au plus profond de nous-mêmes, capable de bouleverser notre existence de fond en comble et de surnaturaliser tous les actes de notre vie.

   Ce don , précieux entre tous, qui nous met au coeur la vertu d'aimer Dieu et de le prendre en amitié, est ce qui exprime le mieux l'état de grâce et annonce le mieux l'état de gloire. Déjà il nous transporte jusqu'en Dieu. Il nous unit à lui, nous transforme en lui. C'est en cela qu'un tel don  dépasse celui de l'espérance: l'espérance imprime en nous tendance et mouvement vers Dieu, mais la charité est déjà toute en adhérence et conformité à Dieu. L'une et l'autre conjointement nous le donnent pour notre fin suprême et nous font nous précipiter en lui avec plus de force que nous ne pouvons nous jeter à nos fins les plus proches suivant nos appétits les plus naturels .  Une jeune sainte disait :" Mon Dieu, tu es tendre pour moi comme une mirabelle. "

   Et celui qui est cause de cela, c'est Jésus. C'est lui qui a assumé la difficile entreprise et qui a surmonté les deux obstacles qu'elle opposait.

   - D'une part, Notre-Seigneur  a surélevé dans l'humanité la capacité d'aimer. On peut dire qu'il nous a sortis de notre égoïsme et délivré de nos idolâtries. On peut dire qu'il a renouvelé l'amour humain jusque dans sa source. Quand il parle d'une eau vive qui nous rafraîchit le coeur et  qui est en nous une source jaillissant en vie éternelle, on voit ce que cela signifie.

   - D'autre part, en dévoilant devant nous la souveraine amabilité de Dieu et l'étonnante amitié qu'il a pour nous, ce Christ béni nous a rendu Dieu enfin sensible au coeur. Il a réussi à faire de ce Dieu un objet d'amour, en même temps qu'il nous convainquait de toutes les raisons que ce Dieu avait d'être aimé et chéri. Avec Jésus, Dieu devient enfin le bien-aimé. Telle est assurément la plus grande grâce que nous avons reçu de la plénitude du Verbe  incarné.

   Comment cette grâce d'amitié avec Dieu a été donnée au monde et répandue en nous " par l'intermédiaire de Jésus-Christ" , voilà qui mériterait un examen bien approfondi. Il y faudrait , ce me semble, distinguer deux choses. C'est qu'en ceci Jésus agit et influe tout ensemble comme homme et comme Dieu. Et c'est là  ce qui fait très précisément la force incomparable de sa grâce. Il en est à la fois l'auteur principal et l'instrument parfait.

   Comme homme, il réalise en lui, pour l'offrir à tous les siens, le prototype de l'amitié de l'homme avec son Dieu. Et notez bien, même en son humanité, il ne se présente pas simplement comme un modèle posant devant nous, mais il est bel et bien agissant au-dedans de nous. Il est profondément insinuant . Il s'évertue à faire passer dans tous les membres de son corps mystique l'ardent amour pour Dieu dont il est lui-même embrasé. " C'est du feu disait-il, que je suis venu jeter sur la terre, et comme je désire que ça flambe."

   - Comme Dieu, le Christ a cette autre prérogative d'être lui-même en sa personne le Dieu qui cherche à être aimé. Personnellement, il peut nous montrer combien Dieu est aimable et jusqu'à quelle extrémité il nous aime. Il ne se contente pas de montrer: il opère. Il n'est pas seulement probant, il est touchant. Et  lorsqu'il nous touche, c'est Dieu même qui nous touche. De sorte qu'on n'a qu'à se laisser faire. Les chrétiens aiment Dieu comme le Christ les y porte. Et ils aiment Dieu comme il est dans dans le Christ.

rp Bernard op +

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Janvier 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Janvier 2019

 

 

Tim était trisomique et a survécu à son avortement : il est mort après 21 ans d'une vie "heureuse".

Il est mort le 28 décembre dernier, en la fête des Saints Innocents, à Quakenbrück (Basse-Saxe, Allemagne), à l'âge de 21 ans.

source

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Janvier 2019

 

 

    "Nous ne saurons jamais tout le bien qu'un simple sourire peut être capable de faire."
 
"We will never know all the good that a simple smile can do."
Mère Teresa

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Janvier 2019

 

il a froid Caccini !  ... in Verbo ! c'est beau. - 12 à Stockholm ! de prévu..

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 18 Janvier 2019

 

 ...  il réclame des vidéos, il n'y a plus d'alerte! quelle misère.. heureusement qu'il y a eu Nicolas et Kévin  ce mois-ci ! alalala... a pu petits russes ! enfin pour le moment.. parfois je dis à peine ça que Kevin en poste une .. mais ça ne  marche pas à tous les coups!

aujourd'hui peut-être té ! après demain !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0