Kergonan: bénédiction abbatiale

Publié le 1 Décembre 2007

sao-bento-copie-2.jpg


kergonan.jpg


Le 3 septembre, en la fête de saint Grégoire, les cloches ont sonné à 17h en l'honneur de l'élection de la nouvelle abbesse de St-Michel de Kergonan,
Mère Laurence Dupré la Tour.

 


            Le 10 août dernier, en la fête de sa Prieure, Soeur Laurence, Mère abbesse Marie-Françoise Euverte a écrit au Père Abbé de Solesmes une lettre de démission de sa charge d'abbesse qu'elle avait exercée depuis 25 ans (élue le 18 mars 1983, bénie le 29 mai ; mais elle était déjà supérieure un an auparavant, venant de Solesmes). Sa démission lui a été accordée, par "miséricorde" pour ce temps de service. Après l'incendie, beaucoup de personnes l'ont découverte à sa valeur : fermeté d'âme, très cordiale, inspirant la confiance... Mais sa décision, prise après consultation, est indépendante de l'incendie de l'église.

 
           
 

            Le Père Abbé de Solesmes, arrivé la veille, a célébré la messe le 3 septembre chez les moniales, et a procédé au chapitre d'élection suivant les règles prévues par le Droit. Les Soeurs ont voté sans doute avec unanimité, car le scrutin a été très rapide. Les deux tiers des voix sont requis.
            Mère Laurence Dupré la Tour est née le 11 août 1948, elle a fait profession le 16 avril 1979, lundi de Pâques. Pour son Jubilé, Soeur Philomène (tante Babeth) avait demandé à chacune de ses soeurs de lui écrire une carte. Voici ce qu'elle a noté pour Soeur Laurence :

 
            Devise : Ordinavit in me caritatem (1a q.20 : l'appétit objet d'amour).
 

            Oraison (de profession) : Toi qui connais tous les désirs *

 

                        St Anselme : Esuriat anima mea. Sitiat caro mea. Desiderat tota substantia mea.

 
            Emblème : l'échelle de Jacob. 
 
                                                            « Je monterai au palmier » (Cantique 7, 9)
 

            Grégoire de Nysse : « Monter toujours de désir en désir *

 
                                    croître indéfiniment
 
                                    se développer à l'infini :    Dieu 'tire' »
 

            Cantique : Surge amica mea et veni « Lève-toi, mon amie, et viens »!

 

            Mère Laurence est la première abbesse élue dans la communauté depuis plus de 60 ans, puisque Mère Euverte venait de Sainte-Cécile de Solesmes, Mère Jeanne Paris venait de N.D. de Wisques. Un handicap aurait pu l'empêcher d'être élue : elle ne voit que d'un dixième à un oeil, et l'autre oeil est atteint de macula !

 

            Mère Laurence est très aimée de toutes les soeurs. La première fois que je l'ai admirée, c'est lorsqu'elle fit une remarquable conférence en leur chapitre sur Mère Lucie Schmitt, la première abbesse de Kergonan, lors du centenaire en 1998.

 

            Elle est très discrète, très douce. Elle parle peu d'elle-même, de sa santé, de sa famille qui compte plusieurs religieux.

Son frère François est entré chez les bénédictins de St Joseph de Clairval, à Flavigny. Il a fait des études à Rome et écrit un gros livre sur la Collégialité (selon Vatican II). Par amour pour l'Inde, il a pris pour nom de religion Jean de Britto, jésuite missionnaire mort martyr.                                        

 

            La bénédiction abbatiale est fixée le 2 décembre, 1er dimanche de l'Avent, par Mgr Centène, en l'église de l'Abbaye Sainte-Anne. Nous en rendons grâce au Seigneur !

en présence de trois éveques, du Révérendissime Père Abbé de Solesmes, le père abbé de Fontgombault, st Wandrille, .Triors, Randol, le Barroux, Timadeuc, Landévennec, Flavigny, tout le grand monde bénédictin.

deo Gratias.

"misericordias domini in aeternum cantabo."


Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Je regrette mais cette Abbaye ne comprends rien à propos de l'Accueil ni l'accueil au Parloir et encore moins aux retraitantes. C'est de par la volonté de Mère Abbesse Laurence Dupré la Tour.


À ceux et celles qui désirent passer du temps à l'hôtellerie, n'y comptez pas. Tout sera annulé à la dernière minute, et ce peu importe le pays où vous résidez.


Mentalité des années 1920 et manque flagrant de jugement.


Évitez ce lieu pour ne pas être déçues comme le furent ma soeur et moi.


Marlène Renucci
Répondre
L
merci aux moines de Kergonan pour cette nouvelle.
Ce n'était pas pour vous la neuvaine. C'était pour moi, pour mon travail. Au bout de la neuvaine, vous m'annoncez cette capitale information. Ah ces bénédictins...
non je dois dire je suis heureux, tant le Seigneur me manifeste sa présence et son assistance, il n'y a plus qu'à attendre le ciel et ses récompenses. Tous ces signes tellement visibles qu'il faut etre aveugles pour ne pas les voir. Alors en route dans l'Avent avec tous les moines dans mon coeur vers Noel. j'ai bien fait de ne pas y aller. Grosse tempete d'annoncer.
Philippe.
bonjour aux pères Abbés et bonne fete.
Répondre