Publié le 28 Octobre 2019

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 28 Octobre 2019

 

 

 

 

Gagné !
Énorme succès hier au Gala Tyrol - nous avons remporté la première place au prix publicitaire Tyrol dans la catégorie "Meilleure photo" !
Digne représenté par notre directeur de chorale Johannes Stecher et trois gars pointus, nous avons reçu le trophée avec notre photographe Gerhard Berger - et nous avons secoué la scène...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Octobre 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 28 Octobre 2019

 

Ceux qui y sont enterrés ne sont ni "rouges" ni "bleus", seulement ceux tombés pour l'Espagne , ce qui donne au monument un caractère réconciliateur qui lui est désormais refusé. Les mensonges sur la Vallée de los Caïdos : ni les Maures franquistes ni les Allemands de la Légion Condor ne furent enterrés à Cuelgamuros : seulement des Espagnols.

 

Un des buts principaux qui ont déterminé la construction de la Vallée de los Caïdos, dans la Vallée de Cuelgamuros (Guadarrama) était de céder la sépulture à ceux qui se sont sacrifiés pour Dieu et pour l'Espagne et à ceux qui sont tombés dans cette croisade, sans distinction du camp dans lequel ils ont combattu....

Dans la basilique pontificale de la Sainte-Croix de la valle de los Caïdos sont enterrés environ 40.000 restes de combattants dans le conflit de 1936-1939, bien que nous ne puissions pas donner ce chiffre comme définitif parce que dans certains cas les restes ont été comptés d'une manière insuffisante.

Javier Paredes

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 27 Octobre 2019

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 26 Octobre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

bravo, Axel. Invitation pour la Roche sur Yon, à bientôt j'espère.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 24 Octobre 2019

"le gouvernement, avec l'aval des autres pouvoirs de l'État et de la hiérarchie ecclésiastique, a consommé la profanation du sépulcre de notre grand-père Francisco Franco par une grave violation de nos droits fondamentaux".

J'ai ressenti hier une intense émotion en portant le cercueil de mon grand-père. L'acte est inqualifiable.

La Providence m’a placé à la convergence d’une double ascendance : ma lignée paternelle, qui me lie profondément à la France, le pays de mes ancêtres, où j’ai des devoirs dynastiques, celui de défendre l’héritage de la royauté légitime, et me tenir à la disposition de la France. Les devoirs de l’Aîné des Bourbons ne peuvent être abdiqués.

En même temps, je me dois d’assumer les devoirs de ma lignée maternelle. Ce devoir n’est pas de même nature que celui qui me lie à la France. Mais je me dois d’être fidèle à la mémoire si injustement attaquée de mon arrière-grand-père. Il fut un grand Soldat et un grand homme d’État, animé avant tout par sa Foi chrétienne profonde et son amour de l’Espagne. Il est à l’origine de l’Espagne pacifiée, prospère et reconnue parmi les grandes puissances mondiales. Défendre sa mémoire, c’est une part intégrante de l’idée que je me fais de l’Honneur et de la Fidélité.

Luis Alfonso de Borbón

 

 

 

pas de vidéo spéciale, nous restons proches de nos moines dans la prière en cette journée de deuil. nous y êtions dans les années 78 ! quelle misère.

"Tout est sale, ému et ça nous brise le cœur. C'est la profanation de la basilique,  pleine de poussière et de saleté",

En ce sens, ils soulignent que le prieur de l'Abbaye, Santiago Cantara, ressent "douleur et beaucoup de douleur" pour l'état dans lequel ils ont quitté l'église, ainsi que les événements qui se sont développés ces dernières semaines avec la Guardia Civil. De plus, ils réitèrent qu'ils sont blessés par la "profanation de la basilique" parce que c'est "la Maison de Dieu et tout est enlevé et désordonné.

Maintenant, ils soulignent que les moines bénédictins veulent "retrouver la sérénité et la paix" avec leur devise "ora et labora" (prier et travailler) et affirment qu'ils sont "sereins" puisque leur vie est consacrée à "prier et travailler sans fin politique". "Priez pour tous ceux qui sont tombés pour l'Espagne, concluent-ils.

 

 

l'après Valle de los Caïdos

 

Le gouvernement de Pedro Sánchez a quelques idées pour accrocher les murs : la première est de chasser les moines bénédictins de la vallée,  et  l'escolania ce qui implique une négociation avec l'Eglise.  Des pourparlers seraient en cours.

Il a également promis de déplacer le corps de José Antonio Primo de Rivera, dans une zone moins "prééminente" que l'actuelle, d'un côté de l'autel de la basilique .. Une fois ces deux questions au moins résolues, il reste à décider quoi faire de la Vallée de los caïdos. 

toutes nos prières évidement,  pour la communauté bénédictine et les enfants. des héros, nos moines...

 

squattée par les socialistes, la profanation continue .

Après la tempête dans la vallée de los Caïdos, il n'y a plus de calme. L'esplanade de la porte principale est encore un mur de soutènement pour tous ceux qui osent la franchir. Les portes sont ouvertes mais le gouvernement de Sanchez est toujours à l'intérieur. Jusqu'au mardi 29 octobre prochain, la basilique restera fermée sur ordre du parti socialiste. -

Des dizaines de véhicules dans l'esplanade de l'entrée du monument sont bondés. Ce sont les hôtes qui viennent passer le week-end  L'Hospedería de la Santa Cruz del Valle de los Caídos est déjà ouverte, mais passer  est une autre chanson. Le gouvernement a empêché l'entrée et les touristes commencent à s'impatienter. "Ils doivent être enregistrés, ont-ils l'autorisation ? demande un membre de la Guardia Civil d'un ton sérieux à un couple âgé. "Nous avons une réservation pour le week-end. S'il vous plaît.... Nous avons parcouru un long chemin ", répond la femme. "Nous ne savons rien de cette autorisation ou de cette carte et ils ne décrochent pas notre téléphone à l'hôtel. Il n'y a pas de couverture ici ", poursuit-elle avec une certaine nervosité. "Je suis désolé, mettez le véhicule sur le côté. Vous ne pouvez pas entrer, ce n'est pas notre problème. Nous avons des ordres. Continuez d'appeler l'hôtel ", répond l'argent de la sécurité. -

"C'est honteux. Cela ne nous était jamais arrivé auparavant. Nous sommes venus plusieurs fois pour passer le week-end parce que c'est un endroit très paisible et magnifique. Nous venons de Valence", ajoute-t-il avec inquiétude, "il n'y a pas de couverture ici, nous devrons aller dans un autre hôtel. Ce n'est pas possible, la vallée n'est pas la propriété de ce gouvernement ", se plaint l'homme à l'entrée. -

La situation se répète avec un autre couple venant avec un bébé. La fille dit qu'elle va annuler la chambre. Ils ont également été jetés hors de la ligne. "On dirait qu'on va dans un autre pays. C'est incroyable, mon mari a oublié la carte qu'ils demandaient et il va falloir y retourner. Nous venons de Madrid pour passer le week-end. Ce n'est pas un endroit pour vénérer le dictateur. C'est un endroit purement touristique et l'auberge est très agréable. Je ne comprends rien ", dit la jeune mère depuis son véhicule. -

Bien sûr qu'on a compris. Le téléphone sonne. "Je suis désolé, je suis vraiment désolé, nous avons essayé, nous avons beaucoup de problèmes, nous ne savons pas ce qui se passe en bas", s'excuse l'un des employés avec une voix d'être très accablé. Pendant ce temps, la file d'attente continue. De l'autre côté, nous pouvons voir l'agitation des troupes. Des dizaines de travailleurs vont et viennent, l'un d'entre eux qui vient de partir dit que tout est fatal. "C'est un désastre. C'est une honte", nous dit-il avant notre départ. Son collègue acquiesce d'un signe de tête complice, confirmant la description du travailleur. Ils partent tous les deux à vive allure et tournent la tête au cas où quelqu'un les aurait vus nous parler. La vigilance et la tension sont extrêmes. Beaucoup de choses. -

Il est clair que la dénonciation de la "prise de la Vallée" - violation du droit canon et de la propriété privée, -

faite par le prieur Santiago Cantera n'était pas exagérée. Le complexe historique monumental, la basilique, la maison des Bénédictins, bref, une partie de l'histoire de l'Espagne a été squattée par Pedro Sánchez. -

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Octobre 2019

 

   Le célèbre missionnaire, dans son sermon sur le Paradis, au commencement de son exorde, débute ainsi :

   " Le peuple fit bien de rester au pied de la montagne et de laisser Pierre, Jacques et Jean accompagner seuls le Sauveur jusqu'au sommet. Il n'appartient pas à tout le monde de fixer le soleil sans être ébloui. Cette gloire, dont l'évangile nous montre un reflet dans la Transfiguration de Notre-Seigneur est bien trop éclatante pour nos yeux; et je le regrette, mes chers auditeurs, vos espérances aujourd'hui seront trompées: vous êtes tous venus ici pour nourrir votre piété, avides d'entendre parler de ce paradis qui est l'unique objet de votre amour, le but unique de vos désirs, et moi aussi, à vrai dire, je m'étais appliqué avec ardeur à décrire le mieux possible les magnificences de cet immense palais de Dieu et à mettre en relief tout ce qu'on peut dire de plus beau, de plus ravissant, de plus saint de cet amphithéâtre de gloire et de majesté.

Mais à peine étais-je à l'oeuvre, que l'apôtre saint Paul s'offrit à moi et me dit avec un regard plein d'étonnement: Que fais-tu? Que prétends-tu? Ne sais-tu pas que " ni l'oeil n'a vu, ni l'oreille n'a entendu, ni le coeur de l'homme n'a compris ce que Dieu a préparé à ceux qui l'aiment." Puis , après m'avoir brièvement raconté cette vision merveilleuse dans laquelle, ravi jusqu'au troisième ciel, il entendit des secrets ineffables, il m'a fermé les lèvres en y appliquant le doigt et m'a défendu d'en parler.

   En effet, s'il est un sujet sur lequel plus on parle, moins on en dit , c'est bien surtout le paradis, et si vous y prenez garde, quiconque en parle ne fait que dire ce qu'il n'est pas ou amoindrir ce qu'il est.

   Le Prophète royal le savait bien, lui qui admis dans une extase à contempler le séjour des bienheureux, déclara, selon l'explication de plusieurs interprètes, que tous ceux qui avaient parlé du paradis s'étaient mépris :" J'ai dit , dans mon extase: tout homme est menteur," ou selon cette autre version :" Tout homme est en défaut." Et ne croyez-vous pas que Pierre lui-même s'est mépris, lui qui  tout enveloppé de cette éblouissante lumière, s'écria comme hors de lui-même :" Il nous est bon d'être ici", réduisant tout le paradis à trois cabanes grossières: " Dressons-nous ici trois tentes." Aussi l'Evangile tâche-t-il d'excuser cette méprise en l'imputant à l'inadvertance :" Il ne savait pas ce qu'il disait".

   Or , là où Pierre se trompe, où Paul se tait, que pourrais-je bien dire?  Cela étant ,  mon sermon sur le paradis est fini avant de commencer. Mais non, Saint Augustin m'encourage à parler: tout en accordant que le paradis est incompréhensible à la faiblesse de notre esprit, il n'en regarde pas la conquête comme impossible à l'ardeur de nos désirs . " Le Paradis, il est impossible de le décrire: le Paradis , il est possible de l'acquérir."

   Dilatez donc vos coeurs, car s'il est vrai qu'on puisse l'acquérir, quoiqu'on ne puisse pas l'apprécier, je veux, pour vous en faciliter l'acquisition, vous en dire quelque chose aujourd'hui. Toutefois ne perdez pas de vue que malgré tous mes efforts, toute mon éloquence, toutes mes descriptions pour vous donner une idée ou vous tracer une ébauche du paradis, vous devrez toujours vous figurer, toujours penser, toujours désirer quelque chose de plus accompli; et de plus vous persuader que la gloire ou la félicité céleste est encore incomparablement plus belle, plus élevée, plus étendue que tous vos désirs et toutes vos imaginations..... " Un peu plus loin le Saint continue de cette manière :"

   " Si la vaste étendue du firmament est trop étroite pour nous retracer l'immensité du Ciel des élus, jetons un peu les yeux sur la terre pour voir si nous n'y retrouverons point quelque chose qui puisse nous représenter la beauté de la maison de Dieu . Ah ! vous vous en convaincrez de plus en plus de l'impuissance de l'homme. Mettez ensemble tout ce qu'on dit de cette gloire merveilleuse les prophètes, les évangélistes, les docteurs, et tout ce qu'en pourraient dire les prédicateurs de nos jours avec leur éloquence raffinée, et vous verrez que tous ne font que dire en substance ce qu'elle n'est pas.

   Je voudrais que, pour vous éclairer sur ce point, Dieu renouvelât en votre faveur le prodige de l'Apocalypse; que chacun de vous vit descendre la Jérusalem céleste du ciel, comme le vit Saint Jean, et puisque je puis vous conduire en paradis, que le paradis descendit vers vous sous l'emblême d'une magnifique Cité, avec des murs d'or, un pavé de diamants, des portes d'émeraudes et de saphirs , avec la multitude de ses habitants, environnés de pompe et de majesté comme des rois, avec une lumière que n'obscurcissent jamais les ténèbres, avec une beauté que rien ne souille jamais, ayant pour soleil l'Agneau qui ne souffre jamais aucune éclipse !

   Comme je vous dirais encore avec assurance: non , ce n'est pas là le paradis; c'en est l'image, mais non la réalité. Vous figurez-vous peut-être qu'on trouve en paradis, avec leurs propriétés matérielles et physiques, toutes ces pierres précieuses, telle que l'émeraude, la topaze, l'escarboucle et autres semblables? Il en est qui l'ont cru, mais tous les Docteurs sensés le nient, et à mon avis, ils ont évidemment raison: en effet, n'avez- vous pas vu de l'or, de l'argent et des pierres précieuses? - Oui - Il est donc faux que ces choses-là se trouvent dans leur état matériel en paradis, puisque l'apôtre Saint Paul, qui en parle en témoin oculaire, nous dit que :" l'oeil n'a point vu, ni l'oreille entendu" ce qu'il y a de ravissant dans le séjour des Bienheureux.

   Jugez maintenant si l'évangéliste Saint Matthieu lui-même n'est pas loin de la réalité, lorsqu'il compare la gloire de Jésus transfiguré à la lumière du soleil et à la blancheur de la neige.

   De la neige on en trouve dans toutes les vallées; et pour n'avoir d'autre chose à admirer sur le Thabor que la lumière du soleil, et la blancheur de la neige , Saint Pierre pouvait bien s'épargner la peine de monter si haut et demeurer avec la foule au pied de la montagne . La comparaison est donc inexacte, non par la faute de l'Evangéliste, mais à cause de l'excès de cette gloire qu'il ne pouvait expliquer autrement; car c'est le malheur de tous les objets qui surpassent la capacité de notre esprit, de n'avoir point de termes qui en rendent adéquatement l'idée.

   Que dirai-je de ceux qui comparent le paradis à un torrent de voluptés, à un jardin délicieux, à un somptueux festin, à un royaume très florissant, à des noces pleines d'allégresse , au bonheur des moissonneurs pendant la récolte? Toutes comparaisons imparfaites et qui abaissent plutôt qu'elles ne relèvent les délices de cette bienheureuse patrie. Aussi ces figures, ces symboles doivent-ils être pris dans un sens plutôt mystique que littéral.

   Je suis porté à croire que les Prophètes et les Evangélistes , en les employant, ont fait comme les astronomes, lesquels, voyant notre ciel tout parsemé d'étoiles si différentes les unes des autres par leur mouvements, leurs influences et leur grandeur, y ont imaginé une multitude de figures naturelles ou fabuleuses: ici ils ont mis un taureau, là un lion, ici un scorpion, ailleurs un chariot, une écrevisse, un capricorne. Est-ce que tous ces monstres existent au ciel? Nullement; ce n'est qu'un caprice des astronomes qui se sont vus obligés d'inventer ces signes afin de mieux s'entendre. De même les Prophètes et les Evangélistes se servent d'emblêmes grossiers, et nous parlent de jardins toujours fleuris et odoriférants, d'automnes toujours chargés de fruits, de perpétuels et harmonieux concerts, d'or et de pierres précieuses, de saphirs et d'ambre, de festins et de musiques, de fêtes et de théâtres, toutes choses propres à former un paradis qui flatte les sens, mais nullement le paradis véritable qui doit faire la félicité des esprits. On a recours à ces figures de préférence, parce qu'elles nous charment davantage et sont plus à notre portée; mais au fond les torrents de délices qui inondent de toutes parts cette Jérusalem céleste, ce sont des secrets, nous dit Saint Paul, qu'il n'est pas donné à l'homme d'exprimer. Or je vous le demande, si tout ce qu'on a dit et écrit, si tout ce qu'on a pu dire et écrire de la gloire du paradis n'est qu'une pure description symbolique, quelle sera la vérité?

   La voici: le saint roi David nous la chante sur sa harpe prophétique, lorsqu'après avoir vu cette gloire immense, ravi en extase, il entonne ce magnifique cantique :" J'ai dit dans mon ravissement: tout homme est impuissant " à en parler; faisant entendre par là que nous savons du ciel seulement ce qu'il n'est pas, si bien que l'on peut écrire sur ses portes , en caractère de feu, ces mots :

" On peut l'acquérir, mais l'apprécier , jamais !"

  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 23 Octobre 2019

 

Le prieur de la Vallée de los Caïdos a alerté le Vatican, l'abbé de Solesmes, la Conférence épiscopale espagnole, dont le président est Ricardo Blázquez, et l'archevêque de Madrid, Carlos Osoro, que l'intégrité de l'abbaye de la Sainte Croix de la vallée de los Caïdos comme lieu saint ne peut être respecté. L'abbé, qui a récemment fait la une des journaux face à l'exhumation imminente de Franco, a informé les autorités ecclésiastiques que les équipes qui préparent l'exhumation ne respectent pas le caractère sacré de l'endroit. En outre, il a déposé une plainte devant le juge pour "l'accès non consenti" des membres de la Garde civile dans la basilique.

"Nous voulons qu'il soit consigné que les actions des forces de sécurité et des travailleurs ont été et sont totalement incompatibles avec le principe de l'inviolabilité des lieux de culte et les droits de cette communauté bénédictine, que nous avons également portés à la connaissance de la hiérarchie ecclésiale ", explique la communauté bénédictine dans un communiqué.

En outre, lundi 21 octobre, le prieur de la Vallée de los caïdos a porté plainte devant le Tribunal de San Lorenzo del Escorial pour "l'accès non autorisé de la Garde civile à la basilique" et pour "l'interdiction de l'accès des moines" à celle-ci.

Les Bénédictins ont dit dans le communiqué de ce mercredi que depuis le 11 octobre dernier, après l'accord du Conseil des ministres qui a décrété la fermeture de la Vallée des Tombés, " la Garde civile, sans autorisation judiciaire pour le permettre, est entrée et a erré dans les dépendances de l'Abbaye et, plus grave, est entrée et s'est égarée dans la Basilique.

Tout cela a été fait, dénonçaient-ils, "sans aucune autorisation ecclésiastique et en l'occupant 24 heures sur 24, violant ainsi à la fois le droit à l'inviolabilité du foyer et le droit à la liberté religieuse.

 

Les Bénédictins dénoncent aussi le fait que depuis dimanche 20 octobre, les moines se sont vu refuser l'accès à la basilique alors qu'ils sont, selon eux, "les seuls titres et gardiens du temple". De plus, ils disent que "des chaînes et des serrures ont été placées à la porte d'entrée entre l'abbaye et la basilique" pour bloquer le passage.

Cependant, ils soulignent que c'est un "paradoxe" pour des tiers d'y entrer. En ce sens, ils disent que "la moindre vigilance" n'a pas été permise de la part des bénédictins qui n'ont "aucune garantie" que la conduite de ces personnes "ne contreviendrait pas au caractère sacré du temple, ignorant s'il y a eu des actes incompatibles avec le culte, la piété ou la religion.

En outre, ils affirment que "les membres de l'Abbaye sont empêchés d'assister à la réponse religieuse dans l'acte d'exhumation" parce que le Gouvernement n'a autorisé que l'ancien Santiago Cantara à être présent.

Ainsi, ils résument que " les actions produites dans la Vallée de los Caïdos ,  depuis fin septembre, dirigées apparemment par la Délégation du Gouvernement, ont dépassé, et de beaucoup, les termes des accords du Conseil des Ministres du 15 février et du 15 mars 2019″.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Octobre 2019

 

 iNNSBRUCK , Wiltener Sängerknaben

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0