4ème dimanche de carême.

Publié le 13 Mars 2010

http://fraynelson.com/banco_imagenes/hostia1.jpg

Saint Augustin en commentant ce passage:

Le gouvernement de l'Univers est un miracle plus grand qu de nourrir cinq mille hommes avec cinq pains, et cependant personne ne s'étonne du premier, tandis qu'on est dans l'admiration du second, non parce qu'il est plus merveilleux, mais parce qu'il est plus rare. Car qui donne au monde entier sa nourriture, sinon celui qui fait sortir les moissons de quelques semences? Jésus a donc agi ici à la manière de Dieu. Il multiplie les cinq pains par la même puissance qui produit les moissons avec quelques grains. Or cette puissance est dans la main du Christ; car les cinq pains sont comme cinq semences non confiées à la terre mais multipliées immédiatement par Celui qui a fait la terre." (St Aug, tract 24, in Joan)

On peut aussi voir dans ce miracle une préfiguration et comme une préparation du miracle plus grand encore, par lequel Jésus a voulu nourrir ses disciples du pain du ciel en leur donnant son corps à manger et son sang à boire; miracle qui est le complément de tous les autres, puisque le but de la mission du Sauveur étant de rendre à l'homme la vie divine perdue par sa faute, et la vie se réparant par la nourriture, c'est avec cet aliment divin qu'il a restauré et comme recréé l'humanité régénérée par le baptême, en la faisant participer de nouveau par l'eucharistie à la vie du ciel. Il y a même des circonstances semblables dans l'accomplissement des deux miracles.
Jésus commence des deux côtés par rendre grâces et par bénir le pain; puis il le multiplie de part et d'autre par sa puissance, partageant le pain matériel au peuple dans le désert, et le pain céleste dans le cénacle à ses apôtres, auxquels il transmet le pouvoir de multiplier à leur tour ce pain du ciel, qui est son corps, d'une manière indéfinie pour la nourriture et la vivification des âmes.
En vérité, je vous le dis, celui qui mangera ma chair et qui boira mon sang, aura la vie en lui. (Jean VI,35)

La foi du peuple en Jésus-Christ est excitée par le miracle dont il vient d'être témoin. Ils le reconnaissent pour le prophète qui doit venir dans le monde, et ils veulent l'enlever pour le faire roi.

D'autre part, la sainte Eucharistie est la source la plus vive de la foi au Fils de Dieu, au Verbe incarné, au Dieu fait homme, et l'âme, qui s'en nourrit souvent, adore Jésus-Chrst comme son Dieu et le proclame le roi du ciel et de la terre. Le miracle de Cana, le premier que Jésus ait opéré, était déjà un symbole frappant du miracle eucharistique, duquel même il s'approchait davantage; car là aussi il y a eu transsubstantiation, ou changement de la substance de l'eau en celle du vin, comme dans l'Eucharistie la substance du vin est changée en celle du sang du Christ, tandis qu'au désert la substance du pain n'a point été changée mais seulement multipliée..

Mr l'abbé Bautin.




Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article