Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

 

 

 

Julien a découvert la voix de Cai Thomas, 13 ans, alors qu'il se remettait de COVID-19 en mars et a été immédiatement frappé par la pureté et la clarté du son qu'il a entendu. Avec des plans déjà en place pour enregistrer le Vater Unser de Pärt dans le cadre d'un album prévu pour 2021, Julien a fortement ressenti que la voix de Cai était le véhicule parfait pour le morceau, si évocateur d'espoir alors qu'il passe de la mélodie déchirante en si mineur au relâchement de la tension en ré majeur à sa conclusion. Avec l'aide de leur label Rubicon, Julien et Cai ont pu collaborer à distance, en enregistrant une vidéo de ce titre à leurs domiciles respectifs à Bruxelles en Belgique et à Farnham au Royaume-Uni. ``

my prayers for you . 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

 

Hier, 2ème dimanche après Pâques, l’évêque de Jeleznogorsk et Lgov Benjamin est décédé à l’âge de 54 ans.

Il y a quelques jours, l’évêque Benjamin était hospitalisé à l’hôpital régional « N.A. Semachko » de Koursk, spécialisé dans les maladies infectieuses. La veille, il avait été transféré en réanimation, alors que lui avait été diagnostiquée une pneumonie due à l’infection du coronavirus.

L’évêque Benjamin (Korolev) est né le 26 octobre 1965 à Verkhososenie dans la région d’Orel, dans une famille d’ouvriers. Il a été baptisé dans sa petite enfance. En 1980, il fut diplômé du lycée, puis en 1984, de l’école technique professionnelle. De 1984 à 1986, il effectua son service militaire dans l’armée soviétique. De 1987 à 1990, il étudia à l’Institut de musique à Orel, puis de 1990 à 1995, à l’Institut d’État de l’art et de la culture de la même ville. Pendant ses années d’études, il travailla simultanément comme enseignant à l’école enfantine d’art à Orel, ainsi qu’à l’école  enfantine d’art de Maloarkhrangelsk de la région d’Orel. À cette époque, il était aussi vice-président du conseil paroissial de l’église Saint-Michel-Archange à Maloarkhangelsk et s’occupa de l’organisation de la construction de la nouvelle église. En 1996, il entra au monastère de la Mère de Dieu « du Signe » à Koursk. Avec la bénédiction de l’archevêque de Koursk et de Rylsk Juvénal (Tarassov), il fut tonsuré au rassophorat le 23 février 1997 en la cathédrale de N.D. du Signe au monastère de Koursk. Il reçut alors le nom de Benjamin en l’honneur de saint Benjamin de la laure des Grottes de Kiev. Le 15 mars 1997, en la même cathédrale, il fut ordonné diacre puis, le 7 avril de la même année, il reçut la prêtrise en l’église de l’Annonciation à Koursk. Il prononça ses vœux monastiques le 27 décembre 1998 au monastère de N.D. du Signe à Koursk, recevant le nom de Benjamin, en l’honneur de Benjamin, le dernier enfant de Jacob. Alors qu’il vivait au monastère mentionné, il restaura l’église dédiée à l’icône de la Mère de Dieu dite d’Akhtyr, à Koursk. Le 25 janvier 1999, il fut transféré à la skite Saint-Séraphin-de-Sarov de l’ermitage de l’icône de la Mère de Dieu dite « de la racine », et le 22 avril 1999, il fut nommé chef de cette skite. Le 24 décembre 2004, l’archevêque de Koursk et Rylsk Germain le nomma supérieur par intérim de l’ermitage. À Pâques 2006, il fut élevé au rang d’higoumène. Avec la bénédiction de l’archevêque de Koursk Germain, il effectua deux voyages aux États-Unis pour organiser la première venue de l’icône miraculeuse de Koursk dans le diocèse de Koursk. Il séjourna dans les diocèses, monastères et paroisses de l’Église russe hors-frontières en Europe occidentale pour faire connaissance des lieux historiques du séjour historique de l’icône miraculeuse sur le continent européen. Il fut délégué des moines du diocèse de Koursk au concile local de l’Église orthodoxe russe en 2009. En 2010, il reçut le diplôme du séminaire ecclésiastique de Koursk. Par décision du Saint-Synode du 26 juillet 2012, il fut élu évêque de Jeleznogorsk et Lgov. Le 19 août 2012, il fut élevé au rang d’archimandrite. Le 31 décembre eut lieu la cérémonie de sa nomination à l’épiscopat et le 1er septembre 2012, il fut sacré évêque lors de la sainte liturgie célébrée en la grande cathédrale du monastère Donskoï à Moscou, et présidée par le patriarche de Moscou Cyrille. Par décision du Saint-Synode du 4 octobre 2012, il fut libéré de ses fonctions d’higoumène de l’ermitage de la Mère de Dieu de Koursk.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

 

Ce qui nous attend ... Comme en Allemagne, 

Les prêtres doivent être munis de gants et de masques, la communion ne peut être donnée dans la bouche, la distance de sécurité doit être respectée. Il ne devrait pas y avoir plus de 30 personnes par célébration

 

Les célébrations sacramentelles (baptêmes, communions, mariages ...) sont suspendues jusqu'après l'été, ainsi que les pèlerinages

En Italie, les évêques ont vu comment leurs espoirs de retour immédiat aux sacrements ont été anéantis, puisque le Conte Executive n'autorisera, à partir du 4 mai, que des funérailles de 15 personnes maximum. Les messes, pour le moment, continueront d’être sans public et en ligne, bien que, bientôt, il y aura un rapprochement des positions entre le gouvernement et l’État.

Commencez par des funérailles

Ce qui semble clair, c'est que le premier manque de confinement sera celui des adieux à la famille et aux proches , l'une des restrictions qui a causé le plus de douleur à la population. Pouvoir enterrer vos morts, faire une cérémonie d'adieu avec les familles ... est quelque chose de fondamental et cela sera sûrement possible à partir du 10 mai.

En ce qui concerne les fidèles, il sera recommandé de suivre les recommandations de mise à distance, même si les familles ne seront pas séparées.​​​​​​

à vous dégoûter d'y aller quoi .. ! vivement la quille ... !!!​​

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

 

Le 26 avril 1500, il y a exactement 520 ans, la première messe a été célébrée au Brésil, le pays considéré comme "le plus catholique du monde" car c'est la nation la plus fidèle de la planète entière.

Ce jour-là, dimanche du huitième jour de Pâques, la messe a été présidée par Fray Henrique de Coimbra et concélébrée par d'autres prêtres sur la plage de Coroa Vermelha, dans la ville de Santa Cruz Cabrália, dans l'État de Bahia.

Dans une lettre envoyée au roi Don Manuel, l'explorateur et écrivain portugais Pero Vaz de Caminha a indiqué que la célébration se déroulait sur un "autel très bien fixé" et était "suivie par tous avec grand plaisir et dévotion".

Les Portugais sont arrivés au Brésil le 22 avril 1500, à bord de 13 caravelles conduites par Pedro Alvares Cabral qui, voyant une montagne dans la mer, a appelé la place Monte Pascoal pour être cette année-là le 8 de Pâques.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

 

 dédicace pour Nicolas, quel repos. j'ai eu droit hier , à un beau sermon monastique bénédictin ,  J'ai demandé aux moines du Barroux de le publier, mais selon le frère portier, c'était du par coeur. je leur ai demandé si je pouvais le publier .. qui sait . tellement rare autant de profondeur monastique sûrement un scientifique,  sur la connaissance.  on pleure , tiens... pour petit frère. qui sait. 

on connait tout ça par coeur, maintenant surtout les laudes, dès le laudate dominum de caelis..  tellement beau. le carême prolongé. ..le chant du Benedictus, quelle merveille, pour mes obsèques, 

 

abbaye de Randol.

le salon beige 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0