beati immaculati in via.

Publié le 7 Novembre 2009



L'homme est donc un voyageur en marche, Dieu lui-même est le terme. Il vient au-devant de l'homme, le prend pour ainsi dire parla main, l'instruit, l'éclaire, le dirige dans des voies assurées : Deus instruit per legem (saint Thomas). Telle est la loi divine ; son principe, son origine, sa nécessité tout ensemble et sa grandeur nous apparaissent ici clairement.

 Le monde physique, Messieurs, a ses lois, expression aussi de la sagesse et de la volonté de son auteur: qui songe à nier ces lois? Leur force, leur beauté ne sont-elles pas la beauté et l'harmonie divine de l'univers? De même le monde des intelligences a ses lois, ses lois constitutives. L'âme humaine reçoit de Dieu, avec sa destinée suprême et immortelle, l'ordre invariable des moyens qui constituent la voie où il faut marcher, qui constituent en même temps le bien véritable, celui qui est conforme à la fin divine. L'homme reçoit ainsi de son auteur la loi morale de ses actions, les règles augustes de ses rapports avec la Divinité.

 Il y a donc, Messieurs, une loi divine, comme il y a un Dieu créateur, comme il y a une providence divine et un gouvernement divin conduisant toutes choses à leur fin; c'est la même nécessité et la même vérité.

 La Providence n'est donc pas une idée vague, une simple formule de foi, un pieux pressentiment dela conscience, une sorte de conjecture sur la présence de la Divinité. Non, elle est l'action libératrice et législative de Dieu attestée par la raison, la foi et l'histoire entière, transpirant dans tous les faits intérieurs et extérieurs, et donnant à l'individu ainsi qu'à l'humanité, avec la loi de liberté et de combat, la puissance réelle et vivante du bien.

 « Où est cette sagesse commune, s'écriait Fénelon, cette sagesse une pour tous, cette raison supérieure à tout? Où est-il cet oracle qui ne se tait jamais, cette vive lumière qui illumine tout homme venant en ce monde ' ? » Messieurs, c'est l'esprit de Dieu , sa providence, sa loi qui est universellement imposée à la conscience et au monde moral.

 

Elle est, cette loi, le foyer unique et divin du Soleil de justice et de vérité qui s'épanche en rayons multipliés sur toute créature intelligente, car il n'en est aucune qui ait en son pouvoir de s'y soustraire : Non est qui se abscondat a calore ejus. Ces divines émanations nous environnent, nous pressent, nous pénètrent ; leur douce et bienfaisante puissance nous attache et nous oblige au bien, il est vrai ; mais en même temps elle nous éclaire, elle nous échauffe, nous soutient et nous dirige. Et telle est cette action de Dieu qui tend à la fin avec force et dispose tout avec suavité, comme parlent nos Écritures; telle est la loi divine : heureux qui marche fidèlement sous sa céleste influence!

 

Car l'homme est libre, nous le savons; il peut fléchir et s'égarer dans ses voies; il peut aimer, s'il le veut, les ténèbres plus que la lumière.

 

Père de Ravignan

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article