Saint Maur, abbé de notre ordre.

Publié le 15 Janvier 2009





.



Dieu le soutien, le chef et l'honneur de ceux
Qui quittent tout et marchent à votre suite,
Recevez nos louanges pour célébrer les mérites
Dont vous avez comblé saint Maur.

Plus grand que les honneurs de sa race,
Méprisant les palais, joyeux, il gagne le cloître,
Il foule aux pieds les délices, les richesses, la pourpre,
Pour porter le joug du Christ.

Il prend pour modèle le saint Patriarche,
Il met tout son zèle à l'imiter fidèlement:
Dans ses actes, l'enfant manifeste à tous
La norme de la vie monastique.

Austère, il se couvre d'un rude cilice,
Il s'impose la loi d'un silence perpétuel,
Il passe les nuits en veille, en prières,
Il jeûne des jours entiers.

Il vole accomplir les ordres de son Père:
Intrépide, à pied sec, il marche sur les eaux,
Il retire Placide sain et sauf de l'abîme
Et revient, semblable à Pierre.

Que l'éternel honneur de la louage vous soit rendu ô Trinité,
Qui rassasiez les habitants du ciel de la lumière de votre face;
Accordez à vos serviteurs d'obtenir la récompense de Maur
Par l'observance de la Sainte Règle.

Amen.

ad vesperas


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Mais surtout sauveur de Placide Saint Grégoire, le biographe de Saint Benoît, parle à deux reprises de Saint Maur. Il serait peut-être resté comme supérieur à Subiaco pendant que Benoît partait fonder le Mont Cassin. Ensuite, il reçut un jour de Saint Benoît l’ordre de sauver son co-novice, le jeune Placide, en passe de se noyer.
Saint Grégoire montre encore Saint Placide associé à la prière nocturne de Benoît. Il est, selon la tradition, le patron spécial des novices de toutes les branches de l’Ordre bénédictin
Répondre
P

comme quoi le petit Placide n'est pas tout à fait perdu ...