au 4ème dimanche après l'Epiphanie.

Publié le 30 Janvier 2014

http://2.bp.blogspot.com/-emThqyW3WZw/UgoG2wQf3BI/AAAAAAAAAzA/xZ6SXvxktmo/s1600/jesus-calma-la-tempestad-3.png

 

http://www.arcauniversal.com.ar/wp-content/uploads/2012/09/jesus-tempestade2-rembrandt.jpg

 

http://www.fractio.it/briciole_3_file/image095.jpg

 

 

pensées  pour l'île de Berens sur Adour   !!!

 

http://www.lebrelblanco.com/anexos/images/l039sac-01chapelleimmaculeeconceptionileberenxurtlabourd.jpg

 

 

   La vie chrétienne est une tempête sur la mer. Comme le Bon Dieu traite parfois rudement ses enfants! C'est qu'il n'est pas comme ces mères déraisonnables dont la tendresse consiste à caresser et à gâter leurs enfants. Il est le premier à appliquer le principe de la Sainte Ecriture: Celui qui aime son enfant n'épargne pas la verge. Et c'est pour notre bien.

 

   Les enfants de Dieu supportent mal les jours heureux ici-bas. L'histoire de l'Eglise et l'histoire particulière des âmes le prouvent. Comme l'Eglise était grande au temps des persécutions! Les chrétiens détestés, persécutés, mépriséss extérieurement, étaient parfaits et saints. Mais au moyen âge, quand l'Eglise brilla de son plus grand éclat et que les empereurs et les rois la dotèrent de biens terrestres, la lumière intérieure pâlit de plus en plus.

 

   Oui, il est bon pour nous, chrétiens, que notre situation extérieure ne soit pas trop bonne. Il est vrai que nous avons besoin de ce que le Sauveur exigea de ses disciples pendant la tempête sur le lac: une foi forte et une ferme confiance en Dieu: " Pourquoi avez-vous si peu de foi?".

 

   La grande souffrance, les grandes épreuves, la grande misère peuvent être un remède, mais aussi un poison. Certains trouvent dans les souffrances, de nos jours, le chemin qui mène à Dieu; mais pour beaucoup, la crise économique est un poison qui apporte la mort de l'âme.  Priez, mes frères, pour tous ceux qui sont éprouvés, afin que leur misère et leur souffrance les purifient et les sanctifient. Aimons à penser surtout et souvent à ceux qui sont, comme nous, membres du Christ et qui sont en butte à la tempête sur la mer. (ceux privés de messes, de prêtres à cause du modernisme ambiant..) 

 

  ... "Seigneur, sauvez-nous, nous périssons". Pour ces pauvres, qui sont en même temps des riches, nous devons prier afin qu'ils demeurent forts, afin qu'ils soient vainqueurs. Car leur souffrance nous profite à tous. Ils accomplissent et achèvent ce qui manque au corps du Christ. Chez nous, dans notre entourage, il y a des "tempêtes sur la mer", il y a de la misère et les autres souffrances qui anéantissent. Portons secours là où nous le pouvons. 

 

dom Pius Parsch


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article