fiat voluntas tua.

Publié le 1 Avril 2009




my prayers for you



"De même nous trouvons dans la patrie le chœur des anges qui proposent la paix ; il est dit d'eux dans l'Evangile (Matthieu 5, 9) : bienheureux les pacifiques ; car ils seront appelés fils de Dieu."

st Thomas.

link photo

Fusée: l'armée nord-coréenne menace de représailles en cas d'interception

SEOUL (AFP) — L'armée nord-coréenne lancera des représailles, notamment contre le Japon, en cas d'interception de la fusée controversée qu'elle prévoit de lancer dans les prochains jours, selon un communiqué relayé jeudi par l'agence officielle du régime communiste KCNA.

Mercredi, la chaîne de télévision américaine CNN, citant un responsable militaire américain, a affirmé que la Corée du Nord avait commencé à ravitailler en carburant la fusée grâce à laquelle elle compte tirer un présumé "satellite de télécommunications".

Ce ravitaillement pourrait signifier que la date du tir se rapproche, a indiqué cette source à CNN.

Le Pentagone n'a pas souhaité faire de commentaire.


"Nos forces révolutionnaires... n'hésiteront pas à mener des frappes punitives si les forces hostiles font le moindre geste pour abattre notre satellite", a menacé l'état-major nord-coréen cité par KCNA reçue à Séoul.

"Si le Japon perd son sang-froid et abat en vol notre satellite à des fins pacifiques, l'Armée populaire de libération déversera un orage de feu contre l'arsenal antimissile du Japon et ses installations stratégiques", ajoute le texte.

La Corée du Nord a annoncé qu'elle allait mettre en orbite entre le 4 et le 8 avril un "satellite de télécommunications" devant survoler le nord de l'archipel japonais. Elle a invoqué son droit à développer un programme spatial à l'instar de l'Iran qui a placé en orbite son premier satellite début février.

Mais les Etats-Unis et leurs alliés asiatiques soupçonnent que ce lancement pourrait masquer un tir expérimental de missile longue portée Taepodong-2, théoriquement capable de frapper un territoire américain comme l'Alaska.


Pyongyang a rétorqué qu'il assimilerait toute interception de sa fusée à un "acte de guerre" et que de nouvelles sanctions de l'ONU seraient perçues comme "un acte hostile" entraînant la rupture des négociations sur sa dénucléarisation, actuellement au point mort.

Copyright © 2009 AFP.

link


Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article