Publié le 14 Juin 2019

 

priez pour nous.
 

"Darwin est un exemple de sainteté. Enfant des rues, atteint de myopathie, il était étroitement uni au Christ dans sa souffrance et sa joie", a déclaré Mgr Ongtioco, selon Asia News.

 

Le diocèse philippin de Cubao (dans la métropole de Manille) a reçu le feu vert du Vatican pour engager le processus de béatification et de canonisation de Darwin Ramos, selon une information donnée par le diocèse le 31 mai.

Né en 1994, Darwin Ramos a passé ses premières années dans les bidonvilles de Pasay City. Afin d’aider sa famille, il est devenu enfant mendiant dans les rues, avec sa sœur cadette.

Les enfants des rues de Manille espèrent la visite du pape
Jusqu’au jour où les premiers symptômes de la myopathie de Duchenne (DMD, grave dystrophie musculaire) sont apparus, affaiblissant ses muscles et l’empêchant progressivement de se tenir debout.

Une rencontre avec la foi dans la souffrance

En 2006, à l’âge de 13 ans, après avoir rencontré des éducateurs de la fondation Anak-TnK « Tulay ng Kabataan », qui accueille un millier d’enfants des rues dans des foyers d’insertion et qui est actuellement présidée par le prêtre français Matthieu Dauchez (1), le jeune Ramos rejoint l’un des centres d’Anak-TnK de la capitale des Philippines.

Là, il découvre la foi catholique et reçoit, en 2007, les trois sacrements d’initiation : baptême, première communion et confirmation.

Au fil des ans, la condition physique de l’adolescent se détériore. Mais cela ne l’empêche pas d’édifier le personnel du centre et les autres enfants par sa façon de vivre avec sa maladie.

« Un exemple de sainteté »

En 2012, l’état de Darwin Ramos s’étant soudainement détérioré, il est hospitalisé. Là encore, malgré ses difficultés à respirer et ses souffrances, il continue de témoigner amitié et gratitude à tous ceux qui le soignent. Il décède finalement au centre médical philippin pour enfants de Quezon City (banlieue de Manille) le 23 septembre 2012, à l’âge de 17 ans.

« Darwin est un exemple de sainteté », avait alors déclaré Mgr Honesto Ongtioco, évêque de Cubao, à propos de cet « enfant des rues atteint de myopathie, étroitement lié au Christ dans ses souffrances et dans ses joies ».

À la demande de Darwin Ramos Association, Mgr Ongtioco a demandé au Vatican l’autorisation d’ouvrir son procès de béatification. Et ce vendredi 31 mai le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, à Rome, a accordé cette autorisation en déclarant Darwin Ramos « Serviteur de Dieu », étape préliminaire en vue d’une reconnaissance de sainteté.

Le dominicain Thomas de Gabory postulateur

Désormais, les travaux du tribunal diocésain de Cubao en vue de la reconnaissance de Darwin Ramos successivement comme vénérable, bienheureux et saint seront assurés par le postulateur, le dominicain français Thomas de Gabory, médecin basé à Manille depuis 2016, également philosophe spécialisé en éthique médicale.

Selon Mgr Ongtioco, « le Vatican a donné le signal d’aller plus loin dans l’étude de la vie de Darwin Ramos, pour comprendre comment il vivait sa foi et comment il témoignait de Jésus avec qui il était très proche ».

L’évêque de Cubao a encore déclaré que l’adolescent avait développé une relation personnelle profonde avec le Christ et qu’il ne se passait pas un jour sans que le garçon ne prenne le temps de se confier à Lui.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Juin 2019

 

Au Pré-d’Auge, il cachait les réfractaires au STO. Arrêté par la Gestapo, torturé et déporté, l’abbé Lanier a fait preuve, même dans les camps, d’une extraordinaire humanité

 

L’histoire

L’abbé Lanier est nommé, en 1933, curé de la paroisse du Pré-d’Auge. En 1939, la guerre commence. Bien que réformé pour cause de santé fragile, il se fait affecter volontairement, dès 1939, au 43e Régiment d’artillerie (RA) à Vernon, comme aumônier militaire. Grièvement blessé par un éclat d’obus logé dans sa colonne vertébrale, il revient avec un corset de fer qu’il ne quittera plus.

Dans la paroisse du Pré-d’Auge, les réfractaires au STO (Service du travail Obligatoire) sont nombreux. « L’abbé Lanier avait une liste d’adresses de personnes susceptibles de les cacher », raconte Francis Martin, membre de la société historique de Lisieux et collectionneur de nombreux documents sur Le Pré-d’Auge. L’abbé Lanier dote alors ces jeunes de faux cachets et de fausses cartes d’identité, établit une filière pour les mettre à l’abri dans des fermes voisines, et en fait passer certains en Angleterre.

« La Gestapo finira par m’arrêter »

« Il disait parfois, écrit l’abbé Pierre Arnaud, « la Gestapo finira par m’arrêter » ». Hélas, l’histoire vérifiera ses craintes. L’abbé Arnaud tombe dans un piège. Mis en confiance par deux individus, qui étaient en fait de la Gestapo, en septembre 1943, il leur donne plusieurs adresses, dont celle de l’abbé Lanier. « La Gestapo l’a arrêté le 22 mars 1944, ainsi que le maire, M. Picard, relate Francis Martin. Emmenés à la prison de Caen, le maire sera ensuite libéré, mais pas lui. »

L’un des nombreux motifs d’arrestation, outre l’activité de résistance, était d’avoir dit en chaire : « La croix du Christ vaincra toutes les croix ! » L’abbé est battu, longuement torturé, dont au niveau de sa colonne blessée. Une fracture du crâne infligée à ce moment-là sera responsable de la tumeur au cerveau dont il décédera plus tard. Il écrira : « Je me sens vraiment heureux de souffrir, je suis en paix » et ne donnera aucun nom. Il sera déporté, d’abord à l’effroyable camp de Neuengamme, puis à Dachau, où il devient le matricule 138811.

Au camp, son dévouement est sans limite. « Lanier s’employait à soulager toutes les misères. Malgré sa faiblesse et la faim dont il souffrait, il se dépensait sans compter », relate un ancien déporté. Un autre écrit : « Je l’ai vu se faufiler comme un voleur à la baraque de bois servant de chapelle, pour aller y chercher clandestinement le Pain Divin, et nous apporter cette nourriture spirituelle. »

« Bombardements, coups, travail de nuit et de jour, rien n’a pu abattre ma santé – et l’on disait que j’étais une petite santé. Presque tous mes camarades sont morts, et c’est pratiquement à une suite incompréhensible de miracles que je dois la vie », raconte l’abbé dans une lettre. Il créera une chaîne de solidarité pour soigner, en cachette, les malades du typhus, parqués dans un bloc, dont même les SS ne voulaient plus faire retirer les cadavres.

Un an plus tard, le 4 mai 1945, bien que libéré du camp de concentration, il décide d’y rester pour soigner les malades du typhus et aider les mourants. Il écrit une lettre à sa sœur et à ses amis. « Je suis aumônier volontaire d’un bloc, j’ai, de ce fait, 1 000 paroissiens malades, et je vis parmi les poux et le typhus. »

 

L’abbé rentre à Lisieux méconnaissable, et survit, mais restera très affaibli. Il mourra d’ailleurs peu d’années après la guerre, en 1952, à Cambremer, sa nouvelle paroisse.

Dans un élan œcuménique, il prononcera en 1947 l’éloge funèbre d’un autre grand résistant, le pasteur Orange.

ouest france .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Juin 2019

 

Regina Cœli, laetare, alleluia,
quia quem meruisti portare, alleluia.
Resurrexit, sicut dixit, alleluia.
Ora pro nobis Deum, alleluia.

V. Gaude et laetare, Virgo Maria, alleluia.
R. Quia surrexit Dominus vere, alleluia.

Oremus : Deus, qui per resurrectionem Filii tui, Domini nostri Jesu Christi, mundum laetificare dignatus es, praesta, quaesumus, ut per ejus Genitricem Virginem Mariam, perpetuae capiamus gaudia vitæ. Per eumdem Christum Dominum nostrum.

Amen

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 13 Juin 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Juin 2019

 

en présence de mgr Jacolin, évêque de Luçon

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Juin 2019

 

 

 para Alexandro ! super very nice. 

" Merci d'Ivan " ! extra !

Il est lauréat de nombreux concours dont la Fanfare de la Sibérie International Competition of Winds and Percussion Performers (1er degré), le Power of Art All-Russian festival of youth's arts (Novosibirsk, Grand prix), le All-Russian Winds and Percussion Performers Competition nommé d'après M. Borisov (Asbest, Grand prix), le VIe Concours interrégional ouvert vents et percussions nommé d'après I. Bobrovskiy (Grand prix), le VIe Viva, concours-festival international d'art pour enfants et jeunes de Rome (Grand prix), le concours-festival des fanfares pour enfants de la mer Noire (le centre international pour enfants Artek, la Crimée).

A l'invitation de Vladislav Lavrik, administrateur artistique du VIIIe Festival international des cuivres, Ivan a participé au concert donné au Conservatoire d'Etat Tchaïkovski de Moscou.

En 2018, il obtient le 1er Prix de l'EMCY au Concours International de Télévision pour Jeunes Musiciens " Casse-Noisette ".

En 2019 it's friend of the petit Placide ! hu hu hu ...

Ivan s'est révélé être un étudiant prometteur qui a connu un succès significatif. "Pour jouer le baryton, il faut certaines données physiques, - explique Alexander Punko, - des poumons forts, une structure spéciale des lèvres, Ivan a tout,

- Combien d'heures par jour étudiez-vous ?
- Si vous avez une heure et demie avec un professeur, si l'un d'entre eux est de 2-3 heures, mais ce n'est pas deux heures de suite, mais plusieurs fois dans la journée.

- Ivan, tu as des amis ?

- Bien sûr que oui.

- Ils viennent à vos concerts ? Ils aiment les classiques ?

- Non. Ils ne le font pas.

- Écoutez-vous plus souvent de la musique moderne ou classique ?

- Plus classique.

- Quelles sont les villes que vous avez le plus aimées ?

- Surtout - Rome !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 12 Juin 2019

 

 

 aux intentions de notre Père abbé.

Saint Temps de la Pentecôte.

en union de prières.

le petit placide.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Juin 2019

 

 

O Feu consumant, Esprit d'amour,
survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme
comme une incarnation du Verbe;
que je Lui sois une humanité de surcroît,
en laquelle il renouvelle tout son mystère.

ste Elisabeth de la Trinité

  

Comme nous professons en priant le Credo, le Saint-Esprit procède du Père et du Fils. Et il est également envoyé par le Père et le Fils pour vivifier l'Église et pour donner la vie spirituelle dans nos âmes. C'est l'Amour qui unit le Père et le Fils et c'est le Don, le don qu'ils nous font, afin qu'il nous remplisse de vie et de sainteté. C'est le Feu qui enflamme nos âmes dans l'amour de Dieu pour nous conduire au Ciel. Il est le Paraclet, l'Avocat, le Défenseur que Jésus nous a promis à son retour vers le Père : "Le Paraclet, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, sera celui qui vous enseigne tout et vous rappelle tout ce que je vous ai dit" (Jn 14, 26).

Nous devons nous tourner vers ce "doux hôte de l'âme" qu'est l'Esprit Saint, comme nous l'avons invoqué dans la séquence avant l'alléluia. Malheureusement, peu de chrétiens sont conscients de cette vérité sublime : la Très Sainte Trinité, Père, Fils et Esprit Saint, demeure dans notre âme si nous demeurons dans la grâce de Dieu, sans péché mortel.

L'Esprit Saint demeure dans notre âme et avec lui aussi le Père et le Fils, comme Jésus l'a annoncé : "Celui qui m'aime gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure en lui" (Jn 14, 23).

Cette merveille est le "séjour trinitaire dans l'âme", source inépuisable de vie intérieure, de vie en Dieu, de vie immergée dans la vie même de Dieu. L'Esprit Saint veut nous introduire dans la vie la plus intime et la plus profonde de la vie de Dieu, dans la vie d'amour existant entre les trois personnes divines de la Très Sainte Trinité, car l'Esprit Saint est l'amour du Père et du Fils.

Nous devons demander à l'Esprit Saint de nous inonder de Ses sept dons, accordés pour que nous soyons dociles à Ses inspirations pour nous élever vers Dieu et Lui ressembler.

Ce sont des dispositions permanentes qui nous rendent dociles à suivre les impulsions divines de l'Esprit Saint. Comme nous le rappelle le Catéchisme, ils sont les dons de la sagesse, de l'intelligence ou de la compréhension, du conseil, du courage, de la science, de la piété et de la crainte de Dieu. Et avec ces sept dons, n'oublions pas les douze fruits de l'Esprit Saint, qui sont les prémices de la vie éternelle : charité, joie, paix, patience, patience, longue souffrance ou persévérance, bonté, bonté, gentillesse, douceur, douceur, douceur, fidélité, modestie, continence et chasteté.

En conséquence, Saint Jean de la Croix offre une belle comparaison dans le Cantique Spirituel lorsqu'il utilise l'image de l'Austro ou Abrego, le vent doux qui apporte la pluie et fait germer et fleurir la végétation, pour se référer à l'action de l'Esprit Saint dans l'âme en amour avec le Christ, et il le dit, "Quand cet air divin entre dans l'âme, il enflamme l'âme tout entière, la donne et l'anime, se souvient de la volonté et élève les appétits qui auparavant s'étaient endormis dans l'amour de Dieu, afin qu'on puisse dire qu'il se souvient des amours de lui et d'elle", aspirant dans le jardin de l'âme à produire son perfectionnement en vertus (Cantique XVII).

L'Esprit Saint éveille la sainteté de l'Église et rend réel ce qui est célébré dans les sacrements et que ceux-ci soient efficaces pour nos âmes. Ainsi, lorsque la consécration aura lieu dans la Sainte Messe que nous célébrons, Il descendra sur les espèces de pain et de vin pour qu'elles soient vraiment transformées en Corps et Sang du Christ. Et si nous recevons la Communion dans les conditions appropriées, en nous trouvant en état de grâce sans péché mortel, Il fera fructifier en nous cette nourriture spirituelle, nous faisant, comme disait saint Augustin, devenir Jésus Christ.

Il y a des situations très appropriées pour demander à l'Esprit Saint lumière et force. Par exemple : quand un prêtre se prépare à confesser, quand une personne doit donner des conseils, quand nous avons un problème que nous ne savons pas comment résoudre, quand nous allons étudier ou écrire quelque chose, quand nous sommes attaqués par la tentation, etc.

Enfin, que Marie Très Sainte, qui était présente avec les Apôtres le jour de la Pentecôte, nous aide à mieux connaître l'Esprit Saint pour avancer dans notre vie spirituelle et pénétrer au plus profond du mystère de Dieu.

P.Santiago Cantera osb+ abadia de la santa Cruz

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Juin 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Juin 2019

Le club fondé par les moines de l’abbaye fête ses 60 ans, dimanche. Un tournoi intergénérationnel et un repas sont prévus.

En 1959, les JS Solesmes étaient fondées par le père Clerc de l’abbaye de Solesmes. « Il y avait des moines et quelques gars de la commune » , raconte Jason Touchard, le président du club depuis un an.

Aujourd’hui, les moines de l’abbaye ne font plus parti des 150 licenciés que compte le club.

le père Abbé gardien de but, n'est pas au programme !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0