9ème dimanche après la Pentecôte

Publié le 12 Août 2014

http://wp.patheos.com.s3.amazonaws.com/blogs/standingonmyhead/files/2014/06/iraqichristians.jpg

 

http://www.legrc.org/regnum_db/imagenes_db/servicios/boy_praying.jpg

Photo by Ali Jarekji, Reuters via CNS)

 

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2014/08/10/article-2721043-2063C6CF00000578-100_470x423.jpg

 

http://www.refiningtruth.com/wp-content/uploads/2014/08/pray1-610x250.jpg

 

 

 

 

La charité est la fleur de la prière.

 

Une âme qui croit et espère en Dieu ne peut pas ne pas l'aimer, et elle ne peut pas aimer Dieu sans désirer se communiquer à lui. Or cette pieuse communication, c'est la prière.

 

La prière inspirée par la foi fléchit le Seigneur, la prière inspirée par l'espérance le rend attentif à nos demandes, et la prière inspirée par la charité le touche, l'attendrit et le détermine à accorder. C'est que la charité est la vertu la plus excellente et la plus agréable à Dieu, et l'on peut dire que la prière animée par la chartié exhale plus plus délicieux parfum.

 

De même que la plante n'est parfaite que lorsque sa fleur est éclose, de même la prière n'est parfaite qu'autant qu'elle est animée par l'amour. Les fleurs ont mille couleurs, mille formes variées qui plaisent aux yeux; ainsi l'amour de Dieu sait trouver mille expressions affectueuses, mille formes de langage pour se faire entendre de Dieu. Celui qui aime Dieu n'est jamais à court devant lui: son âme ne tarit pas, soit qu'elle se répande en sentiments d'admiration sur les perfections infinies de Dieu, soit qu'elle expose ses besoins, soit qu'elle s'occupe de ceux du prochain et de l'Eglise.

 

Qui a inspiré au Prophète royal ces accents si touchants, que l'Eglise met si souvent sur nos lèvres, ces psaumes dont l'harmonie pénètre nos âmes? son coeur, qui communiquait avec Dieu. Il s'est adressé à Dieu dans la joie, dans la tristesse, dans les tribulations, dans la prospérité, dans la pénitence, dans l'état de grâce, dans les élans de la piété, dans l'ignominie, dans la grandeur, dans la pauvreté, dans l'opulence, dans la paix, dans la guerre; chaque sentiment a eu son langage, et le coeur de ce saint roi a été la source intarissable de ses prières affectueuses.

 

Si nous nous plaignons d'être embarrassés devant Dieu, c'est que nous ne l'aimons pas assez. Demandons à Dieu la charité, et elle nous rendra éloquents, et nous apprendra à prier dans toutes les circonstances de notre vie.

 

Aimons, mes frères, aimons à prier; sachons que nous pouvons le faire en tout temps, en tout lieu, en toute circonstance. Un tyran pourrait nous arracher la langue; mais il ne saurait nous arracher le coeur pour prier, et la langue ne dirait pas un mot que le coeur ne cesserait pas de parler. Que nos besoins soient la mesure de nos prières, et nos besoins sont immenses, et la prière est l'unique moyen d'y subvenir. Nous mangeons, parce que nous ne pouvons pas vivre autrement; nous respirons, parce que nous ne saurions subsister sans respiration: prions donc, puisque nous ne pouvons suffire à nos besoins sans la prière.

 

Soyons convaincus que la dignité de l'homme consiste à demeurer en communication avec son Dieu, et que l'homme qui ne prie pas devient bas comme la terre qu'il foule aux pieds.

 

L'oubli de Dieu nous matérialise sur la terre. Sachons, enfin avec quelle facilité nous pouvons prier. Il ne faut ni science, ni force, ni grand esprit, ni industrie; on devient savant dans l'exercice de la prière, quand on est dans l'indigence, quand on gémit sous le poids de quelque affliction, quand on croit, qu'on espère et qu'on aime Dieu.

 

Si votre langue, ne peut prononcer une parole, versez une larme en présence de Dieu, poussez un léger soupir dans le calme et le silence de son sanctuaire, levez les yeux vers le ciel, et ce sera là une bonne et excellente prière. Si vous ne le pouvez encore, regardez les plaies de votre coeur, considérer l'état déplorable de votre conscience, élevez les yeux vers le ciel: cela suffira.

 

Lazare frappe à la porte du riche et ne fait que se montrer; ses plaies parlent pour lui: vos plaies parleront pour vous; Dieu entend ce langage. Demandez hardiment à Dieu; il s'est engagé à vous exaucer et à accorder à vos prières les vertus en ce monde et sa gloire dans l'autre..

 

http://img.over-blog.com/100x100/1/10/86/49/ete-2014/10338229_10152353675748512_4349218163241999077_n.jpg

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article