renaître. Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul

Publié le 21 Août 2014

http://1.bp.blogspot.com/-m-cIZaKSvKU/UOGMw4u9LQI/AAAAAAAAW9U/2ULs3PZmOq4/s1600/millet-les_glaneuses.jpg

 

 

 

 



 

Le jour meurt pour faire place à la nuit et s'ensevelit partout dans les ténèbres. L'ornement de l'univers se cache sous des voiles funèbres. Tout est décoloré, silencieux, consterné; partout l'interruption des travaux: la nature a pris le deuil pour pleurer la perte de la lumière.

 

Mais la voilà qui revit pour tout l'univers avec sa magnificence, avec la pompe nuptiale de son soleil, toujours la même, toujours enrtière, immolant sa mort, c'est-à-dire la nuit, déchirant son linceul, c'est-à-dire ses ténèbres, et se survivant à elle-même, jusqu'à ce que la nuit revive et avec elle son lugubre appareil.

 

Alors se rallument les rayons des étoiles qu'avaient éteintes les clartés du matin. Les planètes, un moment exilées par le jour, sont ramenées en triomphe. La lune répare son disque qu'avait affaibli sa révolution mensuelle. L'hiver, l'été, le printemps et l'automne roulent dans une perpétuelle succession avec leurs influences, leurs habitudes et leurs producions? Sur la terre, mêmes lois que dans le ciel. Les arbres reprennent leurs parures après en avoir été dépouillés; les fleurs reparaissent avec leurs couleurs, les champs se couvrent une seconde fois de leur verdure, les semences consumées dans le sein de la terre se relèvent et ne se relèvent qu'après avoir été consumées.

 

Sagesse admirable! Elle nous prive de nos biens pour nous les conserver; ellle les dérobe pour nous les rendre; elle les détruit pour les garder; elle les corrompt pour les renouveler; elle commence par les absorber pour les centupler.  En effet, si elle nous les rend plus riches et plus abondants que lorsqu'elle les a détruits; il est vrai de dire que, chez elle, la destruction est un intérêt, l'injure une usure, la perte un gain. Disons-le d'un mot, la condition universelle est de renaître:" Tout ce qui est sous tes yeux a existé. Rien de ce que tu perds, qui ne revienne un jour."

 

Tout revient en état, après avoir disparu; tout commence après avoir cessé; rien ne périt sinon en vue d'un salut, sinon en vue de la vie.

 

Qu'est-ce que tout cet ordre cyclique des choses, sinon un témoignage de la résurrection des morts! Ce témoignage, Dieu, en effet, l'a déposé dans ses oeuvres avant de le consigner dans les saintes Lettres. Il l'a prêché par sa puissance avant de l'enseigner oralement... Il t'a d'abord encoyé comme maître la nature avant de t'envoyer la prophétie, pour que tu croies d'autant plus facilement à la prophétie que tu es le disciple de la nature; pour que tu croies immédiatement, dès que tu as entendu un enseignement que tu as partout vérifié de tes yeux. Comment douterais-tu que Dieu ressuscite la chair elle-même, lorsque la nature te le fait connaître comme le restaurateur universel.

 

tertullien.

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article