ad completorium

Publié le 2 Février 2013

93.JPG

 

24.JPG

 

 

complies et chapelet pour mes moniales et mes moines.... 

 

Ce soir, avec Siméon, nous pouvons chanter en ce 2 février:

 

In manus tuas Domine, commendo spiritum meum...

 et

 Nunc dimittis servum tuum Domine, secundum verbum tuum in pace...

 

Oui, cher ami, (même si dans le rite bénédictin nous n'avons pas de nunc dimittis !! )


c'est le sentiment que j'ai... Si dans de tels moments on pouvait s'en aller ! Comme si on pouvait dire "mission accomplie". Mais le travail reste à faire sur nous.. A mon âge on pourrait dire c'est peine perdue! Pas sans raison qu'il y a un âge canonique pour la vie monastique! après on ne peut plus rien faire..le bonhomme il est perdu, irréformable,  .. mais bon

 

 à chaque jour suffit sa peine, ce qui n'a pas été sans souffrance, surtout affective, .!.un mystère qui n'a pas fini de me surprendre et de m'étonner tous les jours... mais au bout du compte c'est le Bon Dieu qui gagne ! et plus la vieillerie avance plus ça devient une certitude certaine... le tout d'y être fidèle.. mais ça ..à la grâce de Dieu et à la prière des moines . Cette certitude absolue de ne pas s'être trompé et qui devient de plus en plus évidence..même si les gens changent. lâchent la bride, ou passent dans la pièce d'à côté.

 

C'est de cette manière simple que Dieu se montre à nous par ces signes si vrais et authentiques,,  ces lumières si éblouissantes...et tout le reste duquel j'espérais trop sur le web (à Noël, en début d'année on en voit le résultat ) surtout a fait défaut... (à part facebook hi hi hi ).. pour ne laisser que Fontgombault. Frère Tristan, soeur Maylis, le père Henry, si avec ça je suis pas convaincu! Alors on est pris au piège...dans son propre piège c'est le plus dur...dur d'admettre que Dieu est le plus fort.

 

Oui comme Siméon, mes yeux ont vu...(chacun de nous peut voir ces signes évident, sauf "si notre oeil est mauvais "(évangile septuagésime) ..) on peut avoir l'oeil mauvais, les poussières du désert, la lassitude du combat, les sueurs chaudes, froides, la fatigue, l'usure...nos yeux qui se collent à la terre, au moi égoïste et qui ont  bien dû mal à s'ouvrir. 

 

mais

 

comme dit dom Delatte

 

.je sents d'ailleurs qu'il y a un lieu qui est le mien, une patrie qui est à moi et à laquelle il a plu au Seigneur d 'attacher ma vie." et quand je dis l'office monastique, oui je sents trop que toute cette liturgie est à moi. 

 

bonne rentrée dans le carême.

Philippe


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

rowen 02/02/2013 21:01


Ce soir, avec Siméon, nous pouvons chanter en ce 2 février: 


In manus tuas Domine, commendo spiritum meum...


et


 Nunc dimittis servum tuum Domine, secundum verbum tuum in pace...


 


 

philippe 02/02/2013 21:55



Oui c'est le sentiment que j'ai... Si dans de tels moments on pouvait s'en aller ! Comme si on pouvait dire mission accomplie. Mais le travail reste à faire sur nous.. A mon âge on pourrait dire
c'est peine perdue! Pas sans raison qu'il y a un âge canonique pour la vie monastique! après on ne peut plus rien faire..le bonhomme il est perdu .. mais bon


bon à chaque jour suffit sa peine ça n'a pas été  sans souffrance, surtout affective, .!.un mystère qui n'a pas fini de me surprendre et de m'étonner tous les jours... pourtant ça n'a pas
été sans peine... mais au bout du compte c'est le Bon Dieu qui gagne ! et plus la vieillerie avance plus ça devient une certitude... le tout d'y être fidèle.. mais ça ..à la grâce de Dieu et à la
prière des moines . Cette certitude absolue de ne pas s'être trompé.et qui devient de plus en plus évidence..même si les gens changent.ou passent dans la pièce d'à côté..C'est de cette manière
simple que Dieu se montre à nous par ces signes si vrais ces lumières si éblouissantes...et tout le reste duquel j'espérais sur le web (à Noël, en début d'année on en voit le résultat ) surtout a
fait défaut... (à part facebook hi hi hi ).. pour ne laisser que Fontgombault. Frère Tristan, soeur Maylis, le père Henry, si avec ça je suis pas convaincu! Alors on est pris au piège...dans
son propre piège c'est le plus dur...dur d'admettre que Dieu est le plus fort.


Oui comme Siméon,  mes yeux ont vu...(chacun de nous peut voir ces signes évident, sauf "si notre oeil est mauvais "(évangile septuagésime) ..) on peut avoir l'oeil mauvais, les poussières
du désert, la lassitude du combat, les sueurs froides,...


mais


comme dit dom Delatte


.je sents d'ailleurs qu'il y a un lieu qui est le mien, une patrie qui est à moi et à laquelle il a plu au Seigneur d 'attacher ma
vie."