bientôt l'Avent....

Publié le 9 Novembre 2012

noel

 

 

CH--26-.jpg

 

 

 

Noël:  la nostalgie de Celui sans lequel tout reste en suspens et sans réponse,

 

 

Et le Verbe s'est fait chair

et il a demeuré parmi nous,

et nous avons vu sa gloire,

gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique,

plein de grâce et de vérité.

 

 

Que ces paroles ne nous décourage pas.

Si le mystère qu'elles évoquent dépasse l'entendement, la leçon qu'elles renferment est à la portée de tout homme qui a réfléchi si peu que ce soit sur le sens de sa destinée.

 

Il suffit, pour les recevoir, de n'avoir pas déclaré forfait devant le problème des problèmes.

 

Ceux qui ont renoncé à rien comprendre à la vie que ses frémissements à la surface, et qui vivent hors de la foi, connaissent ce vertige et bientôt ce désespoir de savoir qu'il y a déjà quelque chose, qu'il y a quelqu'un au-delà des apparences, et de ne pas l'avoir, et de ne pas l'atteindre.

 

Le mieux serait encore de se souvenir de ce sentiment désespérant, parfois, dans certains rêves, quand on fait tous les gestes pour fuir ou pour atteindre, sans avancer ni saisir. Au paroxysme de cette intolérable sensation, on se réveille:" Oh! j'ai eu un cauchemar."

 

Mais dans la vie réelle ce tourment n'a pas d'issue.

 

Il y a toujours cette espèce de château inaccessible, où réside un Maître mystérieux avec lequel certains privilégiés ont l'air d'entretenir des rapports personnels. Ils relèvent d'un Bureau et d'une Administration supérieure, dont ils ne discutent pas les ordres et dont ils attendent tout. Ils emploient, entre eux, des mots conventionnels qui semblent avoir un autre contenu que celui que leur attribue le dictionnaire - grâce, mérite, salut, etc... -

mais soi-même on n'est pas, et l'on ne sera jamais admis.

 

Pourquoi? Pourquoi? Il n'y a plus qu'à s'installer, soit dans la révolte, soit dans le mépris, ou bien à conclure à l'absurdité fondamentale de l'aventure qui nous a été imposée.

 

Ceux qui donnent une expression tragique à cet échec de l'homme livré à ses seules ressources sont des esprits honnêtes, et il faut leur être reconnaissant pour tant de sincérité. On voudrait avoir le loisir et la faculté de leur laisser la parole.

 

Après eux, il serait bien facile de dire:" Et maintenant, Mesdames et Messieurs, vous savez ce que c'est que Noël, car Noël, c'est très exactement la réponse à ça: l'impuissance à faire le saut du fini à l'infini, la nostalgie de Celui sans lequel tout reste en suspens et sans réponse, le besoin d'un Dieu à notre portée, d'un Dieu sous la main, celui que le prophète Isaïe nomme l'Emmanuel.

 

Nous tenons la solution de l'énigme, non pas sous la forme de mots de professeur, ou d'une doctrine de plus, ou d'un mythe, mais sous les espèces fragiles d'un enfant qui est de la terre et qui est Dieu en personne.

 

Telle est la réponse inespérée, d'une simplicité élémentaire et d'une hardiesse déconcertante, à ce problème de quadrature, humainement insoluble.

 

L'apparition du premier homme, qui est seulement "image de Dieu" est un mystère moindre que la venue de l'Enfant de Béthléem, né de la Vierge Marie, et cependant Dieu lui-même.

 

La grandeur absolument unique du christianisme, qui le sépare de tous les systèmes proposant une solution aux aspirations religieuses de l'homme, ne vient pas des raffinements ou des exigences d'une morale supérieure: elle tient essentiellement à ce réalisme de la venue au monde de Dieu, non pas en visiteur condescendant et miséricordieux, mais en homme.

 

Avant d'être un corps de doctrine et un code moral, le christianisme est une personne, une Personne divine qui n'a pas emprunté ou fait semblant de prendre notre condition mais a réellement pris chair humaine avec autant et plus de vérité qu'une âme "prend" corps pour constituer un tel en particulier, vous par exemple.

 

Le terrestre et le divin ont trouvé un point de jonction, et tout homme qui viendra en ce monde n'aura d'autre passage pour prendre ses véritables dimensions et se réaliser.

 

C'est ainsi qu'un jour et dans un lieu précis le vieux tourment des hommes a trouvé sa réponse, et le monde s'est ouvert.

 

 


révérend Père Lelong OP

 

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article