Bonne fête de la Pentecôte.

Publié le 30 Mai 2009








Prière pour demander les dons du Saint-Esprit
  Jésus, qui, avant de monter au ciel, avez promis à vos Apôtres de leur envoyer le Saint-Esprit pour les instruire, les consoler et les fortifier, daignez faire descendre en nous aussi ce divin Paraclet.
- Venez en nous, Esprit de la crainte du Seigneur, faites que nous redoutions par-dessus tout de contrister notre Père Céleste et que nous fuyions les séductions du malin.
- Venez en nous, Esprit de piété, remplissez nos cœurs de la tendresse la plus filiale pour Dieu et de la mansuétude la plus parfaite à l'égard de nos frères.
- Venez en nous, Esprit de science, éclairez-nous sur la vanité des choses de ce monde, faites que, voyant en elles des images des perfections divines, nous nous en servions pour élever nos cœurs vers Celui qui les a créés pour notre service.
- Venez en nous, Esprit de force, donnez-nous le courage de supporter avec patience les souffrances et les épreuves de la vie, et faites-nous surmonter généreusement tous les obstacles qui s'opposeraient à l'accomplissement de nos devoirs.
- Venez en nous, Esprit de conseil, accordez-nous la grâce de discerner, dans les occasions difficiles, ce que nous devons faire pour accomplir la volonté de Dieu, et ce que nous devons dire pour diriger ceux dont nous sommes les guides.
- Venez en nous, Esprit d'intelligence, que votre divine lumière nous fasse pénétrer les vérités, et les mystères de ta religion, et qu'elle rende notre foi si vive, qu'elle soit l'inspiratrice de tous nos sentiments et de tous nos actes.
- Venez en nous. Esprit de sagesse, faites que nous goûtions la suavité des choses divines à tel point que notre cœur les aime uniquement et qu'il puise dans cet amour une paix inaltérable.
Gloire au Père qui nous a créés,
Au Fils qui nous a rachetés,
Au Saint-Esprit qui nous a sanctifiés.

Quiconque demeure en la volonté de Dieu et dans l'amour de Dieu est joyeux de faire tout ce qui plaît à Dieu et de laisser tout ce qui déplaît à Dieu . L'homme qui s'est laissé lui-même et qui a tout laissé, qui ne cherche plus en rien son bien propre et qui opère toutes ses ouvres sans pourquoi et par pur amour, celui-là .vit en Dieu et Dieu vit en lui .

Celui qui a ainsi laissé toutes choses sous leur apparence la plus basse, là où elles sont périssables, les retrouvera en Dieu, où elles sont vérité . Prenons une comparaison : Si quelqu'un versait de l'eau pure dans un vase pur, d'une pureté et d'une netteté absolues, et qu'il la laissât reposer et qu'il se penchât ensuite, il verrait au fond son visage tel qu'il est réellement. La raison en est que l'eau est pure, claire et calme. Il en va de même de tous les hommes qui vivent dans la liberté et l'unité intérieures.

S'ils reçoivent Dieu quand ils sont dans la paix et le repos, il doivent également le recevoir quand ils sont dans l'agitation et l'inquiétude, c'est qu'ainsi ils agissent en toute rectitude . Notre-Seigneur a parlé ainsi : « Je ne vous ai pas appelés serviteurs, je vous ai appelés amis; car le serviteur ne sait pas ce que veut son maître. » Mon ami pourrait, lui aussi, savoir quelque chose que je ne saurais pas, s'il refusait de me le révéler. Mais Notre-Seigneur ajoute : « Tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai révélé. »...

Qu'est-ce donc que le Fils entend de son Père? Le Père ne peut qu'engendrer, le Fils ne peut qu'être engendré. Tout ce que le père a, tout ce qu'Il est, l'abîme de l'être divin et de la nature divine, Il l'engendre pleinement dans son Fils unique. Voilà ce que le Fils entend du Père, voilà ce qu'il nous a révélé, afin que nous soyons le même Fils. Tout ce qu'a le Fils, il l'a de son Père, être et nature, pour que nous soyons le même Fils.

Le Saint-Esprit, personne ne l'a non plus, à moins d'être le Fils unique. Dans la spiration de l'Esprit-Saint c'est le Père et le Fils qui spirent, car c'est quelque chose d'essentiel en même temps que spirituel.Vous pouvez bien recevoir des dons du Saint-Esprit ou la ressemblance avec lui; mais ces dons ne vous demeurent pas, ils sont instables. De la même manière que si un homme rougit ou blêmit de honte, ce n'est pour lui qu'un accident passager. Mais l'homme qui est naturellement rouge et beau le demeure constamment. Il en va de même de l'homme, qui est le Fils unique : l'Esprit-Saint demeure en lui essentiellement. C'est pourquoi il est dit dans le livre de la Sagesse : « Je t'ai engendré aujourd'hui dans le reflet de ma lumière éternelle, dans la plénitude et la splendeur des saints. » Il l'engendre maintenant et aujourd'hui. Et c'est la naissance dans la déité, là ils sont « baptisés dans l 'Esprit-Saint », selon la promesse que le Père leur a faite. C'est « après ces jours qui ne durent guère ou peu », la « plénitude de la déité ».

 Là il n'y a ni jour ni nuit; là ce qui est à plus de mille lieues de distance est aussi près de moi que l 'endroit où je me tiens en ce moment; là est la plénitude et l'abondance de toute la déité; là n'est qu'unité.Notre-Seigneur est monté au ciel, s'élevant au-dessus de toute lumière, de toute compréhension et de toute conception. L'homme qui est ainsi transporté au-delà de toute lumière habite dans l'unité. . Puissions-nous également être un dans l'unité qui est Dieu lui-même, avec l'aide de Dieu!


Amen. Maître (Johannes) Eckhart (1260-1328)

link


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article