Publié le 21 Juin 2019

 

Pedro aún no había nacido! son sus ancestros!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 21 Juin 2019

 

 

buenas y santas vacaciones!

avec Carl !

trop beau ..

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

 

 

Gracias, splendide !!!  ,  y que tengan unas buenas y felices vacaciones !!! mis oraciones por ustedes!

 

Le mercredi 1er mai a eu lieu à l'Escolanía del Valle de los Caídos la fête traditionnelle de l'évêque, d'origine médiévale, comme expliqué ailleurs sur ce site.

L'investiture de Son Excellence et de Monseigneur Monseigneur Hernán Z. G., accompagné de son Vicaire, le très illustre M. Manuel R. S., et de son Secrétaire, le très illustre M. Rodrigo B. R., a eu lieu dans la chapelle de la Vierge de Lorette avant la Sainte Messe conventuelle de 11 heures,

Après la messe et les photos, les familles ont visité le dôme et puis il y a eu le baiser de la bague et la distribution de bonbons pour tous les enfants dans le cloître de l'Escolanía.

Après le repas familial fraternel à l'Hospedería, l'acte de l'après-midi a été célébré à 16h00 dans la salle des Assemblées : M. Obispillo a lu la proclamation, puis les étudiants de deuxième année de l'ESO ont joué une pièce de Carlos Arniches : "Les athées". Comme toujours, à la fin du théâtre a procédé à la remise des trophées sportifs et des diplômes et des prix dans la zone scolaire, pour finalement conclure avec quelques chansons dirigées par les étudiants de 2 º ESO. Après la cérémonie, les enfants de chœur ont eu droit à quelques jours de repos mérité avec leurs familles et ils sont revenus chanter la Sainte Messe le dimanche 5. Pendant ces jours-là, d'anciens scolastiques de la "Nova Schola" sont venus renforcer le chant des moines à la messe conventuelle.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

trop mignonne! félicitations .

 

María Linares, piano .
Valenciana  Elle a commencé ses études musicales à l'âge de quatre ans. Dès l'âge de sept ans, elle a étudié au Conservatoire professionnel de musique José Iturbi de Valence, sous la tutelle du professeur Juan Lago, et a étudié la musique de chambre avec Belén Navarro.
En parallèle, elle reçoit des master classes de Paul Badura-Skoda, Edith Fischer, Ramzi Yassa, Cyprien Katsaris, Lang Lang, Joaquín Soriano, Jean-Marc Luisada, Wolfram Schmitt-Leonardy, Pascal Rogé, Martina Bauer, Pavel Nersessian, Andreas Frölich, Mikhail Petukhov, José Ramon Méndez, Leonel Morales, Jura Margulis et Josu de Solaun.

Elle a reçu le Premier prix du XVIIe Concours de jeunes interprètes Ciutat de Xàtiva, XXIe Concours de piano Ciutat de Carlet, XXXIVe Concours de piano Ville de Linares Marisa Montiel, Concours international de piano Vila de Xàbia 2016, XXVII Concours national de piano Jacinto Guerrero, XIXe Concours de piano Mestre Josep Serrano (débutant au Palau de la Música à Valence en 2014), premier prix absolu au concours international de piano des petits grands pianistes de Sigüenza. Lauréat du XXIe Concours international de piano d'Ibiza, du VIIe Concours international de piano Antón García García, du Concours international de piano María Herrero, du XVIe Prix Santa Cecilia pour les enfants et du Concours international des jeunes artistes Ciutat de Llíria.

María Linares offre avec succès son premier récital à l'âge de douze ans pour la Fondation Eutherpe à León. Depuis lors, elle a offert de nombreuses représentations et récitals complets dans des auditoriums et des lieux importants en Espagne, en Italie, en Allemagne et en France. Palais de la musique de Valence (2014, 2015, 2016), auditorium Josep Carreras de Tarragone, auditorium de Barcelone (désigné comme ambassadeur de la musique par l'Espagne par la Fondation internationale Lang Lang), Manuel de Falla Auditorium de Grenade, Sala Alfonso El Magnánimo du Centre culturel La Beneficiencia de Valence (choisie par le Maestro José Iturbi pour la cérémonie de présentation du piano à New York, organisée par le Conseil provincial de Valence et le Concours international de piano Iturbi), IVAM (organisé par CulturArts), Ermitage de Santa Ana de Albal (organisé par la Mairie d’Albal), Salle Clémente de Valence, Église San Juan de los Caballeros-Zuloaga à Ségovie, Teatro Rossini Gioia del Colle à Bari (Italie), Institut français de Aix-la-Chapelle et Ritter-Chorus-Strabe en Allemagne en font partie.

 


Elle a participé à d'importants festivals internationaux, tels que le 18e Festival des jeunes de Ségovie (invité de la Fondation Don Juan de Borbón), VIPA, le Festival international de piano Vila-Seca à Tarragone, le Festival international de piano ClaviCologne et le Forum Klavierabend Junger Künstler en Allemagne.
En 2015, elle a fait ses débuts avec le Concert en La mineur Op.16 pour piano et orchestre de E. Grieg sous la direction de Carmen Más Aroca au Palau de la Música de Valence et à l'Auditorium municipal de Riba-roja de Túria, et en 2016, ainsi que l'orchestre des jeunes Leonesa de l'auditorium de la ville de León.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 19 Juin 2019

  

 

    Accordez-moi, s'il vous plaît, cette grâce , ô mon Dieu, qu'avec la possession de toutes les vertus, je puisse vous aimer de tout mon coeur, de toute mon âme, de toutes mes forces et de tout mon pouvoir comme vous me l'avez commandé.

   Vous êtes ma seule espérance, mon Seigneur et mon tout, vous êtes ma véritable gloire, mon refuge, ma consolation, ô mon bien-aimé par dessus toutes choses, ô mon époux couvert de fleurs, époux de mon âme plein de douceur et de suavité, époux de mon coeur plus doux que le miel.  O la joie de mon esprit! O beau jour de l'éternité ! Lumière brillante, paradis de mon coeur, mon aimable principe, qui êtes le seul en qui je puisse trouver mon repos et mes dernières satisfactions !

   Préparez-vous , mon Dieu, en moi une sainte habitation, et disposez-vous pour toujours à venir y faire une agréable demeure. Oh! quand est-ce, mon aimable Rédempteur, que bannissant de moi tout ce qui vous est contraire, vous serez le seul objet de mes complaisances?  Quand est-ce que je ne serai plus à moi pour vivre tout à vous?  Quand est-ce que l'ardeur de mon coeur me consumera dans les flammes sacrées de votre amour?

   O trois fois l'ami de mon âme! Ecoutez-moi, s'il vous plaît, Seigneur, non parce que je le mérite, mais seulement à cause de vos bontés infinies, enseignez-moi, éclairez-moi, dirigez-moi!.. O Dieu de mon âme, pourquoi ne voulez-vous pas vous donner à ce pauvre mendiant  qui se trouve dans la dernière indigence?

   O Trinité suradorable, Père, Fils et Saint-Esprit, un seul vrai Dieu, je vous supplie de vouloir bien m'enseigner, me conduire et me donner du secours en toutes choses...

   Oh ! pourquoi n'ai-je pas en moi seul l'amour de toutes les créatures, pour le placer tout en vous, encore serait-ce bien peu de choses, en égard à vos mérites qui sont infinis!

    O Marie, Marie, Marie, Vierge très sainte, mère de mon Dieu, reine du ciel, maîtresse du monde, dépositaire des secrets du Saint-Esprit, plus pure que les lis, rose mystérieuse de patience, paradis de délices, miroir de chasteté, vaisseau d'innocence, priez, priez pour ce pauvre exilé en lui obtenant cette vertu de charité qui a éclaté si merveilleusement en vous.

   O esprits bienheureux! ô esprits glorieux, qui brûlez d'amour pour votre Créateur, et vous particulièrement séraphins qui embrassez le ciel et la terre par le feu de votre charité, n'abandonnez pas ce pauvre coeur misérable , mais faites que par votre ministère il soit purifié comme les lèvres d'Isaïe des souillures du péché; faites que par un rejaillissement et une communication de votre charité, il soit  embrasé de ses vives flammes pour que je n'aime que ce Seigneur adorable, que je ne cherche que lui seul, que je ne souhaite d'avoir mon repos qu'en lui seul et que j'y puisse rester incessamment dans les douceurs d'une quiétude digne de vos souhaits et dans toute l'étendue de l'éternité.

st Pierre d'Alcantara.

  Prions le Seigneur, pour qu'il nous apprenne à faire ses volontés et que son esprit de bonté nous conduise dans la voie droite. Il nous introduira lui-même dans la cité céleste, il nous gouvernera éternellement, il nous placera dans ses  pâturages, nous qu'il a déjà régénérés par l'eau sainte et qu'il nourrit de mets fortifiants à cette table qu'il nous a préparée contre ses persécuteurs. 

    C'est de cette table qu'il est dit : Bienheureux celui qui goûtera du pain qui est servi dans le royaume de Dieu! Car le Christ est à la fois ce royaume et le pain dont nous sommes engraissés. Le Christ Jésus est le pain de la vie éternelle, qui s'est fait notre nourriture, afin que vivant de ce pain qui fait les forts, nous puissions dire avec l'Apôtre: Notre vie est dans les cieux.

   En effet, quand nous cherchons et goûtons les choses d'en haut, nous cessons d'être terrestres; et c'est pour arriver à cette heureuse transformation que nous mangeons Jésus-Christ; nous sommes alors absorbés par lui; il est la vie et consume en nous tout ce qu'il y a de mortel, pour nous rendre ses copies parfaites.

Saint Paulin de Nole

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Juin 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Juin 2019

 

 

 

Madre María del Carmen Lacaba

 

Samedi prochain, le 22 juin, aura lieu la béatification de 14 martyrs religieuses de l'Ordre de l'Immaculée Conception, également appelées martyrs Conceptionnistes.

 

Martyrs de saint Joseph

En 1936, dix religieuses Conceptionnistes du monastère de San José, à Madrid, furent expulsées et la communauté dispersée, et quelques sœurs se réfugièrent dans un appartement situé rue Francisco Silvela, 19 ans, dans le centre de Madrid.

Le 7 novembre 1936, alors que ces religieuses étaient abritées dans la mezzanine du bâtiment, un groupe de miliciens est venu les chercher puisqu'elles avaient été dénoncées par le gardien d'un bâtiment voisin. Ils les ont tous sorties et les ont mises dans un camion. On n'a plus jamais entendu parler d'elles.

Parmi ces dix moniales se trouvait Mère María del Carmen Lacaba Andía, qui était l'abbesse. En juillet 1936, elle prit la décision de rester chez les nonnes les plus âgées, dont l'une était invalide. Elle est morte quand elle avait 54 ans et avait 34 ans de vie religieuse.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Juin 2019

 

Les Scouts de Rocamadour lancent un appel aux jeunes à les rejoindre

Les Scouts de Rocamadour, affichent leurs couleurs et invitent tous les jeunes qui le souhaitent à les rejoindre.

La troupe de Rocamadour voit son effectif augmenter avec l’arrivée de l’ancienne patrouille libre basée sur Figeac. Les trois chefs de patrouille (environ 16 ans) se sont lancés dans l’engagement Raider.

Effectifs en hausse

Les scouts de Rocamadour connaissent une année pleine de nouveauté et d’engagement. Après le service rendu par Guillaume Dallant en tant que chef de troupe, (bons souvenirs monastiques! félicitations ! ça ne me rajeunit pas! hu hu hu ..   )

 

 

il a passé la main à Simon Noël, ancien chef de patrouille libre sur Figeac, secondé par Maxime Chollier.

La troupe voit son effectif augmenter avec l’arrivée de l’ancienne patrouille libre basée sur Figeac. Les trois chefs de patrouille (environ 16 ans) se sont lancés dans l’engagement Raider. 5 défis évaluent les compétences du candidat : test mission qui évalue les capacités de l’aspirant au sujet de l’ouverture vers l’autre (quel qu’il soit) ; test communication qui permet au candidat de prouver qu’il n’a pas peur de s’exprimer au sujet de sa foi ; test intervention : le raider doit être prêt à servir son prochain ; test sport qui incite le candidat dépasser ses limites physiques pour mieux servir ; test raid qui certifie l’aspirant comme étant apte à se diriger sur une carte. Durant le raid, le scout mobilise toutes ses connaissances apprises durant sa vie scoute (topographie, croquis, méditation…)

Ils ont aussi commencé l’aventure « Cimes » qui se déroule en patrouille. Chacune doit alors réaliser un défi tourné vers les autres (jeunes et moins jeunes). Ensuite, la maîtrise des techniques scoutes est mise en valeur par la réalisation d’un pont pour certains, d’un abri pour d’autres. Bien évidemment sans utiliser de ficelle.

Défis et nouveautés

La troupe de Rocamadour est toute jeune. Elle a été créée il y a 5 ans par Edouard Cortès. La première année, il n’y avait que 8 garçons dans la patrouille de la loutre, puis elle fut scindée en deux l’année suivante (cerf). Par la suite, la patrouille du grizzly a remplacé celle de la loutre. Dorénavant, la troupe est constituée de trois patrouilles (cobra, cerf, grizzly).

Il faut savoir que la troupe de Rocamadour est spécialisée nautique (à ne pas confondre avec marine), cela signifie que les scouts effectuent des activités sur des lacs ou rivières aux cours de l’année et surtout au camp d’été.

Cette année 2018-2019 est donc pleine de défis et de nouveautés. Par ailleurs, les effectifs des scouts ne sont pas exceptionnels (moins de 20). C’est pourquoi tous les jeunes entre 12 et 17 ans sont invités à les rejoindre. Pour ceux qui le souhaitent, ils sont accueillis durant leurs week-ends. Tout le monde est accepté, baptisé ou non. Il faut tout de même savoir que le scoutisme est un engagement donc il est demandé aux intéressés de s’investir pleinement dans la vie de la patrouille et dans le mouvement.

LOUIS JUBERT

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 18 Juin 2019

 

Chers Frères,

Les anges du ciel nourrissent constamment leur vie spirituelle avec la contemplation du Fils de Dieu.

   Leur bonheur se nourrit de cette contemplation du mystère trinitaire dans le Verbe divin. C'est pourquoi on dit vraiment que Jésus-Christ est le "pain des anges" et le "pain du ciel". Casiodoro, presque contemporain de Saint Benoît  dans l'Italie de son temps, affirme: "Le Christ est appelé à juste titre le pain des anges, car ils se nourrissent véritablement de la louange de lui-même. Car il ne faut pas croire que les anges mangent du pain corporel, mais qu'ils se nourrissent de cette contemplation du Seigneur dont se nourrit une créature sublime. Mais ce pain du ciel satisfait les anges et nous sert de nourriture sur la terre: à eux les ravissant de leur contemplation; à nous restaurer avec sa sainte visitation "(Commentaires du Psautier, Ps 77)

Nous avons entendu dans le Deutéronome (Deut. 8.2-3.14b-16a) que Dieu a nourri le peuple d'Israël dans son Exode à travers le désert avec du pain descendu du ciel: la manne. C'est pourquoi la tradition de l'Église a toujours considéré la manne comme une figure qui prophétisait l'Eucharistie.

Et dans le texte de l'évangile de saint Jean (Jn 6,51-59) tiré du sermon du "pain de vie", Jésus lui-même nous apparaît comme "le pain descendu du ciel" pour nous donner la vie éternelle. Jésus nous dit qu'il est le véritable Fils de Dieu, envoyé par le Père, et qu'il est venu pour nous donner la vie éternelle en nous donnant son corps et son sang.

Comme vous le savez, cela se passe dans le sacrement de l'Eucharistie que nous célébrons aujourd'hui en cette solennité du Corpus Christi et qui a été institué par Jésus-Christ à la dernière Cène, comme une anticipation de son sacrifice sur la Croix et de tout le mystère pascal, c'est-à-dire , de sa passion, mort, résurrection et ascension.

En vérité, ce "pain du ciel" et "pain des anges" (voir Ps 77: 24-25) est Jésus-Christ: il nourrit spirituellement les anges qui le contemplent au ciel et nourrit également la vie de nos âmes. chaque fois que nous le recevons dans l'Eucharistie.

   Saint Paul nous a dit dans la première lettre aux Corinthiens (1Cor 10,16-17): le pain qui est le corps du Christ et la coupe de vin qui est son sang nous lient tous dans le corps et le sang du Christ. Quiconque mange la chair du Christ et boit son sang, comme Jésus nous le dit lui-même dans l’Évangile d’aujourd’hui, habite en lui et il revient à son tour à celui qui le reçoit. Mais n'oublions pas que dans chacune des espèces consacrées, à la fois dans le pain et dans le vin, se trouve réellement le Christ tout entier, de sorte que la communion sous l'une des deux espèces est une communion vraiment complète.

Chers frères, soyons très conscients de cette merveilleuse réalité, à savoir que dans la Sainte Eucharistie se trouve vraiment Jésus-Christ, le véritable Fils unique de Dieu, fait homme pour notre salut. En recevant la Sainte Communion, nous recevons vraiment Dieu dans nos âmes; nous recevons le Christ, vrai Dieu et vrai homme. Par conséquent, je veux rappeler quelques consignes  nécessaires pour recevoir la communion.

En premier lieu, nous avons besoin de dispositions internes, fondamentalement trois: être dans la grâce de Dieu, savoir qui nous allons recevoir et accomplir le jeûne eucharistique une heure avant la communion. Il est essentiel d’être en état de grâce, c’est-à-dire sans péché mortel, comme l’Église s’en souvient toujours. Si l'on est dans le péché mortel, on doit d'abord s'approcher du sacrement de pénitence ou de réconciliation et se confesser comme il se doit, dans le but clair de corriger leurs péchés et de ne pas vouloir vivre davantage dans le péché mortel.

En second lieu, certaines dispositions extérieures sont également nécessaires, mais je tiens à souligner, avant tout, une chose qui aujourd'hui est souvent oubliée à cause de la perte inconsciente du sens naturel mais aussi surnaturel de la modestie, qui est la garde de l'intimité: Je veux dire la modestie en tenue vestimentaire.

    Notre société a progressivement perdu la valeur de la décence et du décorum en costume, même au moment d'entrer dans un lieu sacré tel qu'une église et même à la communion. Le prêtre se demande souvent s'il faut ou non donner la communion à une personne, homme ou femme, qui s'habille presque comme s'il était sur la plage et donne souvent la communion compte tenu de l'ignorance et du bien. La volonté de cette personne et celle de l'intérieur peuvent se trouver dans la grâce de Dieu, et aussi afin d'éviter un plus grand scandale en rejetant publiquement un communiant.

Mais nous devrions être conscients que nous allons recevoir Dieu lui-même et que, par conséquent, nous devons éviter certaines tenues indécentes .

Enfin, que la Sainte Vierge, la femme qui a amené le Fils de Dieu dans son sein, nous rende conscients de la grandeur de l’Eucharistie et des dispositions adéquates pour recevoir Jésus-Christ dans ce sacrement, qui est le vrai pain de les anges descendant du ciel pour nourrir nos âmes.

dom Santiago Cantera osb +

monasterio de la Santa Cruz

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0