de la prière. 9 ème dimanche après la pentecôte.

Publié le 11 Août 2014

http://2.bp.blogspot.com/-vTOfPBlMNUk/UdyCO_6sVVI/AAAAAAAACzg/VyHrPfJubK8/s1600/Virgo+Maria.jpg

 

Notre-dame de la Sainte Espérance, priez pour nous.

 

 

L'espérance est la tige de la prière.

 

La tige est faite pour soutenir la fleur; de même l'espérance d'obtenir le soutien de la prière. Elle est l'âme qui l'anime, la vie qui l'entretient, l'huile qui l'alimente. En effet, comme notre coeur n'est jamais satisfait, nous sommes toujours dans l'attente d'un heureux avenir.

 

Qu'attendons-nous chrétiens?

 

des biens que nous cherchons partout autour de nous, et que nous n'y trouvons pas, des biens qui satisfassent nos désirs, qui nous laissent sans regrets, des trésors que les voleurs ne prennent pas, que la rouille ne ronge pas, des joies pures que rien ne puisse jamais troubler, des délices qui remplacent tous les faux plaisirs et comblent l'immense besoin de nos coeurs. Nous espérons l'immortalité, c'est-à-dire l'affranchissement de cette loi pénible de la mort qui pèse sur nous et nous humilie. Tel est l'objet incessant de notre espoir, et c'est cet espoir qui nous soutient dans nos accablements, qui nous encourage dans nos mécomptes. Nous  espérons, parce que Dieu a promis, et nous prions parce que c'est à la prière que Dieu a promis, et nous prions avec d'autant plus de ferveur que notre espérance est plus vive.


Et pourquoi n'aurions-nous pas tous une espérance aussi vive et aussi ferme?

 

Notre divin Sauveur n'a-t-il pas parlé lui-même, et sa parole n'est-elle pas infaillible? Il a dit:" Tout ce que vous demanderez, soyez sûrs que je vous l'accorderai à tous sans exception.

 

Je l'accorderai à tous sans exception. Je n'excepte personne: les pauvres, les riches, les pécheurs, les justes, tous peuvent m'adresser leurs prières, sûrs d'être exaucés. Il ne se contente pas de promettre, il emploie le serment afin de ne nous laisser aucun doute: Amen, amen dico vobis, si quis petierit panem in nomine meo, dabit vobis: En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un demande le pain en mon nom, mon Père le lui donnera.

 

Si notre espérance n'est pas ferme, ne nous en prenons qu'à nous-mêmes. Rien ne manque du côté de Dieu: l'infaillibilité dans sa parole, les promesses souvent réitérées, l'irresistible inclination qu'il a de nous faire du bien, ses richesses que rien ne peut diminuer, ses libéralités dont rien ne peut faire tarir la source.

 

Qui nous empêche donc d'ouvrir nos coeurs à cette douce rosée de l'espérance si propre à adoucir nos maux, et qui mettrait sur nos lèvres les expressions d'une prière si fervente?

 

Qui nous empêche d'accueillir en nous-mêmes cette fille du ciel qui essuierait si bien nos larmes au jour de la tribulation, et qui ferait naître au fond de nos coeurs les pieux élans de la prière.  Qui nous empêche de nous attacher à cette chaîne toute céleste dont les anneaux d'or unissent l'homme à Dieu, par l'espérance et qui entretiendrait, entre la créature et le Créateur, le sublime langage de la prière! 

 

Comme nous prierions avec ferveur, avec confiance, si notre espérance était vive!

 

Mais peut-être que les liens trop profanes retiennent notre coeur et l'empêchent de monter vers Dieu. Nous ne désirons pas les biens du ciel parce que nous ne les aimons pas assez; ,nous ne les espérons pas parce que nous ne les désirons pas, et nous ne les demandons pas parce que nous ne les espérons pas.

 


abbé de Hédouville.

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article