de l'éternité.

Publié le 4 Novembre 2012

http://www.cote-basque-immo-bayonne.com/_assets/AAA/BBE/JDG/2QQ/00213559_PVI_0001_A426200_SP.jpeg

 

 

 

La vie qui s'écoule avec le temps évoque assez naturellement le fleuve qui descend vers la mer, emporté par son propre poids, et l'océan où il se perd c'est l'éternité.

 

Cette comparaison imagée, pour suggérer un mystère qui échappe à toute représentation, doit s'imposer de quelque façon à qui réfléchit sur le sens de sa destinée. Les bonzes et les maîtres en boudhisme qu'on interroge en Extrême-Orient en viennent presque toujours à parler de la vague qui a bien son existence éphémère de vague mais retombe dans l'Océan pour s'y confondre.

 

Ainsi chaque homme émerge un instant des flots, et s'y abîme aussitôt pour toujours.

 

En délivrant l'homme du panthéisme, la révélation chrétienne sauve la personne humaine sans attenter à l'infinité de Dieu, à sa transcendance, à sa perfection.

 

L'enfant du catéchisme sait pourquoi il a été créé et mis au monde: "Pour connaître, aimer, servir Dieu, et par là mériter la béatitude éternelle."

 

Le but de la vie est d'exercer conjointement les dons de la liberté et de la grâce afin de nous situer en Dieu.

 

...

 

- Et d'abord, qui me dit qu'il y ait une éternité pour l'homme?

il faut répliquer:

 

- qui me dit qu'il n'y en a pas. Celui qui oserait, qu'il le prouve donc.

 

Ce n'est pas un apologiste de la foi chrétienne qui retourne cette provocation, mais un philosophe, qui a trouvé au bout de toutes ses investigations le fait d'un au-delà, et puis d'un Esprit, et enfin du Dieu vivant. "La survivance de l'âme devient si vraisemblable, écrivait Bergson, que l'obligation de la preuve incombrera à celui qui nie, bien plutôt qu'à celui qui affirme."

 

"Nous sentons et nous savons par expérience que nous sommes éternels", déclare Spinoza.

 

"Je t'aime, ô Eternité" s'écrie Nietzche dans une effusion lyrique.

 

...

 

'Car elle passe la figure de ce monde" écrivait saint Paul, et ce n'était nullement pour insinuer qu'il était sans importance.

 

Nous sommes au moins prévenus que ces choses périssables ne sont point là pour elles-mêmes, mais ordonnées à d'autres réalités. Tout est figure en ce monde, signes, appels, invitation, écriture et paraboles. Tout converge pour fortifier cette conviction: la joie et le dégoût, ce qui exalte et ce qui tourmente, le péché et la beauté, l'amour et la haine, ce qu'il y a de plus durable et ce qu'il y a de plus éphémère.

 

 


R.P. Lelong O.P

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Malou 05/11/2012 07:22


Entièrement d'accord , il n'y a que la prière qui pourra nous aider tous

Géraldine 04/11/2012 22:46


Très beau texte du R.P. Lelong  L'amour et la haine, que Dieu tout puissant bénisse cette jeunesse agressive, difficile de parler avec des gens qui renient Dieu ! Chaque jour, je prends un
moment de silence pour prier pour ces jeunes perdus dans notre monde moderne, ils n'ont plus de repères. Que cette année de la Foi leur ouvre les yeux vers la lumière, leur ouvre les oreilles
vers la parole de Jésus ( Effata! ) E n union de prières. Géraldine.