Angelus domini nuntiavit Mariae.

Publié le 25 Mars 2009



   Une fois dans l'année, nous célébrons la fête de l'Annonciation de la Sainte Vierge Marie, mais, tout au long de l'année, sauf au temps pascal, nous récitons trois fois l'Angelus, ..

  L'Angelus est une prière très simple, mais très riche de doctrine et très efficace pour ceux qui en usent avec attention et en y engageant leur coeur. C'est un acte de foi au mystère chrétien et unn moyen d'avancer sur la route qui mène au Ciel en passant par le Calvaire et où nous cheminons en compagnie de la Vierge Marie.

   En récitant l'Angelus, nous professons notre foi au mystère de l'Incarnation Rédemptrice, nous qui avons connu, par la voix de l'Ange, l'incarnation du Christ Fils de Dieu, "qui, Angelo nuntiante, Christi Filii tui  Incarnationem cognovimus." L'Ange du Seigneur a porté son message à Marie. Et elle a conçu de l'Esprit-Saint." "Le Verbe s'est fait chair. Et il a habité parmi nous."

   "A tous ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu." (Jn 1,12), par sa grâce, cette grâce que dans l'oraison de l'Angelus nous demandons à Dieu d'accroître en nous, afin que "nous soyons conduits par la Passion (du Christ) et par sa Croix jusqu'à la gloire de la Résurrection."

   Pour bien recevoir le Christ ici-bas, il faut le recevoir avec sa Croix, car il a dit "Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive. Qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perd sa vie à cause de moi la sauvera. Et que sert à l'homme de gagner l'univers, s'il se perd ou se lèse lui-même?" (luc 9,23,25)

  " Résolu, pour délivrer l'homme, à prendre sa nature, le Christ n'a pas eu horreur du sein d'une vierge." et "ayant revêtu l'aspect d'un homme, il s'est abaissé plus encore en se rendant obéissant jusqu'à la mort et à la mort de la Croix." Aussi Dieu l'a-t-il souverainement exalté et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom." (Phil.2,7.9)

   Le Verbe s'est incarné pour que nous ayons part à sa Divinité, à lui qui a daigné revêtir notre humanité.  l'admirable échange! et combien digne d'être chanté. Mais si nous voulons avec le Christ entrer dans sa gloire éternelle, il nous faut passer par où il est passé, "per Passionem ejus et Crucem ad Resurrectionis gloriam perducamur." "Nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, dit saint Paul, toutefois nous souffrons avec lui pour être glorifiés avec lui." (Rom.8,17)

   C'est la vie chrétienne ici-bas, c'est la vie monastique, dont Notre Bienheureux Père saint Benoît décrit ainsi le cheminement bienheureux :" Avec le progrès de la vie régulière et de la foi, le coeur se dilate, et dans l'ineffable douceur de l'amour, on poursuit sa course sur la voie des commandements divins; sans se dérober jamais à ce magistère de Dieu et à sa doctrine, on persévère, jusqu'à la mort; on communie, par la patience aux souffrances du Christ, afin de mériter d'avoir part aussi à son royaume."

   Sur la route du ciel, nous marchons en compagnie de Marie, qui guide et soutient nos pas en Mère incomparable qu'elle est. Nous cheminons avec Elle et en Elle. Le Christ est venu à nous par Elle et il veut que nous allions à lui par Elle.

  Priez pour nous Sainte Mère de Dieu, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Amen


dom Roy
mars 1977
Fontgombault


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article