amicus meus.

Publié le 24 Octobre 2009



Me voici, ô bon et très doux Jésus, prosterné en votre présence. Je vous prie et vous conjure avec toute l'ardeur de mon âme de daigner imprimer dans mon coeur de vifs sentiments de foi, d'espérance et de charité, un vrai repentir de mes fautes et une très ferme volonté de m'en corriger; tandis qu'avec un grand amour et une grande douleur je considère et contemple en esprit vos cinq plaies, ayant devant les yeux ces paroles que le prophète David vous appliquait déjà en les mettant dans votre bouche, ô bon Jésus : « Ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os ».






Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article