beati pauperes. (2)

Publié le 21 Octobre 2013

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dd/Bartolome_murillo-tres_ni%C3%B1os.jpg

 

En donnant à l'âme la vraie liberté, la pauvreté volontairement acceptée la prépare à user en souveraine de tous les biens de la terre.

 

"Elle ne possède pas seulement en espérances les choses célestes, dit S. Bernard; elle possède aussi les choses de la terre, suivant la parole qui a été dite:  N'ayant rien, nous possédons tout. Elle les possède d'autant mieux qu'elle les désire moins.

 

Tout lui devient richesse, l'adversité aussi bien que la prospérité. L'avare, amoureux de la richesse, en a toujours soif: l'âme fidèle la méprise et en use: celui-là, en la possédant est toujours en état de mendicité, celui-là en la méprisant la fait valoir."

 

Elle prépare à la justice: comment voudrait-on s'emparer du bien d'autrui, quand on ne tient pas à ce que l'on possède?

 

Elle prépare à la bonté. Le détachement dans lequelle elle vit est le fruit d'un grand amour, " et de même que la cupidité ne possède rien sans étroitesse et sans angoisse, dit St Augustin, de même la charité ne peut supporter aucune étroitesse.

 

"Elle est, dit S. Jean Chrysostôme, un guide précieux dans la voie qui conduit au ciel; elle est l'onction des athlètes; elle est un exercice de perfection grand et admirable; elle est un port tranquille."

 

"Sachez, mes frères, disait S. François d'Assise, que la pauvreté est une voie très rapide du salut: elle est un foyer d'humilité, une racine de la perfection; son fruit est multiple, mais caché. Elle est ce trésor caché pour lequel il faut vendre tout, et ce qui ne peut être vendu, il faut le mépriser, en le comparant à la grande richesse de la pauvreté."

 

 

Elle prépare les ascensions de l'âme aux choses d'en haut.

 

"Si nous voulons, dit S. Grégoire de Nysse, nous élever aux choses d'en haut, il faut devenir pauvres des choses d'en bas."

 

Elle nous prépare à recevoir de Dieu des grâces abondantes,

 

"Celui, dit S. Basile, qui conduit par l'Esprit-Saint, ne conservant en lui aucun orgueil, mais s'humiliant volontiers pour exalter les autres, crie en esprit vers Dieu en lui demandant de grandes choses, et il le peut, car il ne recherche rien de terrestre, celui-là sera toujours entendu de Dieu."

 

Elle nous prépare, non pas seulement à la grâce de Dieu, mais à l'union avec Dieu.

 

Pour arriver à la béatitude, dit S. Grégoire de Nysse, il faut arriver à la ressemblance avec Dieu, car la béatitude est le propre de Dieu. Et comment la vie de l'homme pourra-t-elle ressembler à la vie de Dieu? Comme rien ne convenait mieux à l'homme que l'humilité, le Verbe de Dieu s'est fait humble et pauvre, afin que l'homme, par l'imitation de sa pauvreté, put lui ressembler et se diviniser. Et si dans une chose qui convient bien à votre nature, vous avez imité Dieu, vous êtes entré dans les conditions de la béatitude."

 

 

 

 

 


 

 

 


 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article