soyez toujours jeune.

Publié le 19 Mai 2008



.. bon. Internet et Cusco n'ont pas l'air de faire bon ménage. Alors on patiente...




« Soyez toujours jeunes ! » (Benoît XVI)



« Soyez toujours jeunes ! La "vraie jeunesse" n'est pas une question d'années ou d'efficacité, cela ne veut pas dire être à la mode ou suivre des "mythes voyants" et les "mensonges diffus", mais se montrer bons et généreux. La vraie bonté, c'est Jésus. Mais hélas, il y a des jeunes qui sont vieux intérieurement tout en ne manquant pas de biens terrestres. Ce qui leur manque, c'est la chose la plus importante, ce quelque chose qui remplit vraiment l'âme. [...] Pour être sincère, nous devons dire que pour beaucoup, l'avenir est aussi obscur, plein de menaces. On se demande : ‘Est-ce que je trouverai un emploi ? Est-ce que je trouverai une maison ? Est-ce que je trouverai l'amour ? Quel sera mon véritable avenir ?' Et devant ces menaces l'avenir peut aussi apparaître comme un grand vide. C'est pourquoi beaucoup veulent arrêter le temps par peur d'un avenir dans le vide ; ils veulent consommer immédiatement toutes les beautés de la vie, et ainsi, l'huile de la lampe est consommée au moment où la vie devrait commencer. Il est important de choisir les vraies promesses, qui ouvrent à l'avenir, même avec des renoncements. Qui a choisi Dieu a encore dans la vieillesse un avenir sans fin, et sans menaces devant soi. [...] Allez, chers jeunes, dans les différents milieux de vie, dans vos paroisses, dans les quartiers les plus difficiles, sur les routes ! Annoncez le Christ Seigneur, espérance du monde. Plus l'homme s'éloigne de Dieu, sa Source, plus il se perd lui-même, la coexistence humaine devient difficile, et la société s'effeuille. Soyez unis entre vous, aidez-vous à vivre et à grandir dans la foi et dans la vie chrétienne, pour pouvoir être des témoins ardents du Seigneur. Soyez unis, mais pas renfermés. Soyez humbles, mais pas peureux. Soyez simples mais pas ingénus. Soyez réfléchis mais pas compliqués. Entrez en dialogue avec tous, mais soyez vous-mêmes. Restez en communion ».


(Benoît XVI, Dimanche 18 mai 2008)

 

... pour cela il ne faut pas rester sans doute coincé, et s'ouvrir davantage à la mission, à l'Eglise. En restant sur des principes, nous freinons l'élan missionnaire de l'Eglise;

Si je pouvais avoir des liturgies comme à Cusco, je serais drôlement content.  (quand il n'y a pas le collège).

La première chose qu'on pourrait regarder c'est la messe. Si c'est la forme ordinaire on fermera à un mouvement toute possibilité d'ouverture, disons de propagande. Sous ce seul prétexte, on empêcherait des jeunes de s'y rendre, à l'Eglise des vocations missionnaires.

Sous ce seul prétexte, on empêcherait à ces petits de pouvoir recevoir Jésus. "Malheur par qui le scandale arrive!"  L'enfermement dans des doctrines et des principes qui empêchent  la diffusion de l'Evangile dans ces lointaines contrées. Cela va très loin. On enferme l'Eglise dans une dimension qui n'est pas la sienne.

On évitera de trop en parler. On évitera de se mouiller. On va bien mettre Carlos parce que cela n'engage à rien. Qu'on en demande pas plus. ... (sic) 'ils n'ont pas la (messe)' Combien de fois cela a dû se dire avec un petit sourire de mépris, comme du déjà vu et déjà entendu dans certains milieux par des gens bien pensants.

Même si la forme ordinaire y est bien célébrée. 

En cela bien des choses me scandalise. Alors on voit comment l'on retrécit la dimension évangélique et universelle de la liturgie pour l'enfermer dans des univers cloisonnés et hermétiques, trop étroits, dans des partis. Et l'on fait des pèlerinages de chrétienté.. allez comprendre! 

...Dès fois tout cela me révolte. C'est la dimension sans doute apostoliique que j'apprécie d'autant plus à Fontgombault qui dépasse de loin les frontières de nos petits  préjugés tous faits.. 

A ce sujet, le mouvement n'est pas du tout hostile au rite extraordinaire mais la question des deux rites ne se posent pas au Pérou.

Il s'agit bien d'une vocation spécifique, comment répondre à tous ces petits, au-delà des formes liturgiques, ce qui dépasse les batailles liturgiques, au fond, un simple appel à la charité chrétienne, une réponse à l'appel de Jésus:" Va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres, viens, suis-moi."

"Allez enseigner à toutes les nations, au nom du Père, du Fils et du St Esprit."

"soyez unis, mais pas renfermés" c'est bien là le problème..



source du texte du pape..et encore mes sincères, très sincères félicitations..ce n'est pas tous les jours que l'on a un diploume...

  à

Notre Dame des Neiges.


Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
C'est moi qui vous remercie...
Les paroles de Benoît XVI sont très fortes.
Que la jeunesse de France puisse en avoir les échos...
Répondre