Eglise, état.

Publié le 30 Mai 2009




Les tensions resurgissent entre la France et le Saint-Siège


La dureté des critiques des hommes politiques français contre le pape à propos du sida a été très mal accueillie au Vatican

Décidément, Rome a bien du mal avec sa fille aînée... Pourtant, après le voyage de Benoît XVI en France en septembre 2008, tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes entre la France et ce pape qu'elle a tant de mal à comprendre. Le discours du pape aux Bernardins symbolisait ces retrouvailles, flattant les Français dans leur tradition culturelle et montrant que l'Église de France savait revendiquer une visibilité dans la société. « La méfiance du passé s'est transformée peu à peu en un dialogue serein et positif, qui se consolide toujours plus », concluait Benoît XVI à l'Élysée, devant le président de la République.

Six mois après, tout le bénéfice du voyage semble avoir disparu, tant les sujets d'opposition ou d'incompréhension ont été nombreux entre la France et le Saint-Siège d'une part, entre l'Église de France et Rome d'autre part - le cumul des deux finissant par totalement brouiller la relation. Opposition sur le texte, présenté à l'ONU, visant à réprimer l'homophobie, soutenu par le gouvernement français.


...Et la canonisation prochaine de Jeanne Jugan, le 11 octobre, belle figure du catholicisme français, pourrait rassembler l'État et l'Église universelle sur les valeurs communes de la solidarité. La présence ou non à Rome, pour cet événement, d'un membre important du gouvernement sera un test de l'importance que la République française souhaite accorder à ses relations avec le Saint-Siège.

link

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article