béatitude des larmes .( 2 )

Publié le 20 Octobre 2013

http://2.bp.blogspot.com/-OjutGGS5qQw/T3BZohCgYII/AAAAAAAAAG4/eHTw9oWwA_0/s320/TheCryingBoy.jpg

 

 

 

Toutes les larmes ne sont pas heureuses: il y a des larmes qui sont pleines d'amertume: ce sont les larmes des convoitises frustrées, de l'ambition déçue, de l'orgueil humilié; il y a des larmes qui sont pleines de désespoir et qui sont l'aveu d'une défaite. Il y a des larmes de colère et de rage. " Il y a beaucoup d'hommes qui pleureent des pleurs des enfants de Babylone, parce qu'ils ne connaissent d'autres joies que les joies de Babylone."

 

C'est alors la tristesse du siècle, dont S. Paul disait qu'elle cause la mort, et dont le livre des Proverbes comparait l'action sur le coeur de l'homme à celle de la teigne sur les vêtements, à celle du ver qui ronge le bois.

 

Qu'il est triste de penser que tant de larmes demeurent stériles quand la béatitude a été promise aux larmes !

 

 

 

Et il y a des larmes qui sont bonnes, parce qu'elles honorent Dieu, parce qu'elles font du bien à l'âme; il y a des larmes qui conduisent au bonheur, parce qu'elles ont du mérite.

 

Elles sont bonnes, elles sont heureuses les larmes par lesquelles on pleure ses péchés: vite, elles reçoivent leur consolation par l'espérance du pardon et par une intime douceur qui fait croire que le péché est pardonné.

 

" O larme pleine d'humilité, dit s. Bernardin de Sienne, citant S. Jérôme, à toi la puissance, à toi, le royaume; tu ne crains pas de t'approcher du tribunal du juge; tu imposes silence aux accusateurs, et il n'est aucune puissance qui puisse t'empêcher de t'approcher de Dieu.

Si tu te présentes seules, tu ne retourneras pas vide. Tu assez de puissance pour vaincre celui qui est invincible."

 

Heureuse est l'âme qui cherche son Dieu, qui souffre de ne pas encore le trouver, et qui dit avec le Psalmise: Mes larmes ont été mon pain le jour et la nuit, pendant que l'on me dit chaque jour: Où est ton Dieu.? "

 

Parce qu'elle n'a pas encore trouvé son Dieu, elle lance vers lui ses soupirs, et parce que ses larmes sont inspirées par ses désirs, elles lui deviennent une nourriture, et sont pour elle pleines de douceur."

 

"L'âme se nourrit de sa douceur, dit S. Grégoire, car par ses larmes, elle se prépare aux joies célestes."

 

 

" O doux Jésus, donnez-moi un signe certain de votre amour, une source de larmes coulant toujours au-dedans de moi, afin que mes larmes elles-mêmes vous disent mon amour.

 

Je me souviens, ô Jésus, de cette humble femme Anne, qui, venant prier au tabernacle pour obtenir un enfant, après ses larmes et ses prières, partit, portant la paix sur son visage.. Si elle a tant pleuré, cette femme qui désirait un enfant, comment doit pleurer une âme qui désire et qui cherche Dieu?

 

Regardez-moi donc et ayez pitié de moi, parce que les douleurs de mon coeur se sont multipliées.. Donnez-moi votre consolation céleste, et donnez-moi d'abord ces larmes intérieures qui partent de l'amour, brisent les liens du péché et mènent à la consolation."

 

"Je me souviens, aussi de la dévotion ardente d'une autre femme qui, dans son peux amour, vous cherchait au tombeau où l'on vous avait déposé, qui, après le départ de ses disciples, ne s'en allait pas, mais demeurait là, assise et pleurant, qui, après votre résurrection, avec beaucoup de larmes, explorait tous les coins de votre tombeau pour vous retrouver.... Parce qu'elle aima plus que tous les autres, en aimant elle pleura, et en pleurant elle vous chercha, et persévérant dans sa recherche, elle mérita de vous voir et de vous parler la première... Si elle pleura ainsi et persévéra dans ses larmes cette femme qui cherchait parmi les morts celui qui était vivant, comment doit pleurer et persévérer dans ses pleurs celui qui vous connait, pour le Rédempteur, pour le roi du ciel et de la terre, et qui de tout son coeur aspire à vous voir ! ....

 

 

"Par vos exemples et vos paroles, vous nous avez appris à pleurer; vous avez dit: Bienheureux ceux qui pleurent parce qu'ils seront consolés.

 

Vous avez pleuré votre ami défunt; vous avez pleuré sur la cité qui allait périr .

 

Je vous prie, ô bon Jésus, par ces précieuses larmes par lesquelles vous avez voulu nous sauver, nous êtions perdus, donnez-moi la grâce des larmes; car je ne puis l'avoir que par votre Esprit qui amôlit les coeurs endurcis des pécheurs, afin que je puisse laver dans mes larmes la victime que je veux vous offrir.

 

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article