Publié le 23 Août 2019

 

 very nice !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 23 Août 2019

 

"tournés vers les réalités

d'En-haut "

 

"Quand nous, hommes et femmes de notre temps, prenons conscience de nous-mêmes et nous nous demandons : " Qu'est-ce que je fais ici ? sans trouver de réponse positive - ce qui se passe aujourd'hui dans la plupart des cas - il arrive que nous décidions de ne plus demander mais de continuer à vivre de manière primaire. Et puis c'est la vie elle-même, dans sa forme la plus élémentaire, que nous adoptons comme notre conception de base, c'est-à-dire la terre elle-même et ses séductions.

"Ce qui se passe, c'est que nous avons inversé notre regard et notre orientation : nous regardons la terre, et parfois les abîmes de la terre, et nous croyons que nous avons finalement découvert le chemin et la vérité.

Nous sommes tous témoins de la frénésie avec laquelle nous embrassons les attraits de la vie présente et tout ce qui peut la remplir de satisfactions exclusivement liées à l'espace temporel et matériel. Nous supposons qu'il n'y a pas d'autres perspectives.

"Elle nous invite à marcher sur la terre, réalisant le plan inaltérable de Dieu pour tous les hommes et pour chacun d'entre nous.

Comprendre que c'est seulement ainsi que nous nous réalisons dans la liberté et la vérité, et qu'en dehors de Lui il n'y a aucune autre possibilité de salut présent ou futur.

Aujourd'hui, Marie nous invite à demeurer avec elle dans le ciel, alors que nous sommes encore sur notre chemin terrestre."

dom Anselmo Álvarez osb+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 22 Août 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Août 2019

Déjà à 13 ans Antonio Alessandri est un pianiste en or, pour en faire un concours important où ce jeune homme a tout vaincu. C'est ce qui s'est passé en mars 2018, lorsqu'il a remporté à l'unanimité du jury la finale italienne du Concours Steinway pour jeunes talents de moins de 17 ans, et en septembre, il a représenté l'Italie au Festival Steinway à Hambourg, en faisant ses débuts dans la prestigieuse Laeiszhalle devant 2 300 personnes.

Né à Milan en 2006, Alessandri a commencé à approcher le piano à l'âge de 5 ans et à 7 ans il est entré au Conservatoire Arrigo Boito de Parme dans la classe d'Elisabetta Ghidini puis de Guido Scano. A partir de 2017, il étudie avec Davide Cabassi au Conservatoire Nicolini de Piacenza et passe tous les examens avec les meilleures notes. Il participe à des concours nationaux et internationaux de piano en soliste et en trio, remportant des premiers prix et premiers prix dans la catégorie (Bach Sestri Levante, Livourne, Crémone, Riccione). Il suit des masterclasses avec Roberto Cappello, Maurizio Baglini, Nelson Delle Vigne, Tatiana Larionova et Ingrid Fliter.

Il s'est produit en public à plusieurs reprises aux Conservatoires de Parme et de Piacenza, à Milan PianoCity et Mamu, à la Société littéraire de Vérone et de Griffa&Figli pour Steinway, à Busseto au Salone Barezzi, devenant membre honoraire des "Friends of Verdi". Il a fait ses débuts avec un orchestre à l'âge de 12 ans en jouant le Concerto K413 de Mozart à "Primavera di Baggio", suscitant l'enthousiasme du public. En 2017, il a été enlevé à Del Rio, puis, il y a presque un an, il a gagné le Concours Steinway, qui l'a présenté au public, et la finale italienne du Concours au Théâtre Ristori de Vérone (34 autres jeunes talents ont partagé la scène avec lui).

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 20 Août 2019

 

 

 

 

 

 

Mgr Charles Chaput s'est rendu à Conshohocken, dans le comté de Montgomery et à la paroisse St. Mary Quasi-Parish pour célébrer le sacrement de confirmation pour plusieurs jeunes le dimanche matin 11 août. L'archevêque a présidé la célébration de la messe sous une forme extraordinaire en latin, célébrée par le Père Carl Gismondi, F.S.S.S.P.,

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Août 2019

 

 

saint Barthélémy apôtre

24 Août

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Août 2019

 

Alexandre Robineau, nouveau recteur  de la Cathédrale de Luçon. rentrée 2019 .

 

paroles d'un écrivain argentin, Gustavo Martínez Zuviría (1883-1963), mieux connu sous le surnom de Hugo Wast, pour que nous prions tous pour les prêtres, et pour que les familles catholiques demandent à Dieu de faire pousser ce don pour Dieu, pour l'Église et pour eux.

 

 

"Quand on pense que même la Sainte Vierge ne peut pas faire ce qu'un prêtre peut faire.

Quand vous pensez que ni les anges ni les archanges, ni Michel, ni Gabriel, ni Raphaël, ni aucun prince de ceux qui ont vaincu Lucifer ne peuvent faire ce qu'un prêtre peut faire.

Quand on pense que Notre Seigneur Jésus-Christ, lors de la dernière Cène, a accompli un plus grand miracle que la création de l'Univers avec toutes ses splendeurs et qu'il devait transformer le pain et le vin en son Corps et son Sang pour nourrir le monde, et que cette merveille, devant laquelle les anges et les hommes sont agenouillés, peut se répéter chaque jour par un prêtre.

Quand on pense à l'autre miracle que seul un prêtre peut accomplir : pardonner les péchés et que ce qu'il lie au fond de son humble confessionnal, Dieu lié par sa propre parole, le lie au ciel, et ce qu'il détache, Dieu le détache au même moment.

Quand on pense que l'humanité a été rachetée et que le monde subsiste parce qu'il y a des hommes et des femmes qui se nourrissent chaque jour de ce Corps et de ce Sang rédempteur que seul un prêtre peut accomplir.

Quand on pense que le monde mourrait de la pire des famines s'il manquait ce petit morceau de pain et ce petit morceau de vin.

Quand on pense que cela peut arriver, parce que les vocations sacerdotales font défaut ; et que quand cela arrivera, les cieux seront déplacés et la terre explosera, comme si la main de Dieu avait cessé de la tenir ; et les gens crieront de faim et d'angoisse, et ils demanderont ce pain, et il n'y aura personne à leur donner ; et ils demanderont l'absolution de leurs fautes, et personne pour leur pardonner, et ils n'auront plus personne pour les innocenter et mourront les yeux grands des craintes.

Quand on pense qu'un prêtre est plus nécessaire qu'un roi, qu'un soldat, qu'un banquier, qu'un médecin, qu'un enseignant, qu'il peut tous les remplacer et que personne ne peut le remplacer.

Quand on pense qu'un prêtre, lorsqu'il célèbre devant l'autel, a une dignité infiniment plus grande qu'un roi, et qu'il n'est ni un symbole, ni même un ambassadeur du Christ, mais c'est le Christ Lui-même qui est là pour répéter le plus grand miracle de Dieu.

Quand on pense à tout cela, on comprend l'immense besoin de favoriser les vocations sacerdotales.

On comprend l'empressement avec lequel, dans l'Antiquité, chaque famille désirait ardemment qu'une vocation sacerdotale jaillisse de son sein, comme une verge de tubéreuse.

On comprend l'immense respect que les peuples avaient pour les prêtres, qui se reflète dans les lois.

On comprend que le pire crime qu'une personne puisse commettre est d'entraver ou de décourager une vocation.

On comprend que provoquer une apostasie, c'est être comme Judas et revendre le Christ.

On comprend que si un père ou une mère fait obstruction à la vocation sacerdotale d'un fils, c'est comme s'ils renonçaient à un titre d'une noblesse incomparable.

On comprend que plus qu'une Église, plus qu'une école, plus qu'un hôpital, est un séminaire ou un noviciat.

On comprend que donner pour construire ou maintenir un séminaire ou un noviciat, c'est multiplier les naissances du Rédempteur.

On comprend que donner pour payer les études d'un jeune séminariste ou d'un novice, c'est paver la voie par laquelle un homme qui, pendant une demi-heure, chaque jour, sera beaucoup plus que toutes les dignités de la terre et tous les saints du ciel, car il sera le Christ lui-même, sacrifiant son corps et son sang, pour nourrir le monde.

«Cuando se piensa que ni la Santísima Virgen puede hacer lo que un sacerdote.

Cuando se piensa que ni los ángeles ni los arcángeles, ni Miguel ni Gabriel ni Rafael, ni príncipe alguno de aquellos que vencieron a Lucifer pueden hacer lo que un sacerdote.

Cuando se piensa que Nuestro Señor Jesucristo en la última Cena realizó un milagro más grande que la creación del Universo con todos sus esplendores y fue el convertir el pan y el vino en su Cuerpo y su Sangre para alimentar al mundo, y que este portento, ante el cual se arrodillan los ángeles y los hombres, puede repetirlo cada día un sacerdote.

Cuando se piensa en el otro milagro que solamente un sacerdote puede realizar: perdonar los pecados y que lo que él ata en el fondo de su humilde confesionario, Dios obligado por su propia palabra, lo ata en el cielo, y lo que él desata, en el mismo instante lo desata Dios.

Cuando se piensa que la humanidad se ha redimido y que el mundo subsiste porque hay hombres y mujeres que se alimentan cada día de ese Cuerpo y de esa Sangre redentora que sólo un sacerdote puede realizar.

Cuando se piensa que el mundo moriría de la peor hambre si llegara a faltarle ese poquito de pan y ese poquito de vino.

Cuando se piensa que eso puede ocurrir, porque están faltando las vocaciones sacerdotales; y que cuando eso ocurra se conmoverán los cielos y estallará la Tierra, como si la mano de Dios hubiera dejado de sostenerla; y las gentes gritarán de hambre y de angustia, y pedirán ese pan, y no habrá quien se los dé; y pedirán la absolución de sus culpas, y no habrá quien las absuelva, y morirán con los ojos abiertos por el mayor de los espantos.

Cuando se piensa que un sacerdote hace más falta que un rey, más que un militar, más que un banquero, más que un médico, más que un maestro, porque él puede reemplazar a todos y ninguno puede reemplazarlo a él.

Cuando se piensa que un sacerdote cuando celebra en el altar tiene una dignidad infinitamente mayor que un rey; y que no es ni un símbolo, ni siquiera un embajador de Cristo, sino que es Cristo mismo que está allí repitiendo el mayor milagro de Dios.

Cuando se piensa todo esto, uno comprende la inmensa necesidad de fomentar las vocaciones sacerdotales.

Uno comprende el afán con que en tiempos antiguos, cada familia ansiaba que de su seno brotase, como una vara de nardo, una vocación sacerdotal.

Uno comprende el inmenso respeto que los pueblos tenían por los sacerdotes, lo que se refleja en las leyes.

Uno comprende que el peor crimen que puede cometer alguien es impedir o desalentar una vocación.

Uno comprende que provocar una apostasía es ser como Judas y vender a Cristo de nuevo.

Uno comprende que si un padre o una madre obstruyen la vocación sacerdotal de un hijo, es como si renunciaran a un título de nobleza incomparable.

Uno comprende que más que una Iglesia, y más que una escuela, y más que un hospital, es un seminario o un noviciado.

Uno comprende que dar para construir o mantener un seminario o un noviciado es multiplicar los nacimientos del Redentor.

Uno comprende que dar para costear los estudios de un joven seminarista o de un novicio, es allanar el camino por donde ha de llegar al altar un hombre que durante media hora, cada día, será mucho más que todas las dignidades de la tierra y que todos los santos del cielo, pues será Cristo mismo, sacrificando su Cuerpo y su Sangre, para alimentar al mundo.»

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Août 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Août 2019

pour notre retraité, euh.. notre retraitant ! une belle petite voix bien chaude ...

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 19 Août 2019

Die Sommerpause ist nun endgültig vorbei. Wir haben uns in vielen Proben gut für die kommenden Hofkirchenkonzerte eingesungen und wollen euch ab heute zeigen was wir können. Wir freuen uns über euren Besuch!

 

site internet .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0