charité.

Publié le 31 Août 2008





«
La plénitude de l'amour du prochain, c'est simplement d'être capable de lui demander : "Quel est ton tourment ?"»


  Simone Weil

implicitement: comment ça va, ou est-ce que tu aurais besoin de quelque chose..!!!  Ou s'inquiéter de ses nouvelles, de sa santé.. mais ça demander ça aujourd'hui c'est demander l'impossible.

..."le téléphone pourra sonner, il n'y aura plus d'abonnés, et plus d'idées, que le silence pour respirer....loin des regards de haine et des combats de sang,
(il n'y a pas besoin d'aller très loin pour les trouver, certains sites en sont épargnés ceux qui sont dans mes liens entre autres, d'autres très friands, ils ne vivent ou ne survivent que par ça.. ...)
pas besoin d'aller en Inde, en Afghanistan....

 parler aux poissons d'argent, au paradis blanc ...


....

comme, comme, comme  avant... "et Dieu vit que cela était bon."





Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

denis raymond 31/08/2008 15:00

C'est absolument vrai, le bonheur est simple au fond. Avoir le souci de l'autre. L'amour, que ce soit avec un grand A ou petit a est un don, c'est une des expressions de la vie qui donne en plénitude ce sentiment d'être vivant. Il est encore plus puissant quand il est gratuit, la connexion se fait d'une manière plus authentique, la relation devient plus congruente et conviviale.

philippe 31/08/2008 17:02


on ne demande pas là lune, mais aujourd'hui à croire que si. Parfois une carte, un mot sympa ce n'est tellement rien et beaucoup mais on est d'une autre génération.