Publié le 28 Août 2019

priez pour nous.

+

Les rites d'ouverture solennelle et de déclaration de la cause auront lieu à 17 heures à la Cathédrale de l'Immaculée Conception précédant la célébration eucharistique.

Pour rappel, le Vatican a déclaré le 29 mars Darwin Ramos "Serviteur de Dieu", le processus préliminaire à la sainteté.

Déclarer Ramos "Serviteur de Dieu" fut le premier pas pour le reconnaître comme un saint.

La déclaration a donné le feu vert au diocèse de Cubao pour entamer le processus de béatification et de canonisation de l'enfant.

 

Découvrant la foi catholique, il a reçu le sacrement du baptême la même année, a eu sa première communion et a reçu le sacrement de la confirmation en 2007.

Au fil des ans, la condition physique de Ramos s'est détériorée. Mais malgré cela, il a élevé le personnel et les autres enfants du centre par la façon dont il vivait avec sa maladie.

Ramos a développé une relation personnelle profonde avec le Christ, et pas un jour ne s'est écoulé que le garçon n'ait pas pris le temps de se confier à Jésus.

En 2012, l'état de Ramos s'est soudainement aggravé : il a ressenti de la douleur en respirant et a ensuite été transporté à l'hôpital.

Même dans ces moments de souffrance, il a continué à maintenir une attitude amicale, remerciant tout le monde pour son aide.

Ramos est décédé au Philippine Children's Medical Center à Quezon City le 23 septembre 2012, à l'âge de 17 ans.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Août 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 27 Août 2019

 

Le Sanctuaire de Lourdes (France) a annoncé que du 1er septembre au 15 décembre, les reliques de Sainte Bernadette Soubirous visiteront 45 diocèses d'Espagne en pèlerinage à l'occasion de l'année jubilaire consacrée à cette Sainte.

Du sanctuaire de Lourdes, une lettre a été envoyée à la Conférence épiscopale espagnole (CEE) et à tous les évêques pour expliquer cette initiative. "La lettre demandait la disponibilité pour recevoir les reliques. Quarante-cinq réponses positives ont été reçues des diocèses, qui seront soutenues par les diverses institutions d'accueil",

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Août 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 26 Août 2019

 

Il a été comparé à Chiara Luce Badano et Carlo Acutis, et il a été inclus dans une exposition intitulée "The Saints Next Door" (I santi della porta accanto) dans la période précédant le Synode de la Jeunesse. Il était un athlète, un étudiant vedette et un amoureux de la pêche et des activités de plein air. Il s'appelait Nicola Perin, et bien qu'il ne soit pas encore bien connu, son exemple inspire déjà les gens de son Italie natale à faire de bonnes œuvres et à prier pour son intercession.

Né le 2 février 1998 d'Adriana et Roberto Perin, Nicola était charismatique et énergique. Il a commencé à jouer au rugby à l'âge de 6 ans, puis a joué dans l'équipe régionale junior de Rovigo (nord-est de l'Italie) en tant que mêlée (un peu comme le quarterback dans le football). Sa passion pour le jeu vient de son père, et c'était un facteur d'unité entre eux,

Le rugby n'était pas le seul sport qu'il pratiquait ; il aimait aussi pêcher et pratiquer d'autres activités de plein air. En même temps, il savait utiliser son énergie en classe, où il excellait à la fois comme élève et comme ami, gagnant l'affection et le respect de ses professeurs et de ses pairs. Il était toujours prêt à aider les autres et s'entendait bien avec les enfants de tous âges.

 

Dans son journal, il écrit :

"Vivre le pardon, l'amitié, la solidarité et l'hospitalité dans la réalité concrète de chaque jour me donne une grande joie".

Ce texte et d'autres ont été révélés au public dans sa biographie en italien, God's Scrum-Half : Nicola et sa volonté incurable de vivre (Il mediano di Dio. Nicola e la sua inguaribile voglia di vivere) de Cristian Bonaldi.

Quand il est entré à l'école secondaire, il semblait avoir un bel avenir devant lui. Cependant, il a commencé à dire à ses parents qu'il souffrait de fatigue et d'autres symptômes, et ils l'ont emmené à l'hôpital pour des tests. En 2013, à l'âge de 15 ans, il a reçu un diagnostic de leucémie.

Foi et courage face à la souffrance

Il a reçu le diagnostic avec une force d'esprit étonnante. Bientôt, il fut guidé spirituellement par le prêtre capucin Gianluigi Pasquale, qui devint son confesseur et son directeur spirituel. Nicola avait une dévotion spéciale à Padre Pio et à la Vierge Marie, bien que dans une interview avec Aleteia, sa mère ait dit que sa prière préférée était le Notre Père : "C'était sa prière", a-t-elle dit à la journaliste Paola Belletti.

Nicola a fait preuve de patience et d'humilité tout au long des tests, des thérapies, des poussées et des poussées qu'il a subies. "Mon fils souriait tout le temps. C'est lui qui nous a portés et les médecins qui nous ont soutenus ", a dit sa mère à Luzi. Il souffrait avec "beaucoup de sérénité et de paix", ne se plaignait jamais, et souvent encourageait et jouait avec des patients plus jeunes.

Cela ne veut pas dire que la souffrance était facile pour lui. "Nous avons trouvé quelques écrits de Nicola dans lesquels il demandait à Marie et au Seigneur de lui pardonner de ne pas avoir réussi à prier, ou de ne pas avoir la force de le faire ", a révélé sa mère à Luzi. Pourtant, "il a certainement montré une grande foi et un rapport très intense avec Dieu."

Toujours en pensant aux autres

Nicola a écrit dans son journal comment sa maladie l'a aidé à apprécier chaque jour de sa vie.

"J'ai toujours imaginé que je vieillirais, qu'un jour j'aurais des rides et que mes cheveux deviendraient blancs. J'ai rêvé de fonder une famille. C'est comme ça que la vie est. Fragile, précieux et imprévisible. Chaque jour qui passe n'est pas notre droit, mais un cadeau qu'on nous fait. J'aime ma vie, je suis heureux et j'ai une dette envers mes proches. Je ne sais pas combien de temps je vivrai, donc je ne veux pas perdre mon temps à être triste."

Il s'est concentré sur les autres, s'excusant auprès de ses parents de les avoir fait souffrir en son nom et jouant avec de jeunes enfants dans le service du cancer pour leur remonter le moral. Sa mère, dans son interview avec Aleteia, raconte comment Nicola a reçu un iPad à un moment donné ; quand il s'est rendu compte qu'il ne serait pas là pour l'utiliser, il a dit : "Peu importe. Cela signifie que nous pouvons le vendre et aider d'autres enfants et d'autres familles."

Bien qu'il ait subi tous les traitements possibles, y compris deux greffes de moelle osseuse (une de son père et une de sa mère), il ne s'est pas remis.

Il était pleinement conscient de la gravité de sa situation, mais il n'a pas perdu espoir. Il a poursuivi ses études secondaires à l'hôpital, en suivant des cours via Skype. Après sa première greffe, il a même obtenu une bourse pour ses résultats scolaires.

 

Le signe de croix : son dernier geste

Finalement, il est devenu trop faible pour mener des activités. Deux jours avant sa mort, il demanda à son père de l'aider à faire le signe de croix : le dernier geste qu'il ferait. Il est mort le 24 décembre 2015, à l'âge de 17 ans : "Il a offert sa souffrance et l'a acceptée jusqu'au bout", a dit sa mère au journaliste Luzi.

Aujourd'hui, quelques années plus tard, de nombreuses personnes visitent sa tombe pour prier et demander son intercession. "Il y a des gens qui ont reçu de l'aide ; nous recueillons beaucoup de témoignages, suivant les indications de l'évêque ; puis nous les lui présenterons l'année prochaine," dit sa mère.

A la fin de la biographie de Nicola de Bonaldi, il y a une prière signée par le Cardinal Angelo Comastri :

Cher Nicola,

Votre vie a été brève mais intense. Tu as laissé derrière toi un chemin de bonté, un exemple lumineux de courage, une générosité qui n'a ignoré personne, une foi qui a vu au-delà de la souffrance et qui a toujours souri à tous.

Nous nous souvenons de vous comme d'un gagnant ! Tu as merveilleusement joué au jeu de la vie, et tu as gagné. Du Ciel, priez pour nous, afin que nous ne gâchions pas nos vies en les brûlant de notre égoïsme et de nos caprices, mais que nous passions notre vie à semer le bien.

Jésus a été la lumière de votre vie, votre force au combat, votre réconfort dans votre souffrance : qu'Il soit maintenant le véritable Ami qui nous enseigne le chemin du vrai bonheur."

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 25 Août 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 24 Août 2019

 

«L'orgue, c'est l'âme de l'Eglise.»

  bon dimanche ! un mini clavier riquiqui ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 24 Août 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 24 Août 2019

2019: admission au CNSMDP dans la classe d'orgue d'Olivier Latry et Michel Bouvard!

petite anecdote pour le petit placide : L'orgue de la Cathédrale de Luçon a été remanié par André Isoir, l'illustre professeur de mon professeur Français Clément, pour jouer l'oeuvre de César Franck

Bachelier 2019 !

 

Anniversaire 26 Juin... ! , et ami du petit Placide.

 

Baroque, romantique, œuvres de Bach, Marchand, Gigout, Duruflé, Alain... Le répertoire d’Axel de Marnhac, étudiant au conservatoire national supérieur de Paris, est très élastique et abondant.

Depuis qu’il a 10 ans, Axel est organiste de l’orgue Delhumeau de l’église de Pontaumur, copie de l’orgue de JS. Bach à Arnstadt, où il joue à tous les offices. À tout juste 18 ans, il est l’auteur de quatre symphonies pour orgue. Axel de Marnhac, qui a joué dans plusieurs villes cette année dans le cadre des journées du patrimoine, démontre son assurance technique, son touché propre, la fluidité de son discours musical et sa conscience de la fonction de chaque voix au sein de la polyphonie.

 

Bravo Axel, félicitations et bonne rentrée 2019 ! union de prières. je vous envoie mes coordonnées persos. à bientôt peut-être qui sait .. !

"Merci infiniment pour votre soutien ! Axel va certainement avoir de nombreuses occasions de concerts et à Luçon pourquoi pas. Encore merci. Très cordialement.

Catherine de Marnhac Et Axel.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 23 Août 2019

 

L’évêque, Mgr Jean-Paul Jaeger, fêtera ses 75 ans le 6 septembre 2019. Il adressera très prochainement sa « démission » au Pape. Jeudi 15 août 2019, il présidait pour la dernière fois la veillée mariale ....

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0