VIVA ESPANA

Publié le 25 Octobre 2007

 

image6.jpg
"Vivre en tout avec l'Eglise pour vivre par l'Eglise avec Jésus-Christ."

dom Guépin.





« (…) Unissons-nous avec dévotion et remerciement à cette béatification de ces martyrs, qui ont donné leur vie pour Jésus-Christ comme témoignage suprême de la vérité de l'Evangile et de la foi. Le martyre est un don de Dieu très précieux qu'il est nécessaire d'apprécier en tout son sens. Notre société moderne, permissive et relativiste, tend à rendre archaïque et désuet le fait et la grandeur du martyre. Les chrétiens eux-mêmes paraissent avoir perdu toute disponibilité et même toute sensibilité à l’égard du martyre. Pourtant, c'est le témoignage suprême de la vérité de Dieu et de la vérité de l'homme.

 

Il est le signe et la preuve, le témoignage diaphane de ce que Dieu est Dieu, unique nécessaire, au-dessus de tout (…) que Lui seul suffit, qu'il est, en vérité, Amour, source inépuisable de tout amour. Le martyre est le témoignage courageux et certain que le Christ vit, règne et qu’il nous sauve, que son salut, sa vie et son amour valent plus que tout, sont le trésor auquel rien ne peut être comparé. (…) [Les martyrs de la guerre de 36] ont été et sont une force de la vie chrétienne jusqu’à l’extrême de l’Amour, des témoins singuliers du Dieu vivant qui est Amour dans la vie des hommes. Ils “sont feu, lumière, renoncement à tous les égoïsmes, splendide manifestation de vie d’abandon à Dieu pour les causes les plus nobles qui peuvent être données : celle du triomphe du Christ dans la société” (Cardinal Marcelo González), celle du triomphe de l'amour sur la haine, du pardon sur la vengeance, de la paix sur la guerre. Conserver et vivre la mémoire des martyrs est un devoir du chrétien.

 
Ils ont été les fruits les plus insignes de l’Eglise au XXème siècle, ses fils plus illustres, les sommets les plus hauts de l'humanité dans nos terres depuis de nombreuses années, le meilleur de nos peuples. A l’approche de à ces béatifications “le cœur s'élargit, et l’on se dit... Quelle Eglise ! Quelle Mère si féconde, pour engendrer, à tout moment de l'histoire, de tels enfants ! Quelle force porte en elle l'Eglise du Seigneur pour être si parfaitement capable pour réaliser cela : que tant de ses enfants aiment le Seigneur et le dépôt de la foi confié à l'Eglise au point de verser leur sang” (Cardinal Marcelo González).

hermas

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article