avec l'Eglise.

Publié le 2 Décembre 2012

http://www.osservatoreromano.va/orportal-portlets-portal/summary/binaries/news/vaticano/2012/278q12-udienza-di-benedetto-xvi-al-pellegrinaggio-/278q01ah.jpg

 

 

Levons-nous donc enfin !, stimulés par l'Écriture qui nous dit:

"L'heure est venue pour nous de sortir du sommeil."

Les yeux ouverts à la lumière divine et les oreilles attentives, écoutons cet avertissement que la Voix de Dieu nous adresse tous les jours:

"Aujourd'hui si vous entendez Sa Parole, ne fermez pas votre coeur."

 

règle de St Benoît

 

 

Toute liturgie vise à la "catholicité". Toute liturgie aussi part de la catholicité, de la présence du Royaume, de la réalité vivante que constitue l'Eglise du Christ où les fidèles ont à venir se greffer. 

 

C'est là un des caractères éclatants de la spiritualité de l'Avent, que J.Pinsk relève, non sans raison.

 

Ayant cité les nombreux textes - également empruntés aux prophètes, pour la plupart - où il est question de Jérusalem, de Sion, il conclut, non sans forcer l'antithèse pour les besoins de sa cause:"

 

Nous ne sommes plus ici dans la sphère incontrôlable et intime de la mystique privée et individuelle (la venue de l'Epoux dans l'âme), mais c'est dans l'Eglise et par l'Eglise que l'individu participe aux effets et aux bénédictions de la venue du Seigneur, comme membre du peuple de Dieu. C'est pourquoi l'on trouve dans la liturgie non pas "Réjouis-toi, âme bien aimée" mais 'Jérusalem' ou 'Peuple de Sion, tiens- toi bien haut sur la montagne (tout à fait publiquement) et regarde la joie que ton Dieu t'a préparée."

 

 

Cet aspect communautaire du mystère de l'Avent est en effet indéniable, et spécialement marqué dans la liturgie.

 

De même qu'elle réunit dans la même oeuvre l'Ancien et le Nouveau Testament, le Premier et le Dernier Avènement de son Chef, elle demande à chacun et à tous ses membres de célébrer l'Avent individuellement  et communautairement, et toujours de telle sorte que l'on participe intérieurement aux cérémonies ou bien aux chants plus extériorisants.

 

A preuve cette Secrète du 3ème dimanche qui me semble la formulation la plus décisive de ce qui se passe dans l'Eglise durant l'Avent. Elle indique en effet la raison pour laquelle - en ce temps comme en tous les autres - nous ne nous payons pas seulement de mots quand nous prétendons accroître effectivement par nos prières le Règne de Dieu sur cette terre qu'il a bien voulu bénir de sa Présence:

 

"Seigneur, demande cette Oraison, que l'hostie de notre dévotion Vous soit toujours offerte (dévotion marque bien ce qu'il a d'intime dans la pratique de l'Avent); quelle accomplisse le Mystère sacré que Vous avez institué, et qu'ainsi elle opère en nous la merveille de votre salut."

 

 

C'est grâce à l'Eucharistie, c'est dans l'Eucharistie que notre piété rejoint le Christ omniprésent et son Royaume; non point hier, non pas à la fin des Temps, mais à présent, aujourd'hui et chaque jour.

 

 

 


 

 


Rédigé par dom Claude Jean-Nesmy

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

van den Broëcke 02/12/2012 13:33


Très photogénique le Saint Père sous la neige, bravo !


 


Ici il ne neige pas encore mais en passant dans la rue on entendait des éclats de voix d'une scène de ménage, ça venait d'un premier étage, la fenêtre s'est ouverte et la femme s'est
exclamée : - "Puisque c'est comme ça tu iras manger tes frites sur le trottoir !" et une pluie de frites est tombé du balcon... on peut donc dire qu'ici, où tout est possible, même et surtout
l'improbable, il pleut des frites !

philippe 02/12/2012 14:11



j'aime beaucoup la neige ...!