Publié le 12 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 11 Août 2020

 

" Je vis une femme toute revêtue du soleil. " 

apoc 12

   Quand on nous assure qu'elle est toute revêtue du soleil, n'est-ce pas pour nous faire entendre qu'elle est dans le ciel de la gloire ce qu'est le soleil dans le ciel de ce monde visible? On voit un grand nombre d'étoiles qui ont chacune leur petit point de lumière, différent selon leur grandeur: mais il n'appartient qu'au soleil d'en être une source inépuisable et d'en avoir lui seul une si grande plénitude, que tout le reste des astres réunis ensemble ne pourrait pas l'égaler. C'est ainsi que la Sainte-Vierge est le soleil dans le grand jour de l'éternité, et tout le reste des saints et des anges ne sont que des étoiles, qui ont à la vérité chacune leur point et leur portion de lumière; mais toute leur multitude ensemble n'égalerait pas celle du soleil.

   On ne dit pas qu'elle soit elle-même le soleil, qui éclate de sa propre lumière, parce qu'elle n'est pas Dieu; mais on dit qu'elle est toute revêtue du soleil.

 

   L'habillement qui couvre et qui pare un corps n'est pas produit par le corps même, il lui vient d'ailleurs, mais il approche près du corps, il s'ajuste si bien à sa taille et à sa mesure que le corps et l'habit dont il est vêtu ne sont pas plus grands l'un que l'autre.

   O très Sainte Vierge! mère admirable! 

   Que faut-il donc penser de vous, puisqu'on nous dit que vous êtes revêtue du soleil? Qui pourrait concevoir la grandeur immense de votre gloire? Le soleil tout entier n'est pas trop grand pour faire votre habillement. Etes-vous donc de sa grandeur? Toute la gloire de votre Fils unique, qui vous environne comme votre habit et qui vous embellit de ses plus riches ornements, n'est donc pas plus grande que vous; toute la plénitude de la gloire qui est en Jésus est donc en Marie, comme saint Jérôme disait de la grâce. O Majesté ! O grandeur! ô immensité de la gloire de la mère de Dieu ! que vous êtes incompréhensible! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Août 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité, #videos

Repost0

Publié le 11 Août 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 11 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 11 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 11 Août 2020

 

RP. dom Jean-Michel Barais 

11 Août 2015

dans la 66ème année de son âge 

42 ème année de profession monastique

36 ème année de son sacerdoce.

requiescat in pace

+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Août 2020

 

 

 

 

Les yeux clos - A. D. Sertillanges, o. p.

 

Chaque homme doit chaque jour réinventer son existence et en découvrir le secret. Pour cela, il faut rentrer en soi-même et fermer les yeux. Éteindre nos regards, ou pour mieux dire les retourner, ce sera notre dernier geste ; mais ce geste décisif de la mort a besoin d'un entraînement. Un peu d'éloignement pour ce que nous devons quitter à jamais ; un peu de contact avec ce qui sera notre vie permanente : n'est-ce pas l'état normal ?

Fermer les yeux, pour tout voir ! Les yeux ouverts voient si peu de chose ! Nos rapports essentiels sont dans l'invisible, et dans le visible même est un secret que l'invisible doit révéler.

Les yeux ouverts dispersent l'attention ; les yeux clos la concentrent. On ne prend conscience des choses qu'en les étreignant au dedans. A plus forte raison ne perçoit-on la signification de tout, sa portée éternelle que dans la nuit de la contemplation, où notre jour s'éteint et où naissent les étoiles.

La vie nous cache la vérité comme le jour les astres. Les reflets qui dansent autour de nous, le reflet de nous-même sur nous-même troublent la nuit sacrée où le réel se dévoile et où Dieu apparaît. Le premier effort est de nous guérir de cet éblouissement. On n'acquiert la gouverne de ses pensées qu'en se mesurant avec elles derrière les paupières. Il ne s'agit pas de rêverie. La rêverie nous aliène et nous livre à ce qui s'agite en nous sans nous. Mais la concentration nous rend à nous-même et au vrai. Retiré quelque peu de la vie, on la voit ; on peut régler sa marche. Sans cela, on ne fera que la subir.

La plupart des hommes n'y songent point ; c'est pourquoi si peu vivent. On obéit à des impulsions, à des poussées, à des tractions, à des glissements dont on n'est pas juge. On est charrié par le courant. Et l'on ne songe pas qu'une vie personnelle doit venir de la personne. Le départ de l'action suppose son organisation, pour cela l'idée de ses fins, la vue de ce que nous sommes, de notre place dans le petit ou le grand univers. Cela ne se voit pas en ouvrant les yeux.

Notre univers astral n'est pas au dehors. L'astronomie spirituelle n'établit pas ses observatoires sur les monts californiens, mais dans les consciences. Que je baisse les paupières un moment et que je regarde au dedans, aidé de mon expérience et de celle de mon Christ témoin de l'autre sphère, et tout s'éclairera.

Mais tout ne sera pas dit d'un seul coup. Le changement est la loi de notre être. Il y a lieu constamment de nous ressaisir, de nous rassembler, de réfléchir pour continuer à penser, de nous résoudre à nouveau pour continuer à vouloir, de reprendre contact au dedans avec ce que nous aimons pour continuer à aimer. Et l'essentiel, parce que c'est là que tout commence, que tout se confirme ou que tout se perd, c'est toujours de VOIR.

C'est pourquoi il faut fermer les yeux.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Août 2020

 

"Perge Maria, perge, secura in bonis Filii tui: fiducialiter age tanquam regina, mater regis et sponsa."

Allez, ô divine Mère, avancez-vous avec assurance, entrez librement dans la pleine possession de tous les biens de votre Fils, agissez avec l'autorité d'une reine, usez-en avec la confiance d'une mère, disposez de tout avec le pouvoir d'une épouse du grand roi des rois; il n'y a point de limitation pour vous, il n'y a point de partage à faire à votre égard, tout le royaume et la puissance est à vous, toutes les richesses et l'abondance des plaisirs du ciel vous appartiennent légitimement , puisque vous êtes la fille , la mère et l'épouse.

Indivisum habere tecum cupit imperium, cui tecum in carne una et uno spiritu indivisum fuit pietatis mysterium.

Votre Fils unique veut posséder avec vous son royaume éternel indivisiblement et inséparablement, comme il n'a eu qu'une même chair et un même esprit, un même dessein et les mêmes intérêts dans les mystères de sa vie mortelle: vivez, régnez, jouissez éternellement, tandis que nous ne ferons autre chose sur la terre que d'applaudir à vos grandeurs. 

abbé Guéric. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0