des quatre temps.

Publié le 22 Février 2010

http://aura.gaia.com/photos/3/20619/large/Elijah.jpg
ne jamais désespérer de la miséricorde de Dieu.

règle de st Benoît


Liv. 3 des Rois, XIX, 3.

 

Ëlie étant venu à Bersabé en Juda renvoya son serviteur et fit dans le désert une journée de chemin. Puis il s'assit sous un genévrier, et désirant de mourir, il dit : Seigneur, c'en est assez, retirez mon âme de mon corps, car je ne suis pas meilleur que mes pères. Alors il se jeta à terre et s'endormit à l'ombre du genévrier. Mais voici qu'un ange du Seigneur le toucha et lui dit: Lève-toi et mange.

Élie regarda derrière lui et il vit auprès de sa tête un pain cuit sous la cendre et un vase d'eau. Il mangea donc, il but et il s'endormit de nouveau. L'ange du Seigneur revenant une seconde .fois le toucha et lui dit: Lève-toi et mange,car il te reste un grand chemin à faire. S'étant levé, il mangea et il but, et étant fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à Horeb, la montagne de Dieu.

 

Le sommeil du prophète sous le genévrier est l'image de ce découragement, de cette prostration, de cet abandon de nous-mêmes, où perdant parfois la conscience de notre vocation, le sentiment de nos forces et de notre dignité, nous sommes disposés à tout laisser aller en nous et autour de nous par le désespoir de vaincre le mal.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article