Août 2009 - St Dominique

Publié le 1 Août 2009





... Quels plus vrais chevaliers que ces athlètes de la foi, prenant leur engagement sacré sous forme d'hommage lige, et choisissant pour Dame celle qui, puissante comme une armée (Cant.6.3.9), extermine seule les hérésies dans le monde entier? Au bouclier de la vérité (Ps.90.5), au glaive de la parole (Eph.6,17), celle qui garde en Sion les armures des forts (Cant.4,4) joignait pour ses dévoués féaux le Rosaire, signe plus spécial de la propre milice; elle leur assignait l'habit de son choix comme étant leur vrai chef de guerre, et les oignait de ses mains pour la lutte dans la personne du Bienheureux Réginald.

Elle-même veillait au recrutement de la sainte phalange, prélevant pour elle dans la jeunesse d'élite des universités les âmes les plus pures, les plus généreux dévouements, les plus nobles intelligences; Paris, la capitale de la théologie, Bologne, celle de la jurisprudence et du droit, voyaient maîtres, écoliers, disciples de toute science, poursuivis et atteints par la douce souveraine au milieu d'incidents plus du ciel que de la terre.....


Quel cortège est celui que vous forment vos fils et vos filles sur le Cycle sacré! Accompagné en ce mois même de Rose de Lima et d'Hyacinthe, voilà que dès longtemps vous annonçaient au ciel de la Liturgie les Raymond de Pgnafort, les Thomas d'Aquin, les Vincent Ferrier, les Pierre Martyr, les Catherine de Sienne, les Pie V, les Antonin.

Enfin brille au firmament l'astre nouveau dont la splendeur écarte l'ignorance, confond l'hérésie, accroît la foi des croyants.

O Dominique, votre bienheureuse mère d'ici-bas, qui vous a devancé dans les cieux, pénètre maintenant dans sa plénitude le sens fortuné de la vision mystérieuse quji jadis excitait ses craintes; et cet autre Dominique, gloire de l'antique Silos, au tombeau duquel elle reçut la promesse de votre bénie naissance, applaudit à l'éclat décuplé dont ce beau nom qu'il vous transmit resplendira par vous dans les siècles éternels.

Mais quel accueil surtout vous est fait par la Mère de toute grâce, elle qui naguère, embrassant les pieds du Seigneur irrité, se portait garante que vous ramèneriez le monde à son Sauveur!

A peine quelques années ont passé: et partout l'erreur en déroute pressent qu'une lutte à mort est engagée entre elle et les vôtres; et l'Eglise du Latran, maîtresse et mère a vu ses murs menaçant ruine rafffermis pour un temps; et les deux princes des Apôtres, qui vous avaient dit Va et prêche, applaudissent à la Parole qui de nouveau parcourt la terre et retentit sur toute plage.


...  Votre noble descendance méritera d'entendre toujours de la bouche de Notre-Dame même cet encouragement au-dessus de toute louange:"

Courage, courage, hommes courageux !

Fortiter, fortiter, viri fortes !"


St Dominique, priez pour nous


Dom Guéranger.

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article