l'Espérance.

Publié le 15 Avril 2008


L'espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu'un homme puisse remporter sur son âme".

Bernanos

"Il y a une chose plus triste à perdre que la vie, c'est la raison de vivre,plus triste que de perdre ses biens, c'est de perdre son espérance."

"Il faut sauver l'espérance. C'est le grand problème de ce siècle".



Julien Green, journal
    



Vivre dans l'Espérance,  c'est vivre dans l'Aujourd'hui de Dieu, "aujourd'hui, je t'ai engendré",  c'est déjà ici-bas accueillir et posséder le don de Dieu ... par l'actualisation et notre participation au  Saint  Sacrifice de la Messe.
L'espoir a pour objet une chose humaine, terrestre qu'on obtient sur terre, soit par soi-même, soit par Dieu: exemple: réussir un examen, un succès politique de l'Eglise, etc..
L'espérance à pour objet  Dieu et est appelée vertu théologale.
L'espoir c'est comme un billet de loto que le commun des mortels achète... il fait rêver, il fait avancer, il ne parachève pas. Il est en puissance. mais que d'espoirs déçus, de châteaux perdus..

"L'espérance, parce qu'alimentée par la foi, est une certitude qui n'est pas une quiétude mais une dynamique. Elle est une attente active en vue d'un avenir, elle est action plutôt que connaissance "= ...(protestantisme) ... ou modernisme!

l'Espérance, c'est quelqu'un.. c'est une réalité que l'on a déjà, bien qu'imparfaitement. Seule la charité restera...

"La foi est la substance des choses que nous espérons, et bien que l'entendement y adhère avec fermeté et certitude, elles ne sont pas dans le champ de celles qu'il découvre, parce que, s'il les découvrait, ce ne serait plus la foi. Car bien que la foi donne la certitude à l'entendement, elle ne lui rend pas l'objet manifeste, elle le laisse au contraire dans l'obscurité.
 Quant à l'espérance, il n'y a pas de doute qu'elle ne mette aussi la mémoire dans le vide et les ténèbres par rapport aux choses de la terre et du ciel; car l'espérance se porte toujours vers les objets qu'elle ne possède pas et si elle les possédait, ce ne serait plus l'espérance"

st Jean de la Croix.



"Car notre monde est malade de l'espérance ; beaucoup de nos contemporains n'espèrent ni dans l'avenir, ni dans les autres, ni d'abord en eux-mêmes. Cette désespérance est fille de la présomption prométhéenne. Elle est souvent le résultat d'une désillusion qui consiste à placer ses espoirs dans ce qui ne rassasie pas. De ce fait, beaucoup sombrent dans la morosité, l'amertume et le scepticisme généralisé. L'Eglise doit rappeler à notre société qui fonde ses espoirs dans la distraction, l'illusion ou la supercherie des nouveaux gourous, que la terre promise n'est pas un éternel disneyland. L'Evangile n'est pas un conte de fées, Alice au pays des merveilles ! Qu'est-ce qu'espérer ? C'est d'abord accueillir l'aujourd'hui comme un don de Dieu.
C'est croire que tout vous est donné maintenant. C'est refuser de fuir dans un au-delà qui ne serait que la réalisation de nos caprices. Dieu vient à ma rencontre là où je suis, tel que je suis. L'espérance se définit comme la confiance paisible en Dieu qui vient sans cesse nous chercher."


  Mgr Dominique Rey

"Nous ne tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l'avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ; ou nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt ; si imprudents, que nous errons dans les temps qui ne sont pas nôtres ; et si vains, que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et échappons sans réflexion le seul qui subsiste. C'est que le présent, d'ordinaire, nous blesse.

Pascal.


"La foi n'est pas seulement une tension personnelle vers les biens qui doivent venir, mais qui sont encore absents; elle nous donne quelque chose.
Elle nous donne déjà maintenant quelque chose de la réalité attendue, et la réalité présente constitue pour nous une « preuve » des biens que nous ne voyons pas encore.

 Elle attire l'avenir dans le présent, au point que le premier n'est plus le pur « pas encore ». Le fait que cet avenir existe change le présent; le présent est touché par la réalité future, et ainsi les biens à venir se déversent sur les biens présents et les biens présents sur les biens à venir. "

spe salvi.



"Nous attendons ta venue dans la gloire", mais j'ai plus que cette attente, puisque j'ai le Christ lui-même dans sa gloire, vivant, son corps, son âme et sa divinité. (je n'ai jamais très bien compris cette intervention à ce moment précis de la consécration..)
 Notre Espérance, mais c'est le Christ, dans la Sainte Eucharistie,  sous le voile de la foi, dans l'attente de la vision dans l'autre monde...
"car c'est vous, Seigneur, qui m'avez affermi dans une espérance sans égale."
ps 4
toutes ces raisons sont les motifs profonds de mon attachement à la liturgie tridentine.










Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bernard d'Alançon 15/04/2008 22:02

Bravo pour votre site remarquable dont j'apprécie beaucoup la profondeur, la délicatesse et la fine sensibilité toute bénédictine !
Félicitations,
BA