Publié le 16 Janvier 2021

 

 

 

 congratulations ! magnifique. oups.. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Janvier 2021

.. depuis 7 ans pour la première fois. 

 

église de Tahira à Bagdad, dans les plaines de Ninive,

Karam Alqoshy 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Janvier 2021

 

 

 

17 Janvier

Saint Antoine

abbé. 

+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Janvier 2021

 

 

 

Saratov. Russie . 

Le jeune guitariste de Saratov le plus titré, Yegor Lepyoshkin, 12 ans, a remporté la 1ère place au II Concours international de guitare classique en ligne "Concert Day".  Dans les premiers jours de 2021, il a été annoncé que Yegor Lepyoshkin, un étudiant de l'école d'art pour enfants n ° 8, a remporté dans sa catégorie et a reçu le diplôme de lauréat du 1er degré. En tant que prix, Egor a reçu des master classes en ligne par le président du jury du concours, le professeur de l'Académie classique d'État de Maimonides Yevgeny Yulievich Finkelstein et le maître de conférences de l'Institut des arts d'Extrême-Orient Grigory Viktorovich Baranov. Et le lauréat de concours internationaux, le président de l'Association internationale de Moscou de l'art de la guitare (MMAGI) Dmitri Vladislavovich Borodaev a donné une leçon en ligne avec Yegor, où Yegor a reçu de précieux conseils et recommandations pour un développement créatif ultérieur. Egor étudie avec l'enseignante Zyablova Nadezhda Konstantinovna.

Nous souhaitons à Yegor de nouvelles victoires dans les compétitions de la nouvelle année!

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Janvier 2021

 

 

 

photos :   Mikhail.. 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Janvier 2021

 

Ce mercredi 13 janvier, l'archevêque de Glasgow (Ecosse), Mgr Philip Tartaglia, est décédé subitement à son domicile à 70 ans, quelques jours après avoir été testé positif au COVID-19 et s'être isolé chez lui.

"C'est avec le plus grand regret que nous annonçons la mort de notre archevêque", a déclaré l'archidiocèse de Glasgow dans un communiqué publié le 13 janvier.

Selon les informations officielles, Mgr Tartaglia, chef de la plus grande communauté catholique d'Écosse depuis 2012, a été testé positif au COVID-19 peu après Noël et pour l'instant «la cause du décès n'est toujours pas claire.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Janvier 2021

 

Les adieux de Carpi à Enrico, 22 ans, "une partition entre les mains de Dieu", déchirée par la leucémie

L'histoire d'Enrico Lovascio, un jeune de 22 ans originaire de Carpi, est une histoire fortement humaine, de rêves et de projets, mais aussi d'une terrible maladie, la leucémie.

D'abord dans les rangs de l'Action catholique, puis éducateur de la paroisse de la cathédrale de Carpi où il suivit le chemin de l'Agesci, jusqu'à devenir le chef scout de Carpi 1. Le 23 décembre, il subit une transplantation: le cours à l'hôpital semblait aller pour le mieux, mais dans la nuit du 6 janvier, un arrêt cardiaque mit fin à sa jeune vie terrestre.

Une nouvelle qui a choqué toute la communauté diocésaine, et au-delà: Enrico était un basketteur et un musicien qui a joué dans divers groupes, ainsi qu'un étudiant en génie. Il laisse son père Giuseppe, sa mère Raffaella, son frère Davide, un séminariste en route vers le presbytérat, et sa sœur Elena: la famille compte mettre en place un Fonds pour soutenir les enfants et les jeunes de familles en difficulté économique dans des parcours musicaux et sportifs aux réalités locales qui a contribué à l'éducation d'Enrico. Dans une cathédrale bondée de Carpi (dans la mesure du possible par les règlements anti-Covid), samedi 9 janvier, les obsèques du jeune homme ont eu lieu: trois roses blanches et son foulard d'éclaireur posé sur le cercueil indispensable.

L'évêque de Carpi et Modène Erio Castellucci a présidé le rite funéraire avec de nombreux concélébrants:

«Le silence pourrait suffire. Le silence et les larmes, le fleuve de larmes jaillirent des yeux de ceux qui connaissaient et aimaient Enrico. Le silence semble la seule voix adaptée à une si grande douleur, à un mystère si dense, à une mort qui nous laisse stupéfaits. Si nous avons l'audace de rompre le silence, sur la pointe des pieds, ce n'est pas de prononcer des paroles terrestres, impuissantes et banales face à l'énigme de la mort, mais de laisser retentir l'unique grande parole de la vie éternelle. Les paroles de la vie terrestre ne nous réconfortent pas; ils ne nous donnent pas d'espoir, ni ces mots qui renvoient la suite d'une vie uniquement à la mémoire des êtres chers, ni ceux qui se taisent avant la fin, pensant que la mort pulvérise tout ».

Face à une vie si prometteuse et déjà si féconde brisée par la maladie, se posent des questions angoissées, que Castellucci a prises en compte: «Il est possible qu'en un instant, les projets, les sacrifices, les désirs, les rêves disparaissent à jamais. Est-il possible qu'en un instant l'amour reçu et offert, les joies et les impulsions de toute une existence soient anéantis? Est-il possible qu'une maladie puisse annuler à jamais la vie prometteuse d'un jeune? Si notre existence se terminait par la mort, si nos espérances étaient destinées au néant éternel, si nos pas terrestres, souvent incertains et fatigants, glissaient dans un abîme sombre, toute vie perdrait son sens. La question «pourquoi?» - «pourquoi avez-vous permis cela, Seigneur?»,

Très humaine, authentique et douloureuse, dans la foi se transforme en «pour qui?». La vraie question, donc, est «pour qui» Enrico a vécu, en effet, dans la foi nous osons changer le passé en présent: pour qui vit Enrico? Il vit pour nous. Sa courte existence terrestre, interrompue trop tôt, est une école pour nous. Elle nous apprend à distinguer l'essentiel du superflu, à engager nos énergies dans les choses qui comptent, sans les gaspiller dans la superficialité, dans l'envie, dans les querelles, dans la frivolité, dans les rivalités ... comment elles s'estompent, face à l'histoire d'un jeune homme qui meurt, les trop nombreuses impulsions inutiles que nous investissons dans les choses qui passent!​​​​​​

Le riche profil humain et spirituel d'Enrico, qui a laissé une empreinte profonde en seulement 22 ans, est rendu par les paroles de l'évêque: «Enrico vit pour sa famille, pour sa petite amie, ses amis des paroisses et des associations, pour les enfants et les jeunes qu'il a éduqués avec enthousiasme, sérieux et passion; il vit pour ses amis dans le basket-ball, pour la musique, dans son orchestre et dans l'animation liturgique de la cathédrale: une personne l'a effectivement défini comme «une partition entre les mains du Seigneur»; il vit pour ses amis de l'école et de l'université. Et il vit pour ceux qui l'ont accompagné et soigné ces derniers mois et qui sont maintenant consternés. La concentration de mondes dans lesquels il s'engage est incroyable: il semble impossible qu'un jeune homme de 22 ans puisse cultiver autant d'intérêts, vivre autant de relations et rendre autant de services, avec dévouement et précision, aussi exigeant qu'il l'était. L'énorme affection qui entoure ses proches ces jours-ci, et qui voudrait presque compenser le départ brûlant d'Enrico, est la preuve qu'il a vraiment «donné sa vie» pour beaucoup. Il semble presque qu'il ait voulu tout concentrer en si peu de temps. L'existence humaine n'est pas renforcée par la durée des années, mais par l'intensité avec laquelle elle est vécue. Enfin, mais surtout, Henry vit pour le Seigneur. La promesse faite à David est maintenant remplie en lui aussi: «Je garderai toujours mon amour pour lui». L'amour de Dieu est un amour qui accable la mort ».

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Janvier 2021

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Janvier 2021

 

il a grandi ...! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Janvier 2021

 

 

 

Jésus-Christ, Fils de Dieu, 

j'ai besoin de vous et vous voulez 

que je vous reçoive. 

J'ouvre mon âme et mon corps

comme une petite maison pour votre visite.

J'espère que vous serez heureux chez moi.

Venez, venez, Jésus !..

Mais avant d'entrer , regardez-moi bien une fois,

enlevez de mon âme tout ce qui n'est pas beau, 

tous mes restes de péché

Je veux être tout pur pour vous,

Jésus, mon Dieu, 

Je vous aime

et vous désire. 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0