Dieu a pris le risque que l'homme se rende maître de la vie.

Publié le 2 Juin 2010

http://www.lavie.fr/images/2010/06/01/6865_cellule_440x260.jpg

 

 

Prendre les commandes d’un être vivant, aussi petit soit-il : il en rêvait depuis 15 ans. Le franc-tireur de la génétique Craig Venter a franchi ce nouveau pas en publiant dans la revue Science, le 21 mai dernier, les détails de son expérience à la portée inédite. Ce chercheur atypique, connu pour son sens aigu des affaires, a réussi avec son équipe à créer la première cellule vivante dont le génome a été fabriqué de toutes pièces par l’homme et sa technologie. Avec une signification prométhéenne indéniable. "On est à l’aube du huitième jour de la Création", s’exclame ainsi Philippe Marlière, chercheur au Genopole d’Évry et l’un des scientifiques français les plus pointus sur le sujet. Car c’est bien la main humaine et non l’hérédité qui pour la première fois a façonné la vie.


Au Vatican, le président du Conseil pontifi­cal pour la santé, Mgr Zimowski, salue la "prouesse scienti­fique" mais estime "qu’on ne peut parler de création", car "seul Dieu est créateur", l’homme, lui, "produit". La "cellule synthétique construite en laboratoire" n’est donc qu’une "production de l’homme", la "modification de quelque chose qui existait déjà".




De son côté, Thierry Magnin, prêtre et scientifique, ­s’interroge : "On peut aussi concevoir que le Dieu qui 'donne la vie' dans la gratuité et la confiance de l’Alliance ait pris le risque que l’homme s’en rende maître un jour'. Reste à savoir ce qu’il en fera.

 

 


 link

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article