des bienfaits de la mort de jésus.

Publié le 4 Mars 2009






"Il vous est avantageux qu'un seul homme meurt pour le peuple."
Nous devons par conséquent remarquer, que la mort de Jésus-Christ fut avantageuse. Elle le fut premièrement, pour mettre le couronnement à notre rédemption, parce que, bien des souffrances de Jésus-Christ eût une valeur infinie à cause de son union avec la divinité, chacune de ses souffrances néanmoins n'aurait pas accompli d'une manière parfaite la rédemption du genre humain; sa mort seule pouvait le faire.

Aussi le Saint-Esprit dit-il, d'une manière d'être remarquée, par la bouche de Caïphe:" Il vous est avantageux qu'un seul homme meure...etc;..." On lit au Psaume XXX :" Je remets, Seigneur, mon esprit entre vos mains." Et le Commentaire ajoute: Le peuple fidèle racheté par la passion de Jésus-Christ, dit en rendant grâces à Dieu:" Vous Seigneur, Dieu de vérité, vous m'avez racheté par Jésus-Christ, mon chef, prononçant ces paroles:" Seigneur, je remets mon esprit entre vos mains, etc.." Ce qui fait dire à Saint Augustin:" Soyons dans l'admiration, dans la joie, dans le bonheur, aimons, louons, adorons, parce que nous avons été appelés par la mort de notre rédempteur, des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie, de l'exil dans la patrie, de la tristesse à la joie.
....

La mort de Jésus-Christ nous fut avantageuse en second lieu, pour augmenter en nous la foi, l'espérance et la charité. Il est diit de l'augmentation de la foi, Ps CXL:" Pour moi, je suis seul jusqu'à ce que je passe;" le Commentaire ajoute: De la terre à mon Père; "mais lorsque je serai retourné vers mon Père, alors je ne serai pas seul."  On lit dans saint Jean, chap. XII:" A moins que le grain de blé, etc..." Et saint Augustin ajoute: Il disait qu'il était le grain de blé qui devait être mortifié par l'infidélité des Juifs, et qui devait être multiplié par la foi de tous les peuples.  Quant à ce qui est de l'augmentation de l'espérance, l'Apôtre dit, Rom., chap. VIII:" Lui qui n'a pas épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous aurait-il pas tout donné avec Lui?" Le Commentaire ajoute: La justice de Dieu pour la vie présente, et la vie  éternelle pour la vie future; ce qui est moins grand, parce qu'on ne peut pas nier que c'est une chose moins importante de nous donner tout cela que de le livrer à la mort à cause de nous...
On lit dans st Bernard....
"Quel est celui qui n'aurait pas une pleine espérance d'obtenir la confiance, s'il considère la position du corps de Jésus-Christ crucifié; sa tête est inclinée pour nous embrasser, ses bras sont étendus pour nous presser contre son coeur, ses mains sont percées pour nous faire des largesses, son côté est ouvert pour nous aimer, ses pieds sont attachés afin qu'il demeure avec nous."
 On lit au livre des Cantiques, chap.II :" Je viens, ma colombe, dans les trous de la pierre;" c'est-à-dire ajoute le Commentaire, l'Eglise a son siège et comme son nid dans les blessures de Jésus-Christ, puisqu'elle met l'espoir de son salut dans la passion du Seigneur, et par ce moyen elle a la confiance de se mettre à l'abri contre les embûches du vautour, c'est-à-dire du démon.

... Il est écrit de l'accroissement de la charité, au livre de l'Ecclésiastique, chap. XXIII:" Il vous brûle à son midi". , c'est-à-dire, il enflamme d'amour, par la ferveur de sa passion, les hommes terrestres.

 O mon bon Jésus, s'écrie saint Bernard, ce qui vous rend aimable pour moi par-dessus toutes choses, c'est le calice que vous avez bu pour nous racheter! Ceci fait que nous vous accordons facilement tout notre amour; c'est aussi par ce moyen que nous lui accordons avec plus de plaisir toute notre dévotion. Il nous fait grandir en justice, il nous embrasse plus étroitement, il nous émeut avec plus de véhémence.

Saint Thomas.


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article