du motif de la Rédemption.

Publié le 2 Mars 2009


link


"O mon Jésus, que ces choses sont dures et que ces voies sont difficiles à suivre! La frayeur me saisit et je tremble de tous mes membres, jamais je ne pourrai supporter de semblables travaux.

Le Disciple. Permettez-moi de vous faire une demande. Ne pouvez-vous pas trouver, ô Sagesse éternelle, un plan plus facile et plus doux pour vous et pour moi? Pourquoi ne pas prendre un autre moyen de me sauver et de me prouver votre amour sans vous condamner à la souffrance et sans m'obliger à souffrir avec vous?

La Sagesse. L'abîme impénétrable des desseins avec lesquels ma providence gouverne le monde ne peut-être compris ni par toi ni par aucune créature. J'avais certainement mille moyens de sauver le genre humain, mais dans l'état où étaient les choses,  il était impossible d'en trouver un plus convenable. L'auteur de la nature ne recherche pas ce qu'il peut faire, mais bien ce qui convient le plus à chaque chose et tout ce qu'il fait est plutôt pour satisfaire aux besoins de ses créatures que pour montrer sa toute-puissance.
Les hommes pouvaient-ils mieux comprendre les secrets de Dieu qu'en me voyant revêtu de son humanité.
L'homme s'était privé des joies éternelles par un amour déréglé; il ne pouvait remonter à la source de la béatitude que par la voie de la douleur. Mais comment l'homme pouvait-il entrer dans une voie si nouvelle et si dure sans y avoir été précédé par Dieu même?
Si tu étais condamné à mort et qu'un ami voulut mourir à ta place, ne dirais-tu pas: oui, mon ami ne pouvait pas me prouver davantage la sincérité, la grandeur de son affection,  rien ne pouvait me le rendre plus cher que ce qu'il veut faire pour moi. Et c'est là le but de mon amour infini, de mon ineffable miséricorde, de ma divinité, de mon humanité, de ma tendresse pour toi. Tout ce que j'ai fait est pour t'appeler, t'attirer, te persuader de m'aimer comme je t'aime. Quel coeur de rocher n'attendrirait pas un amour semblable? examine et cherche si dans l'ordre de la création, je pouvais trouver un moyen plus magnifique de satisfaire la justice, de prouver la miséricorde, d'élever ta nature et t'ouvrir les trésors de ma bonté; non, rien ne pouvait réconcilier le ciel et la terre, comme la sagesse de la croix et les douleurs de ma mort.

Le disciple. O Sagesse! mes yeux s'ouvrent maintenant à la lumière et j'aperçois les rayons de votre vérité. Je reconnais que votre passion et votre mort sont les preuves les plus évidentes que vous puissiez donner de l'ardeur de votre amour.
Mais hélas! ô mon Jésus, pour un corps faible et lâche comme le mien, il me semble bien difficile de vous suivre au Calvaire.

La Sagesse.  Ne crains pas de défaillir dans le chemin de ma croix. Pour celui qui aime Dieu de tout son coeur et qui lui est uni par l'esprit d'amour, la croix même rend tout si facile, si léger, si supportable qu'il n'est jamais tenté de se plaindre.
Personne n'est plus consolé que celui qui partage ma croix et mes douceurs coulent en abondance pour l'âme qui s'abreuve au calice de mes amertumes. Si l'écorce est amère, le fruit est d'un goût délicieux, et l'on ne regrette jamais la peine quand on songe à la récompense. Arme-toi donc de lumières, médite mes promesses et regarde la couronne: viens avec confiance et sois persuadé que l'âme qui commence à combattre avec moi est presque déjà victorieuse.


" Oh! oui, je suis un abîme de miséricorde que les saints eux-mêmes ne peuvent mesurer et qui est toujours prêt pour recevoir tous les coeurs humiliés et contrits."
" C'est sur Jésus-Christ, étendu et mourant sur la Croix, que nous devons régler toute notre vie."


Bx Henri Suzo.




Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article