Transfiguration de Jésus.

Publié le 8 Mars 2009






Quel enseignement pouvons-nous donc retirer de ce mystère lumineux pour nos vies ? Bien des incroyants disent : si Dieu se manifestait à moi de manière visible, alors je croirais... Et bien des catholiques sont friands de visions et d'apparitions... Le peuple d'Israël, lui, demandait surtout de ne pas voir Dieu, tellement la vision de la transcendance divine était effrayante ! La Transfiguration nous rappelle que nous avons l'immense grâce de vivre sous le régime de l'incarnation. C'est la sainte humanité de Jésus et elle seule qui est pour nous le visage de Dieu, la Parole de Dieu. Désormais Dieu se révèle dans la beauté et la douceur de Jésus. A la suite d'Augustin, Maurice Zundel affirme que le Dieu véritable est « un au-delà au-dedans, plus intérieur à nous-mêmes que le plus intime de nous-mêmes ». Pour lui « la transcendance de Dieu est l'excès même de son intériorité par rapport à nous. Dieu est une immanence absolue, c'est-à-dire qu'il est pur dedans. Nous, au contraire, sommes dehors, comme l'affirmait Augustin : 'Tu étais dedans, mais c'est moi qui étais dehors.' » Nous n'avons pas d'autre lieu que Jésus pour trouver Dieu, donc pas d'autre chemin que l'homme. C'est la logique de l'incarnation. « Comment concevoir, se demande Zundel, que Dieu puisse se révéler sans prendre racine dans notre intimité et nous apparaître sans transparaître à travers nous, sans devenir lumière en nous ? » « L'Evangile, pratiquement, c'est nous-mêmes. L'Evangile, c'est, dans la vie quotidienne, notre visage où le visage de Dieu veut transparaître ».

 
Amen.

link



Eh quoi! Saint Pasteur, tu laisses ton troupeau dans cette vallée profonde, obscure, parmi la solitude et les pleurs, et perçant la pure enveloppe de l'air, tu retournes à l'éternel séjour!

Heureux jusqu'alors, aujourd'hui tristes et affligés, ceux que tu avais nourris sur ton sein, dépossédés de toi, où désormais tourneront-ils leur coeur?

Que regarderont-ils qui ne leur soit choquant, les yeux qui ont vu la beauté de ton visage? Qui, ayant entendue ton harmonie, ne restera sourd aux bruits déplaisants de la terre?

A cette mer agitée qui va mettre un frein? qui va calmer la colère des vents déchaînés? Si tu es loin de nous, quelle étoile guidera le navire au port?

Ah! nuage jaloux même de cette courte joie, que te presses-tu? où voles-tu si rapide? Combien riche tu t'éloignes! combien pauvres, combien aveugles, hélas! tu nous laisses!

Tu nous enlèves le trésor qui seul faisait la richesse de notre vie, qui éloignait les pleurs, qui resplendissant pour nous mille fois plus que la pure clarté du jour.

Quelle chaîne de diamant, ô mon âme! te retient et t'empêche de suivre ton amant? Ah! brise-la, sorts de peine et libre place-toi dans la pure lumière.

Crains-tu d'en sortir? L'amour terrestre pourrait-t-il plus sur toi que l'absence de ton vouloir et de ta vie?  Vivre sans corps n'est pas faire violence à la nature, mais bien de vivre sans le Christ et loin de sa présence.

Doux Seigneur et ami, doux père et frère, doux époux, je suis tes pas, soit à travers les ténèbres, soit parmi les lieux éclatants et glorieux."

fray luis de Léon.


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article