Publié le 5 Avril 2020

 

 

 

 

DIMANCHE DES RAMEAUX Homélie du Très Révérend Père Dom Jean PATEAU Abbé de Notre-Dame de Fontgombault (Fontgombault, le 5 avril 2020)

 
 
 
 Chers Frères et Sœurs, Mes très chers Fils,
 
Voici que s’ouvre le chemin de la Semaine Sainte, une semaine douloureuse, à l’image des temps d’épidémie que nous traversons. Pour les cérémonies, les portes des églises, les portes des maisons aussi resteront fermées.
 Que le Seigneur vienne nous visiter comme il le fit pour ses disciples après sa Résurrection, « januis clausis – les portes fermées. »
 
Lui se joue des portes fermées, si les portes des cœurs lui sont ouvertes. Loin des églises, ravivez votre liturgie familiale par la méditation des textes liturgiques si riches, par le chapelet, par la pratique d’une vraie charité entre vous.
 
Les diocèses, les communautés mettent à vos dispositions bien des outils. Imitez les apôtres avant la Pentecôte : « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. » (Act 1,14)
Le pape Pie XII disait : « Une famille qui prie est une famille qui vit », et saint Jean-Paul II : « Une famille unie dans la prière, reste unie ».
Dès ce matin, la Messe, et en particulier les lectures, nous plongent dans le mystère pascal : mort et résurrection du Seigneur. La foule hostile réclame la libération de Barabbas et obtient la crucifixion de celui qu’elle avait acclamé quelques jours plus tôt comme Fils de David, Roi d’Israël, le Béni venant au nom du Seigneur. Barabbas relâché manifeste, bien involontairement, l’effet de la rédemption accomplie par le Christ : par sa mort, le coupable est libéré. Mais la foule qui demande la libération de ce criminel se trompe d’interlocuteur.
 
Ce n’est pas à Pilate, le gouverneur romain, qu’elle devrait s’adresser, mais à Dieu, source de tout pouvoir authentique. Pilate, en se lavant les mains, se fait, comme la foule, complice d’un geste en lui même inique, et qui cependant coopère au plan de Dieu. Au seuil de cette semaine, nous pouvons faire un examen de conscience, afin de reconnaître à la fois notre condition de créatures coupables, et la réalité de ce salut que le Seigneur nous a obtenu si souvent.
 
Vivons-nous pour autant comme des êtres sauvés au prix de son Sang ? Ne sommes-nous pas responsables de ce que notre monde s’est détourné de Dieu ? Croyons-nous même avoir besoin d’un sauveur ?
 
Saint Paul nous a recommandé d’avoir les dispositions qui sont dans le Christ Jésus. Au commencement de sa lettre, il avait encouragé ainsi les Philippiens : « Celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement, au jour où viendra le Christ Jésus. » (Ph 1, 6) Et il poursuivait : « Soit que je vive, soit que je meure, le Christ sera glorifié dans mon corps. En effet pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un avantage. » (Ph 1,20-21)
Le disciple n’est pas au-dessus de son maître. Le souvenir de la Pâque du Christ, de son passage de la mort à la vie, nous mène à notre propre pâque, ce passage qui doit être fait à la suite du Christ et avec son secours. Quelles dispositions devons-nous mettre en œuvre ? Nous les connaissons : amour, générosité, humilité, pardon, obéissance à Dieu, don de soi. Plus radicalement, si nous voulons que notre vie soit le Christ, c’est tout notre être qui doit se convertir, et pas seulement notre agir.
 
Osons affronter cette question. Le Christ obéissant jusqu’à la mort, et la mort ignoble de la Croix, remet son âme au Père. Le Père lui donne le Nom au-dessus de tout nom. Mort et Résurrection du Christ, c’est tout le mystère pascal.
 
Alors que nous mourrons au péché, la mort du Christ s’accomplit en nous. Alors que le Christ ressuscite, il nous ressuscite avec lui.
 
En ces jours, prenons du temps, personnellement et en famille, avec le Crucifié. Demandons les uns pour les autres, pour nos familles, nos communautés, pour notre pays et pour le monde entier, par l’intercession de Marie au pied de la Croix, la grâce de vivre une semaine qui soit sainte non seulement par les événements qui s’y dérouleront, mais surtout par la conversion durable des cœurs et l’accueil de la grâce pascale. En ces jours sombres mais porteurs d’espérance, un monde vieilli s’en va. Que surgisse dans le Christ un monde renouvelé.
Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 4 Avril 2020

Cette année, nous n'avons ni âne, ni palmiers, ni bouquets, ni le bruit des enfants autour de Jésus. Mais c'est une occasion propice pour proclamer Jésus-Christ comme roi de nos cœurs « ,
 
«En ce dimanche, nous renouvelons le désir que c'est le Christ qui commande, et nous voulons nous mettre à son commandement en tout. Maintenant, si Jésus-Christ est votre roi, entrez pleinement cette semaine dans le mystère de la rédemption qu'il a effectuée pour toute l'humanité. 
"Quand nous en sortirons, nous reconnaîtrons que Dieu a été très proche de nous et que la charité chrétienne n'est pas" l'opium du peuple ", mais l'expansion de l'amour qui jaillit régulièrement du Cœur du Christ. 
 
«les saints enfants de Fatima Francisco et Jacinta sont morts lors de la dernière pandémie il y a un siècle, en 1918. Nous avons récemment célébré le centenaire de leur mort. 
 
Car cette épidémie a été l'occasion pour eux de consommer leur dévouement au Cœur immaculé de Marie, qui à Cova de Iría leur avait montré son Cœur. Et pendant qu'ils vivaient leur maladie, ils ont offert leurs petits sacrifices "pour les pécheurs", jusqu'à ce que le Seigneur les emmène au ciel. « 
«offrir ce que nous faisons tous les jours pour le pardon de nos péchés et de ceux des autres. Et pour confirmer qu'à la fin le Cœur Immaculé de Marie triomphera ».
 
Mgr Demetrio Fernández Cordoue Espagne. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 4 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 4 Avril 2020

 

"Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne."

Me pregunto si las estrellas se iluminan con el fin de que algún díacada uno pueda encontrar la suya.” 

para Pedro i su (mi)  familia..

 

 

photo Pedro ! 

España ! hoy.... !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 4 Avril 2020

 

 

pour tous mes amis, para mi amigos de Espana , for all my friends, 

 

¡Feliz Semana Santa! ​​​​​​

Happy Holy Week! 

Fröhliche Karwoche! 

Buona Settimana Santa! ​​​​​​

Bonne semaine sainte.

+

Nous avons rencontré et travaillé avec différents chœurs et solistes au cours des dernières années.  Les sopranos masculins exceptionnels sont difficiles à trouver et exigent plus qu'un talent naturel.  L'un des meilleurs garçons solistes avec qui nous avons travaillé est sans aucun doute Haakon Sørby du chœur d'hommes et de garçons de la cathédrale de Nidaros (Norvège).  Non seulement sa voix était vibrante et solide, mais sa formation, son comportement et sa discipline étaient exceptionnels.  Il continue à chanter dans la chorale et à aider les jeunes membres.  Ici, il a créé le duo Panis Angelicus de César Franck avec Johannes Köpple, ténor et directeur exécutif de ce chœur exceptionnel.  Cette vidéo a été créée le 17 janvier 2019.​​​​​

semaine qui fût bien éprouvante... oups ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Avril 2020

 

 

mr. le Chanoine d'Abbadie 

merci mr le chanoine, j'ignorais  .. ! enchanté . 

priez pour nous, pour la famille ! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2020

 

Nous vous attendons en direct facebook !

Vendredi 10 avril 2020 à 15:00 h
Intervention artistique / musicale pour le vendredi saint

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 3 Avril 2020

 

 

 

 

1. Assurer la célébration de l'Eucharistie dans tous les temples paroissiaux et autres communautés, en respectant les horaires habituels; que chaque Eucharistie célébrée par chaque prêtre, seule ou accompagnée d'un petit groupe de fidèles, le fasse « pro populo» ou pour la fin de la pandémie, en plus de leurs intentions particulières.

2. Dispensez à ceux qui ne participent pas personnellement à l'Eucharistie à cause de la pandémie, le précepte du dimanche, les exhortant à suivre l'Eucharistie à travers les médias; et, en tant qu'Église domestique, d'avoir un acte pieux de prière familiale en écoutant la Parole de Dieu.

3. Que les prêtres et les aumôniers des hôpitaux exercent une charité prudente envers les fidèles et offrent une aide divine, en particulier le sacrement de la confession, l'onction des malades et la communion eucharistique.

4. Prendre des précautions extrêmes dans l'administration du sacrement de la confession, celui-ci étant offert avec un effort redoublé et respectant la distance physique établie par les autorités.

5. Pour les célébrations du sacrement du baptême et du mariage qui sont prévues, et pour les funérailles et les funérailles qui peuvent survenir, elles sont célébrées en présence uniquement des parents et des personnes les plus proches, faisant appel à la responsabilité des familles.

6. Mener, avec prudence, des actes pieux et priants, implorant le Dieu de la vie de mettre fin à la pandémie, de récupérer les malades, l'assistance divine aux agents de santé et la patience et l'espérance pour tous les fidèles.

7. Suivez les instructions établies dans notre décret du 10 mars 2020: retirez l'eau bénite des batteries; supprimer, comme la rubrique le permet, le signe de la paix; hygiène extrême chez ceux qui distribuent la Sainte Communion avant et après ce moment; et faire des démonstrations d'affection et de dévotion en évitant le contact physique avec les images.

8. La cessation de toute activité paroissiale, à l'exception du sacramentel; établir des heures de bureau paroissiales spéciales pour les questions de besoin, qui peuvent être suivies par téléphone.

9. Conformément aux dispositions légitimes des autorités, veiller à ce que les familles et tous ceux qui sont pris en charge à Caritas puissent continuer à recevoir de l'aide pour la distribution de nourriture.

10. La cessation de l'attention au public jusqu'au 3 avril dans les locaux de la curie diocésaine et de la curie judiciaire. Les officiers du même travailleront à domicile et les bureaux auront des horaires restreints de 11h00 à 13h00 pour s'occuper des questions urgentes et nécessaires.

Ce décret entrera en vigueur du jour de sa signature jusqu'au 3 avril 2020 et pourra être prolongé.

En ce moment, plaçons notre espérance en Dieu, grandissons en confiance dans sa divine Providence et restons, avec Marie Très Sainte, dans l'obéissance aux recommandations de santé légitimes qu'ils nous suggèrent.

 

 Donné à Alcalá de Henares le 14 mars 2020.

 

Au début de la crise, un autre évêque, comme celui de Jerez ou celui de Cadix, a suivi les traces de Reig. Même Mazuelos a même signé une sorte de « permis de travail» pour que les fidèles qui voulaient assister à la messe en face à face n'aient pas eu de problèmes avec la police, mais aient finalement abandonné. Et, bien qu'il y ait sept diocèses qui n'ont pas officiellement fermé les temples ( Cadix et Jerez, mais aussi Valladolid, Barbastro, Alcalá de Henares, Grenade et Cordoue ), et qu'il y a eu des conflits dans certaines paroisses de Cadix ou de Tolède, 

 

L'évêque de Jerez sera le seul en Andalousie à visiter les confréries à Pâques ! 

«Nous considérons qu'avec la participation à l' Eucharistie, la loi n'est pas violée, car si l'article 11 de l'actuel arrêté royal reste en vigueur, la fréquentation des lieux de culte et des cérémonies civiles et religieuses, y compris les funérailles, est subordonnée à des mesures organisationnelles. consistant à éviter les foules . Selon notre interprétation, cela signifie que si les mesures organisationnelles prescrites sont respectées, il est permis de se rendre dans les lieux de culte et les cérémonies religieuses. » Ce message figure dans une lettre signée par l'évêque de Jerez, José Mazuelos. 

Le certificat, partagé sur les réseaux sociaux, suscite la controverse en raison de la contradiction qui suppose que l'évêque autorise le déplacement des fidèles en pleine pandémie , le pays étant confiné chez eux.

 Il y a quelques jours, mgr. Mazuelos a publié une lettre informant que le diocèse avait adopté "des mesures avec lesquelles nous voulons contribuer à éviter les conséquences de cette maladie".

Diocèse de Getafe, ...Madrid. 

"Je suis avec toi" pour accompagner et donner une réponse spirituelle à toutes les personnes qui traversent des moments difficiles dans cet enfermement.​​​​​​

nb : pas vu ça ici ! lol 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2020

 

 

je voulais partir demain avec mr. l'abbé, mais bison fufute prévoit de gros bouchons sur les routes, à cause des vacances qui commencent ... 

alors on reste là , quelle misère ! ma coche est arrivée avant moi. alalala 

tant pis il m'en enverra en colissimo !  je ne tiens pas à en avoir bénis sur internet, non mais sans blagues

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2020

 

 

Si la situation actuelle d'enfermement que vivent de nombreuses familles dans leurs appartements peut parfois être compliquée, la boucle peut être poussée à des limites insoupçonnées. Sinon, demandez à la famille Cebrián Gervas à Valladolid. Les parents et leurs 11 enfants, âgés de 14 ans à 18 mois, font face du mieux qu'ils peuvent ces jours-ci à un nouveau locataire dans leur maison : le redouté coronavirus. 

Irène, la mère de cette famille surnuméraire, a commencé à se sentir mal, avec des maux de tête, le samedi 14 mars, le jour même où l'état d'alerte a été déclaré en Espagne. "J'ai commencé par une conjonctivite, comme si mes yeux me faisaient mal", dit-elle depuis sa maison du quartier Huerta del Rey de la capitale Pisuerga, alors qu'elle répond au téléphone au milieu d'une pause de son intense activité quotidienne. 

 

La foi, votre meilleur remède

Si la foi fait généralement partie de leur vie quotidienne, dans ces moments d'enfermement, elle est devenue l'un des meilleurs "antibiotiques" pour faire face aux effets de ce satané virus. "C'est ce qui fonctionne le mieux pour nous. A 8h30 précises, ils entendent la messe quotidienne. "Nous le suivons à la télévision grâce à Apple TV et je peux vous promettre que cela vous aide beaucoup", convaincus que "nos maisons sont plus que jamais une église domestique".

Le soir, ils prient le chapelet dans le bruit des enfants. "Il vous aide à vous relocaliser. Je conseille à tous, même s'ils ne sont pas religieux, de profiter de ces jours pour faire un arrêt, même si c'est à leur manière parce qu'ils ordonnent des choses dans votre tête, ils vous relocalisent", assure-t-elle.

Deux de ses enfants, les seuls jumeaux, devaient faire leur première communion ce printemps. Une fête que tout indique devra être reportée, bien qu'à la maison ils préparent encore leur catéchèse par le biais d'un canal You Tube. 

La philosophie de vie d'Irène l'amène à trouver la force dans les moments de faiblesse. Elle estime que cette situation d'adversité que nous traversons a forcé les familles à être plus unies que jamais. "Ce que le coronavirus a obtenu, c'est que tout soit en ordre. Les familles sont généralement un peu brisées ; nous courons partout, du travail à l'école, de l'école à la maison. Nous n'avons pas le temps de faire quoi que ce soit. Cela nous aide à écouter davantage nos enfants et à nous arrêter un peu. "

José María Cebrián Ruiz et Irene Gervas De la Pisa sont habitués au public local.

Il a sept frères et elle en a dix. Cependant, ils ne se souviennent pas d'avoir passé autant de temps ensemble avec toute leur couvée. "Tant de temps ensemble, en famille, je ne pense même pas aux vacances, parce que quelqu'un part avec un cousin, même si ce n'est que pour un jour et demi, puis revient... Je ne pense pas que nous ayons jamais passé autant de temps ensemble d'affilée.

Et ce qu'il nous reste". Et il explique quelque chose qui est facile à comprendre. "Le médecin nous a dit que dans notre cas, avec l'énorme charge virale que nous devons avoir à la maison, nous devrons probablement rester une ou deux semaines de plus dans un isolement absolu. Parce que si nous sortons tous les treize en même temps et que nous l'emmenons partout, nous allons créer un épicentre à Valladolid et nous allons tout gâcher", dit-il.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0